Mini-revues : Don’t Breathe, Blair Witch et Train to Busan

minirevues

Comme je manque de temps en ce moment mais que j’ai quand même envie de vous donner mon avis sur les plus grosses sorties de 2016 en matière d’horreur, voici trois mini-revues des films Don’t Breathe, Blair Witch et Train to Busan, que j’ai mis beaucoup trop de temps à voir mais qui m’ont tous les trois pas mal plu, pour des raisons différentes.

Lire la suite

Publicités

The Good Neighbor (2016) : Ne filmez pas vos voisins sans leur consentement

tgn

Il arrive une fois de temps en temps que je choisisse un film à regarder un peu au pif parce qu’on est dimanche, que je suis malade, qu’il fait moche ou que j’ai simplement envie de buller devant ma télé sans trop me prendre la tête. Généralement, je choisis un film qui a l’air suffisamment divertissant pour me tenir éveillée mais qui ne nécessite pas que je sois 100% attentive à ce qui se passe au cas où j’aurais envie de faire autre chose à côté.

Mais parfois, je tombe sur une pépite qui me prend totalement par surprise – et ce fut une fois de plus le cas lorsque j’ai décidé de regarder The Good Neighbor.

Lire la suite

Instinct de Survie (The Shallows) (2016) : Blake Lively contre un requin revanchard

shallows-ban

Je sais, je vous l’ai déjà dit, mais comme c’est important pour la suite je me dois d’insister à nouveau sur ce point : j’adore les films de requins. Ils font partie de ceux pour lesquels je suis tout particulièrement indulgente pour peu qu’ils soient un peu innovants et pas trop mal foutus, ça me fait frissonner de trouille et de plaisir, bref, j’en raffole totalement.

Du coup, dès la sortie de la première bande-annonce d’Instinct de Survie (The Shallows en V.O.), j’ai fait des petits tours sur moi-même comme un chiot fou tellement j’avais hâte de le découvrir au cinéma. Coup de bol, j’ai été invitée à la projection presse qui se tenait à l’Aquarium de Paris, et j’ai donc pu vivre mon petit kiff dans une ambiance top moumoute, pas loin de vrais requins et d’autres créatures marines majestueuses.

Lire la suite

Time Lapse (2015) : Quand un épisode de Chair de Poule dégénère

TimeLapse-pic

Y a des films comme ça sur lesquels on tombe un peu par hasard et auxquels on décide de donner une chance un dimanche pluvieux pour passer le temps. Pour moi, Time Lapse était l’un de ces films. Je l’ai lancé sans trop y croire, pensant m’endormir devant au bout d’un quart d’heure, et j’ai fini par le regarder en entier (et rater mon créneau sieste, par la même occasion).

Time Lapse, c’est l’histoire de trois colocataires qui découvrent un étrange appareil photo chez leur voisin décédé : une machine qui, chaque jour à la même heure, lâche un petit polaroïd qui prédit le futur. Tout simplement.

Lire la suite

The Conjuring 2 (2016) : On prend les mêmes et on recommence

2000

The Conjuring 2 étant sorti pendant que j’étais en vacances, j’ai pris un peu de retard pour aller le voir – et ça a été d’autant plus compliqué qu’il n’était projeté dans aucun UGC (à cause de problèmes liés au public, m’a-t-on rapporté) et qu’il n’était disponible que dans deux cinémas parisiens, dont le Grand Rex où il était en VF.

Mais comme je ne recule devant rien pour aller faire des bisous aux démons de James Wan, j’ai quand même réussi à me trouver un petit créneau et à le choper avant qu’il disparaisse de la programmation à tout jamais. Et donc ça y est, je peux enfin dire que j’ai vu The Conjuring 2. Je l’ai attendu, hein. J’étais excitée comme une puce, au point de faire pipi partout sur le chemin tellement j’en pouvais plus d’attendre de découvrir les nouvelles aventures des époux Warren.

Et puis ben finalement, j’ai été un peu refroidie.

Lire la suite

Chair de Poule (2016) – Slappy fout la merde

Slappy-in-Goosebumps

Chair de Poule, c’est un peu mon Harry Potter à moi. Quand j’étais en primaire, j’avais même lancé une mode à la con qui consistait à passer toutes nos récréations à lire des Chair de Poule en marchant en ligne droite, en faisant des allers-retours sans se fatiguer, comme des zombies assoiffés de frissons. Plus les jours passaient et plus j’avais de gens dans mon crew, et ça devait être sacrément inquiétant vu de l’extérieur, mais en tout cas nous on se marrait bien.

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été complètement traumatisée par La Nuit des Pantins, dans lequel une petite fille jalouse des numéros de ventriloque de sa soeur se procure son propre pantin, Monsieur Wood (Slappy en V.O.), qui fout la merde dans la baraque. Ce personnage a été tellement efficace et populaire qu’il est apparu dans d’autres tomes, ainsi que dans la série télé Chair de Poule, la série de bouquins Horrorland et même dans un recueil de bandes-dessinées.

Bref, tout ça pour dire que quand j’ai appris qu’il y allait y avoir une adaptation ciné de Chair de Poule, ça m’a mise dans tous mes états. Et je l’ai attendue longtemps, longtemps, longtemps… Puis elle est arrivée, et je suis pas allée au ciné parce que j’ai oublié et que je suis une grosse nullarde, mais ça y est, je l’ai vu, nous avons enfin été réunis.

Lire la suite

Ava’s Possessions (2016) – Bienvenue chez les Possédés Anonymes !

Screen Shot 2015-03-06 at 10.32.43 PM

S’il vous est déjà arrivé de penser à l’après suite au visionnage d’un film de possession, il y a de grandes chances pour que ce film de Jordan Galland vous plaise.

Dans Ava’s Possessions, on suit le quotidien d’une jeune femme qui vient de passer 28 jours en coloc dans le même corps avec un démon qui a fait quelques dégâts sur son passage. Vient alors l’heure de reprendre le contrôle de sa vie, de son corps, de ses relations, de s’excuser pour ce qu’on a fait et d’essayer de reprendre une activité normale malgré le bordel ambiant qui règne tout autour de la pauvre victime.

Lire la suite

Hush (2016) – Loup, y es-tu ? Que fais-tu ? M’entends-tu ?

HUSH-01

Quand j’ai vu la bande-annonce de Hush, j’ai pensé deux choses :

  1. Ça vient de Mike Flanagan, le mec qui a réalisé Occulus, film que j’ai détesté, donc c’est mal barré,
  2. Le concept a l’air cool mais je l’imagine très mal tenir la route sur un format long, ça ressemble plus à un pitch de court-métrage.

Il n’empêche que j’étais quand même intriguée et que lorsqu’est venue l’heure de me le procurer, c’est avec joie que je me suis posée devant, concentrée, sans téléphone ni iPad dans les mains (ce qui est rarissime dans mon cas). Quel est donc ce concept qui a su capter mon attention de colibri ? Simple mais efficace : une écrivaine vit seule dans une jolie maison au fond des bois et se fait harceler par un tueur masqué. Ah, et… elle est sourde et muette.

Lire la suite

Last Shift (2015) – Ça ressemble à un film nul, mais ça tabasse.

Last Shift est un film d’Anthony DiBlasi qui ne paye pas de mine mais qui délivre sa dose de tension et de frissons. À voir, vite. 

photo_06

Quand j’ai vu passer les premières images de Last Shift, j’ai immédiatement pensé « Ceci est un DTV tout pourri blindé de CGI merdique qui va me faire perdre 1h30 de ma vie donc merci mais non merci ». Du coup, je ne me suis pas vraiment jetée dessus.

Et puis je suis tombée sur une critique positive, puis deux, puis trois, de sources que je considère fiables, de la part de gens dont j’écoute généralement l’avis et avec qui j’ai tendance à pas trop mal m’aligner. Du coup, j’ai profité de mon dimanche pour lui donner sa chance, et j’ai eu tellement raison que je vous encourage directement à en faire de même.

Lire la suite

Deathgasm (2015) – Les métalleux sauvent le monde

Quand un film mélange humour, heavy metal et gore à l’ancienne, ça donne Deathgasm, une comédie néo-zélandaise qui a fait beaucoup de bruit en 2015. 

deathgasm02

J’ai pas trop aimé Deathgasm.

Et ça me fait chier, parce que j’aime le metal et les films d’horreur et l’humour néo-zélandais et que donc, a priori, y avait quand même tout pour me plaire dans ce film. Mais ça n’a pas fonctionné, parce que même si le concept reste bon et que le résultat final est très loin d’être détestable, j’ai trouvé l’ensemble un peu trop faible comparé à ce qu’on a pu voir d’autre dans le même domaine.

Lire la suite