Instinct de Survie (The Shallows) (2016) : Blake Lively contre un requin revanchard

shallows-ban

Je sais, je vous l’ai déjà dit, mais comme c’est important pour la suite je me dois d’insister à nouveau sur ce point : j’adore les films de requins. Ils font partie de ceux pour lesquels je suis tout particulièrement indulgente pour peu qu’ils soient un peu innovants et pas trop mal foutus, ça me fait frissonner de trouille et de plaisir, bref, j’en raffole totalement.

Du coup, dès la sortie de la première bande-annonce d’Instinct de Survie (The Shallows en V.O.), j’ai fait des petits tours sur moi-même comme un chiot fou tellement j’avais hâte de le découvrir au cinéma. Coup de bol, j’ai été invitée à la projection presse qui se tenait à l’Aquarium de Paris, et j’ai donc pu vivre mon petit kiff dans une ambiance top moumoute, pas loin de vrais requins et d’autres créatures marines majestueuses.

Lire la suite

Publicités

Chair de Poule (2016) – Slappy fout la merde

Slappy-in-Goosebumps

Chair de Poule, c’est un peu mon Harry Potter à moi. Quand j’étais en primaire, j’avais même lancé une mode à la con qui consistait à passer toutes nos récréations à lire des Chair de Poule en marchant en ligne droite, en faisant des allers-retours sans se fatiguer, comme des zombies assoiffés de frissons. Plus les jours passaient et plus j’avais de gens dans mon crew, et ça devait être sacrément inquiétant vu de l’extérieur, mais en tout cas nous on se marrait bien.

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été complètement traumatisée par La Nuit des Pantins, dans lequel une petite fille jalouse des numéros de ventriloque de sa soeur se procure son propre pantin, Monsieur Wood (Slappy en V.O.), qui fout la merde dans la baraque. Ce personnage a été tellement efficace et populaire qu’il est apparu dans d’autres tomes, ainsi que dans la série télé Chair de Poule, la série de bouquins Horrorland et même dans un recueil de bandes-dessinées.

Bref, tout ça pour dire que quand j’ai appris qu’il y allait y avoir une adaptation ciné de Chair de Poule, ça m’a mise dans tous mes états. Et je l’ai attendue longtemps, longtemps, longtemps… Puis elle est arrivée, et je suis pas allée au ciné parce que j’ai oublié et que je suis une grosse nullarde, mais ça y est, je l’ai vu, nous avons enfin été réunis.

Lire la suite

Beneath (2013) – Un bon petit naufrage

Beneath, de Larry Fessenden, raconte l’histoire de six jeunes coincés sur un petit bateau, au milieu d’un lac, et traqués par un gros poisson mangeur d’hommes.

beneath

Vous commencez peut-être à le savoir, à force, mais les films de « gens coincés dans des endroits relous avec des créatures affamées/tueurs sanguinaires qui leur collent au cul« , c’est un de mes nombreux péchés mignons en ce qui concerne le genre. C’est pas de ma faute, j’aime ça. J’aime quand les gens sont acculés, confrontés à leurs plus grandes peurs, forcés d’affronter leurs démons. J’aime quand ils perdent la boule, que la terreur, la faim, l’isolation, le danger et tous ces trucs pas cool les poussent à bout et les forcent à révéler leur part d’ombre. J’aime quand on perd tout espoir de rédemption, de survie, de fin heureuse. J’aime quand ça pue la merde pour tout le monde, pendant que moi je suis bien au chaud sous ma couette avec plein de trucs à bouffer et pas grand chose de terrible à affronter dans ma vie.

Chacun ses petits plaisirs, après tout.

Lire la suite

Hypothermia (2010) – Merle Dixon vs Venom

Hypothermia est un film de James Felix McKenney qui aurait pu être bien (je crois) mais qui est en réalité plutôt pourri (j’en suis sûre).

SALUT

Dans Hypothermia, Ray Pelletier (Michael Rooker, aka Merle Dixon dans The Walking Dead et Henry dans Henry: Portrait d’un Serial Killer) emmène sa femme, son fils et sa belle-fille pêcher sur un lac gelé parce que certaines personnes ont une notion toute particulière du terme « week-end détente en famille ». Il s’agit d’une bien belle tradition familiale qui semble rendre tout le monde heureux, même si personnellement, passer 48 heures à me geler le cul autour d’un trou avec des stalactites de mucus au bord du nez ça me paraît quand même un POIL pourri comme concept. Le problème ? Une drôle de bestiole rôde dans les environs et, lassée de faire la brasse au milieu des truites, décide de sortir de l’eau pour aller grignoter de l’humain.

Lire la suite

Feast (2005)

Feast est un film incroyable, sorti en 2005 et réalisé par John Gulager, dans lequel des créatures dégueulasses harcèlent une bande de gens coincés dans un vieux bar poussiéreux. C’est gore, c’est drôle, et ça se mange sans faim.

Feast est un film que je cale DI-RECT dans la case des Indispensables, parce qu’il défonce vraiment sa grosse race et que si vous l’avez pas vu, c’est très grave (non en fait c’est pas grave, vous allez pouvoir connaître le bonheur de découvrir cette merveille, je vous envie en vrai). Feast est un film de monstre presque classique, mais qui s’autorise quand même quelques surprises et transgressions – pour notre plus grand plaisir. C’est l’histoire d’une bande de gens qui se trouvent au mauvais endroit au mauvais moment (un bar poussiéreux) et qui se retrouvent assiégés par une horde de monstres bien cheums qui dégoulinent (et qui ont de bien trop grandes dents). Ils doivent alors se battre pour leur survie, mais ça va pas être de la tarte, vous vous en doutez. Et alors ce qui est assez cool, c’est que vous croyez deviner rapidos qui va vivre et qui va mourir, mais en fait c’est un peu plus compliqué que ça. Vous verrez.

Lire la suite

Shark 3D (2011)

Shark 3D (Shark Night 3D en VO) est un film de requins réalisé par David R. Ellis qui avait déjà commis l’atroce Destination Finale 4 (ainsi que Destination Finale 2) (et Des Serpents Dans L’Avion). Et contre toute attente, je n’ai pas détesté Shark 3D – qui s’est avéré être un peu plus qu’un banal film de requins.

Une bande d’étudiants se casse passer le weekend dans la maison de l’une d’entre eux, Sara (Sara Paxton) sur une île au milieu d’un grand lac de Louisiane. Tout le monde s’éclate, c’est trop cool, on fait du ski nautique comme des foufous… jusqu’à ce que l’un d’entre eux perde un bout de son corps dans la gueule d’un requin. Quoi ?! Un requin dans un lac ?! Nous prendrait-t-on pour des jambons ?! Non. C’est un lac d’eau salée. Et quand y a des ouragans – comme c’est souvent le cas dans la région – il arrive que des bestioles passent de l’océan au lac et qu’ils s’y installent tranquillou. Voilà, comme ça vous allez pouvoir vous concentrer sur le reste.

Lire la suite

Piranha 3D

« Piranha 3D »

Réalisé par Alexandre Aja

Pour me remettre de cette semaine de festival, j’ai enfin trouvé le temps d’aller voir Piranha 3D (passer un jour sans aller voir un film me paraît désormais anormal), après n’en avoir entendu que du bien. Et le film a tenu ses promesses, et plus encore, prouvant qu’Aja a encore plus d’un tour dans son  sac et que Mirrors peut être gentiment oublié. Ceux qui n’ont pas aimé devront me rendre des comptes, parce que j’aimerais vraiment comprendre. S’il y a bien un film à ne pas prendre au sérieux cette année et à apprécier tel qu’il est, c’est celui-ci. Des seins, des fesses, de la bite, du sang, de la chair et des os rongés, c’est pourtant tout ce qu’on demandait. Alors, de quoi se plaint-on ?

Lire la suite