BuzzFeed Unsolved, plus qu’un coup de coeur, une addiction

Bon, histoire de dire que je ne fais pas que poster des trailers sur ce blog, laissez-moi vous faire une petite recommandation pour ce week-end : la série BuzzFeed Unsolved, diffusée sur YouTube.

(vous aussi vous vous sentez super ring’ et vieux quand vous dites « sur YouTube » et que vous avez plus de 30 ans ?)

J’ai entendu parler de BuzzFeed Unsolved pendant des semaines avant de me décider enfin à aller voir par moi-même de quoi il s’agit, parce que je suis une quiche de l’attention et que j’ai trop de mal à me poser devant une vidéo YouTube (là par exemple je me sens octogénaire) sans rien faire d’autre à côté tellement ça me paraît pas naturel. Mais j’ai fini par le faire, et non seulement je n’ai aucun regret, si ce n’est celui de ne pas avoir commencé plus tôt, mais en plus j’ai développé une telle addiction que j’ai regardé certains épisodes plusieurs fois et que je suis même allée jusqu’à regarder des compilations des meilleurs moments réalisées par d’autres fans.

Mais pour ceux d’entre vous qui ne savent pas de quoi je parle, allons direct au but parce que bon ça va bien deux secondes de raconter ma vie mais on est pas là (que) pour ça.

BuzzFeed Unsolved est une petite série documentaire animée par deux mecs complètement différents, Shane et Ryan. L’émission est divisée en deux partie, une saison True Crime et une saison Supernatural. Dans la partie True Crime, ils s’attaquent à une affaire criminelle plus ou moins connue mais non résolue (d’où le titre de la série, n’est-ce pas) et exposent toutes les théories qui y sont liées pour tenter de démêler le vrai du faux et de résoudre l’affaire. Évidemment, comme ce n’est pas leur métier et qu’ils ne passent pas des années sur chaque cas, l’affaire reste toujours en suspens mais chacun y va de sa petite théorie pour émettre une hypothèse sur ce qui s’est vraiment passé – et les spectateurs sont libres d’en faire de même. Pour la partie Supernatural, ils se rendent ensemble dans un lieu supposément hanté pour y passer une soirée ou une nuit complète et tenter de répondre à la question : les fantômes existent-ils vraiment ?

D’un côté, nous avons Ryan qui y croit dur comme fer et qui flippe sa petite race à chaque fois qu’il met les pieds dans un lieu hanté, qu’il s’y passe quelque chose d’étrange ou non. De l’autre, nous avons Shane, l’homme le plus sceptique du monde, qui ne croit en rien de paranormal et qui raisonne toujours de façon rationnelle parce qu’il est absolument évident pour lui que les fantômes n’existent pas. Ça donne une jolie dynamique à la Mulder et Scully avec beaucoup d’humour et d’insultes, ce qui fait que même quand il ne se passe rien de très intéressant dans un épisode, ça reste extrêmement divertissant, rien que pour leurs blagues à la con et la tête terrorisée de Ryan.

Vous ne serez sans doute absolument pas surpris d’apprendre que je préfère largement la partie Supernatural à la partie True Crime, parce que même si j’adore les histoires de meurtres sordides depuis toujours, mon premier amour reste quand même le paranormal, les lieux hantés, les histoires de fantômes, d’apparitions, de spectres, de démons, de créatures surnaturelles étrange et mystérieuse et tout ce qui va avec. Alors évidemment, on ne voit pas grand chose de tout ça dans BuzzFeed Unsolved parce que si c’était aussi facile à capturer en vidéo et à prouver, ça se saurait depuis belle lurette, mais il y a quand même quelques moments qui me font dire qu’ils ont bel et bien été témoins d’un truc un peu chelou et difficilement explicable. Sauf pour Shane et ses fans, évidemment, pour qui aucun argument ne tient et qui trouvent toujours un moyen crédible de démonter les théories des zinzins dans mon genre.

Chaque épisode dure une vingtaine de minutes en moyenne et est suivi quelques jours après sa diffusion d’une vidéo « post-mortem » dans laquelle Shane et Ryan répondent aux questions et commentaires des abonnés pour débattre du contenu de l’épisode. Concrètement, c’est un des boulots que j’aurais rêvé de faire si j’avais eu moins peur des caméras et moins la flemme d’organiser tout ça, quoi.

Ah, et la spécialité de Shane ? Insulter les démons et les fantômes et les provoquer comme un connard pendant que Ryan se chie dessus et tente de se désolidariser des actes de son binôme. Un régal.

Le meilleur exemple reste l’épisode sur le pont supposément hanté par un démon mi-homme mi-chèvre dans lequel Shane se lâche complètement et rentre dans le lard de l’entité sans la moindre once de délicatesse ou de remords.

J’ai envie de le gifler, et en même temps je l’aime si fort. Sachez, si vous voulez y aller à fond, qu’ils ont même des petits noms pour leurs communautés respectives, en fonction des croyances de leurs fans – si vous êtes plutôt du genre sceptique, vous êtes un Shaniac, et si vous y croyez dur comme fer, vous êtes un Boogara (du nom de famille de Ryan, qui est Bergara). Pas besoin de vous dire dans quel camp je me trouve, j’imagine.

Je vous laisse avec mon épisode préféré, dans lequel je reste persuadée qu’il se passe VRAIMENT des trucs et qui vaut la peine rien que pour les réactions de Ryan quand il réalise qu’il est peut-être bel et bien en présence d’une entité pas méga méga sympa.

Voilà, maintenant j’ai encore envie de tout revoir parce que j’ai que ça à foutre (NOPE). Rejoignez-moi dans cette addiction et cet amour sans bornes pour ces deux créatures si pures, si belles, si parfaites qu’on ne les mérite peut-être pas vraiment que sont Shane Madej et Ryan Bergara.

Publicités

🎃 C’EST LA SAISON DES CITROUILLES 🎃

N’ayant pas le temps de faire beaucoup mieux en ce moment, voici quelques jolies scènes d’Halloween dans un florilège de films sur le même thème, parce que c’est le seul moment de l’année où la couleur orange peut être considérée comme jolie, donc autant en profiter.

Halloween III – Season of the Witch

Night of the Demons

La Main Qui Tue

Trick ‘r Treat

Halloween

La Famille Addams

Hocus Pocus

Creepshow

Donnie Darko

Tales of Halloween

FASHION VICTIMS #1 : La crème des 90’s

Mon amour pour les années 90 est loin d’être un secret pour celles et ceux qui me suivent depuis longtemps, et comme je suis toujours à la recherche d’un nouveau prétexte pour le crier sur tous les toits, quel meilleur moyen que de les inscrire dans l’inauguration d’une nouvelle rubrique ?

Ça s’intitule Fashion Victims, parce que je suis une pro des bons mots, et c’est donc l’occasion de revenir sur les meilleurs looks de l’histoire du cinéma d’horreur à travers différents thèmes, pour se délecter de ce que les costumiers ont fait de mieux dans le genre.

Voici donc une première sélection des meilleurs styles vus dans les films d’horreur des années 90 – ce n’est qu’un premier épisode, parce qu’il y a beaucoup de matière, mais il fallait bien commencer quelque part…

Lire la suite

5 films d’horreur à regarder pour la fête des mères

Ce dimanche, c’est la fête des mères.

Normalement, c’est une journée faite pour les bouquets de fleurs et les colliers en macaronis, mais comme on est sur le Blog Horreur, on va plutôt se concentrer sur les mères dans le cinéma de genre, à travers 5 recommandations. Après tout, toute occasion est bonne pour se baigner dans le sang, donc autant en profiter.

Et puis le dimanche, c’est quand même le jour idéal pour glandouiller devant des films. (passez quand même un coup de téléphone à votre mère si elle est toujours dans votre vie et que vous l’aimez bien, qu’on m’accuse pas de vous éloigner de votre famille).

Lire la suite

8 idées de déguisements faciles et originaux pour Halloween

holy_sheet

Vous avez envie de faire sensation à votre soirée d’Halloween ? Ou tout simplement d’être le ou la mieux sapé-e pour votre soirée DVD (même si c’est en solo hein, qui vous empêche de vous déguiser seul-e-s chez vous ? personne, voilà qui) ?

Alors voici quelques idées de déguisements qui changent un peu de ceux qu’on peut voir tous les ans et qui vous permettront de prouver l’étendue de vos connaissances en matière de cinéma d’horreur, parce que faut bien que ça serve à un moment, merde.

Lire la suite

Pourquoi j’en ai ma claque des remakes de slashers

halloween2007ae

Eh, ça fait un moment que j’ai pas râlé, nan ? Je me trouve un peu trop enthousiaste et optimiste concernant le genre ces dernières semaines, c’est pas normal. Je suis retombée sur mes premiers articles qui se terminaient quasiment toujours par un commentaire de pestouille et je sais pas, ça m’a rendue nostalgique.

Fort heureusement, il m’a suffit de jeter un oeil à l’actu des remakes, reboots et autres adaptations pour trouver une bonne raison de m’indigner : l’obsession qu’ont les scénaristes pour le passé des vilains tueurs mythiques et leur envie constante de répondre à la question « mais pourquoi sont-ils si méchants ?! ».

Lire la suite

5 des meilleures scènes d’intro de films d’horreur

fhd996SCR_Drew_Barrymore_001

La scène d’ouverture, c’est un peu la bio Twitter de n’importe quel film d’horreur – c’est celle qui doit contenir suffisamment d’informations pour nous donner une idée de ce qu’on va trouver dans les deux heures qui suivent et qui doit susciter notre intérêt pour éviter qu’on aille glander sur Tumblr pendant la moitié du film et qu’on en zappe la moitié.

Si elle est réussie, il y a de grandes chances pour qu’on reste jusqu’à la fin, peu importe le tournant que prennent les choses, parce qu’on nous a assez donné envie de rester au début pour qu’on accepte de suivre l’histoire jusqu’à son dénouement.

Mais réussir une vraie bonne scène d’intro n’est pas chose aisée et rares sont les films qui peuvent se vanter d’avoir frappé un très grand coup dès le début, au point de marquer les spectateurs dès le premier quart d’heure. En voici cinq qui ont largement passé cette épreuve.

Lire la suite

10 films d’horreur de Noël à regarder avant le 25 décembre

Quels films regarder pour prendre sa dose d’horreur tout en restant dans l’ambiance des fêtes ? À vous de choisir parmi cette sélection de dix films d’horreur de Noël.

gremlins

Ça y est, on se pèle bien le fion, y a des guirlandes partout, Starbucks a sorti ses gobelets rouges, les catalogues de jouets encombrent nos boîtes aux lettres et les rues sont envahies par des armées de Pères Noël. C’est la saison, alors qu’on fête Noël ou pas, qu’on aime Noël ou pas, on peut difficilement y échapper. Mais c’est pas ça qui va nous empêcher de faire le plein de giclées de sang et de membres qui volent, parce que fort heureusement, le cinéma de genre ne manque pas de ressources – surtout en ce qui concerne Noël.

Voici donc une petite liste (sans classement, je vous ai déjà dit mille fois que j’aimais pas ça, ça commence à bien faire) de films à regarder au coin du feu, avec une grosse tasse de chocolat chaud (avec crème fouettée et petits marshmallows si vous êtes des vrai-e-s) et des chaussettes en pilou-pilou, en attendant de farcir la dinde et d’ouvrir ses cadeaux.

Lire la suite

Top 5 des films de loups-garous

Vous vous sentez un peu chafouin en cette nuit de pleine lune ? Il est peut-être temps de réviser vos classiques pour mieux identifier vos symptômes.

aawil

C’est la pleine lune et vous ne vous sentez pas trop dans votre assiette ? Votre pilosité n’en fait qu’à sa tête, vos articulations vous font souffrir et votre estomac ne semble plus se satisfaire de vos repas habituels ? Deux solutions : soit vous avez 85 ans, soit vous auriez dû faire examiner cette petite morsure de chien sauvage d’un peu plus près.

Histoire de bien vous mettre dans l’ambiance et de vous aider dans vos recherches pour mieux comprendre ce qui vous arrive, je vous invite donc à dépoussiérer les grands classiques du genre à travers une petite sélection (non-exhaustive et sans ordre de préférence parce que c’est trop méchant). Vous y trouverez plusieurs cas de figure qui vous aideront peut-être à identifier votre problème et à trouver deux ou trois solutions efficaces.

Lire la suite

Les Contes de la Crypte – Mes 5 épisodes préférés

Petite tranche de nostalgie avec un retour express dans les années 90 pour aller revisiter mes 5 épisodes préférés des Contes de la Crypte.

talesfromthecrypt

Cycliquement, tous les deux-trois ans, je reprends mon intégrale des Contes de la Crypte et je me refais autant d’épisodes que possible d’affilée – un marathon qui s’étale généralement sur plusieurs semaines (ou plusieurs jours quand ils défilent en arrière-plan du soir au matin pendant que je bosse). Ça me ramène toujours à cette belle époque des Jeudis de l’Angoisse, quand M6 consacrait toute la deuxième partie de soirée à l’horreur et diffusait des chefs-d’oeuvre du genre et des téléfilms au goût douteux. Après les films venaient généralement des épisodes des Contes de la Crypte, et dès le premier épisode, je suis tombée folle amoureuse.

Lire la suite