10 films d’horreur de Noël à regarder avant le 25 décembre

Quels films regarder pour prendre sa dose d’horreur tout en restant dans l’ambiance des fêtes ? À vous de choisir parmi cette sélection de dix films d’horreur de Noël.

gremlins

Ça y est, on se pèle bien le fion, y a des guirlandes partout, Starbucks a sorti ses gobelets rouges, les catalogues de jouets encombrent nos boîtes aux lettres et les rues sont envahies par des armées de Pères Noël. C’est la saison, alors qu’on fête Noël ou pas, qu’on aime Noël ou pas, on peut difficilement y échapper. Mais c’est pas ça qui va nous empêcher de faire le plein de giclées de sang et de membres qui volent, parce que fort heureusement, le cinéma de genre ne manque pas de ressources – surtout en ce qui concerne Noël.

Voici donc une petite liste (sans classement, je vous ai déjà dit mille fois que j’aimais pas ça, ça commence à bien faire) de films à regarder au coin du feu, avec une grosse tasse de chocolat chaud (avec crème fouettée et petits marshmallows si vous êtes des vrai-e-s) et des chaussettes en pilou-pilou, en attendant de farcir la dinde et d’ouvrir ses cadeaux.

Ah, et vous n’avez qu’à écouter ma super-méga-maxi playlist de Noël pendant que vous lisez cet article, tiens.

1. Black Christmas (Bob Clark – 1974)

LE film d’horreur de Noël par excellence, l’incontournable, le parfait Black Christmas vous ravira avec sa belle histoire de stalker flippant qui terrorise une bande d’étudiantes américaines. Si vous ne perdez pas le contrôle de votre vessie en entendant la voix terrifiante du vilain Billy, c’est que… que vous êtes tout simplement plus résistant-e que moi et ça va hein, y a pas de quoi se la péter non plus, c’est bon.

J’ai beau avoir vu ce film une dizaine de fois (toujours à Noël), je suis toujours extrêmement mal à l’aise quand le téléphone sonne et qu’on entend sa voix de dément.

2. Black Christmas (Glen Morgan – 2006)

En tant que remake de l’original de 1974, ce film PUE DU FONDEMENT. En tant que slasher de divertissement, et si on oublie de quelle oeuvre il s’inspire, le film passe très bien tout seul. L’histoire de Billy a été un peu malmenée (parce qu’ils ont trop voulu expliquer sa genèse, une erreur que font beaucoup de remakes) (oui c’est toi que je vise Halloween-de-Rob-Zombie, tout à fait), mais en dehors de ça, ça se regarde sans trop de problèmes, y a de l’action, les morts sont pas mal et le casting n’est pas triste non plus – on y retrouve notamment Michelle Trachtenberg, Katie Cassidy, Mary Elizabeth Winstead ou encore Lacey Chabert.

Allez-y donc en faisant complètement abstraction de l’élément « remake », et tout devrait bien se passer.

3. Silent Night, Deadly Night (Charles E. Sellier Jr. – 1984)

Que feriez-vous si vos parents avaient été tués la veille de Noël, et que du coup vous aviez été forcé-e d’aller vivre dans un orphelinat dirigé par une Mère Supérieure un poil tarée ? Du genre à vous dire que le châtiment est nécessaire et important et que toute faute mérite d’être sévèrement punie ? Tout en vous mettant des coups de ceinture sur le cul ?

Si vous avez répondu « je m’habillerais en Père Noël pour punir tous les vilains (grands) enfants en les massacrant », bravo, c’était la bonne réponse. C’est en tout cas comme ça que Billy (oui, encore un) a décidé d’occuper ses vacances de Noël.

4. Silent Night (Steven C. Miller – 2012)

Là encore, il s’agit techniquement du remake de Silent Night, Deadly Night, mais il n’a en réalité pas grand chose à voir avec l’original, et c’est tant mieux.

Silent Night est un très bon petit slasher de Noël, efficace, crado, avec une héroïne cool (Jamie King, ce clone réussi de Lindsay Lohan) et Malcolm McDowell (toujours un atout) et des tueries sympa, un bon rythme, bref, un film qui tient sa promesse quoi.

5. P2 – 2ème Sous-Sol (Franck Khalfoun – 2007)

Je vous ai déjà parlé de P2 plus en longueur ici, mais pour résumer, on y retrouve Rachel Nichols et sa bouche qui ferme jamais complètement dans le rôle d’une working girl qui peine à quitter son bureau à temps pour rejoindre sa famille et fêter Noël comme il se doit parce qu’elle a trop de responsabilités et de travail et que c’est dur la vie. Heureusement, elle finit par s’éclipser, et file au parking pour sauter dans sa voiture et rejoindre sa famille.

Sauf que sa voiture ne démarre pas. Et qu’il n’y a plus personne nulle part. Et que le parking est fermé. Et qu’il y a un psychopathe qui rôde dans le coin et qui rêve de lui mettre les pattes dessus. Parce que la vie est une chienne.

6. Tales From The Crypt (Freddie Francis – 1972)

J’ai sélectionné ce film pour le premier segment (il y en a cinq en tout), mais tant qu’à faire, matez-le en entier hein, ça fera jamais de mal.

Donc, dans la première histoire, …And All Through The House, on retrouve Joan Collins dans le rôle d’une femme qui tue son mari le soir de Noël, parce que quitte à le faire, autant bien choisir sa date hein. Jusque là, tout va plutôt pas trop mal, mais ça part un peu en sucette lorsqu’elle entend un message à la radio qui l’informe qu’un dangereux psychopathe s’est échappé de l’asile, parce que quitte à le faire, autant bien choisir sa date hein. Et évidemment, le tueur se pointe dans le coin. Et évidemment, il est habillé en Père Noël. Et évidemment, c’est pas beau à voir. Mais c’est cool.

Les connaisseurs-euses reconnaitront dans ce pitch l’épisode 2 de la première saison des Contes de la Crypte version TV, réalisé par Robert Zemeckis, qui porte le même titre et que vous pouvez donc regarder aussi parce que bon y a pas de règles hein, c’est à vous de voir.

7. Dead End (Jean-Baptiste Andrea & Fabrice Canepa – 2003)

Alors que Frank Harrington (Ray Wise <3) conduit sa petite famille chez les parents de sa femme (Lin Shaye <3), il décide de prendre un raccourci pour la première fois en 20 ans, et arrive du coup juste à temps pour aider ses beaux-parents à mettre la table et tout le monde se régale et passe un excellent Noël et tout finit bien, fin.

Ah non, pas du tout. Parce que qui dit « raccourci », dit « grosses emmerdes, mais genre grosses-GROSSES hein », évidemment. Du genre « très mauvaises rencontres qui finissent mal », quoi.

8. Saint (Dick Maas – 2010)

Si vous êtes plutôt du genre à fêter la Saint-Nicolas, alors c’est Saint qu’il vous faut. Enfin, si vous n’avez aucun problème avec le fait de voir ce personnage passer de « gentil monsieur qui donne des cadeaux aux enfants sages » à « gros taré psychopathe qui massacre les petits enfants lorsque la pleine lune tombe le 5 décembre ».

Il s’agit d’un film néerlandais, donc ça vous changera un peu des mêmes histoires, décors et dialogues, et vous verrez un peu ce qui se fait dans le genre en Europe (ailleurs qu’en France-Espagne-Royaume-Uni, quoi). C’est pas oufissime, mais c’est pas mal non plus, et c’est plein de gags débiles sur fond d’hémoglobine, du coup ça passe.

9. Child’s Play – Jeu d’Enfant (Tom Holland – 1988)

Alors là je triche un peu, parce que techniquement ça se passe pas vraaaaiment à Noël, mais ça se passe en hiver, et y a de la neige, alors ça compte merde. Et puis de toute façon ça vous donne l’occasion de passer un petit moment avec Chucky et ça c’est toujours une bonne chose, peu importe le prétexte ou la saison, donc vous allez pas commencer à me rouler sur l’utérus hein, ça va maintenant.

Donc, rappel rapide des faits : Charles Lee Ray, aka Chucky, un tueur en série un peu calé en vaudou transfère son esprit dans une poupée qui parle pour échapper à la police. Cette même poupée est ensuite offerte au jeune Andy, petit garçon le plus mignon de l’histoire du cinéma, qui pense avoir trouvé un nouveau meilleur ami. Mais les intentions de Chucky vont un peu plus loin que de jouer à la dinette avec un gamin, et ça crée pas mal de petits soucis.

Une aventure cocasse pour toute la famille ! (non)

10. Gremlins (Joe Dante – 1984)

Et bien sûr, le grand classique de Noël, vraiment adapté à toute la famille pour le coup, spécialement pour ceux qui aiment bien les histoires de créatures bizarres mais qui n’aiment pas mouiller leurs draps la nuit.

Le jeune Billy (ENCORE UN) (mais il est gentil cette fois) se voit offrir une drôle de créature pour Noël, avec des règles bien précises : la bestiole ne doit pas entrer en contact avec l’eau, ne doit pas être exposée à des lumières vives et ne doit surtout pas être nourrie après minuit. Évidemment, Billy respecte ces trois règles et… nan ok j’ai déjà fait cette blague, pardon – il ne respecte rien du tout, transgresse les trois règles et tout part eeeen… SUCETTE, oui, voilà, bravo.

Avec tout ça, vous devriez avoir de quoi tenir jusqu’au matin du 25 décembre !

Alors Joyeux Noël à tous-tes, amusez-vous bien, mangez BEAUCOUP, offrez de l’amour et des bisous et des trucs cool aux gens qui comptent pour vous, n’oubliez pas d’encaisser tous vos petits chèques après les fêtes, et choisissez bien votre bûche glacée, c’est important.

Publicités

6 réflexions sur “10 films d’horreur de Noël à regarder avant le 25 décembre

  1. Raaaaaah, que du culte pour noyel ! ^^
    L’épisode des contes de la crypte reste mon préféré de tous, haut la main ! P2 est aussi vraiment bien, assez rentre dedans dans certains passage. C’est pas CALVAIRE qui a une action pendant les fêtes de noël ?? J’ai un doute…

  2. Haaaan t’as oublié Gingerdead man. Le film d’horreur debile avec un bonhomme en pain d’epice tueur 😥 ( Je me rappelle plus si ca se passe pendant Nowel mais le pain d’epice, c’est festif si si ).
    En plus, y a Gary Busey dedans, Raison de plus pour le voir!
    Joyeuses fête chere Jack Parker, la plus coule des redac’ !

    • Non, ça ne se passe pas pendant noël… Euuuuh, zut, je l’ai vu y a pas longtemps, maintenant, j’ai un doute. grrrrr je verrais ça ce soir, si je le retrouve.

  3. En ce moment, je ne regarde pas trop les films d’horreur. Mais ça reviendra. De toute façon, il suffit d’allumer la télé ou internet pour voir de l’horreur.

  4. Après avoir lu ton article, je me suis mis à visionner tous ces films. J’ai été conquis par « Gremlins ». La trame était à la fois drôle et terrifiante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s