Trailer : le remake de Suspiria se dévoile enfin

Quand j’ai appris qu’un remake du Suspiria de Dario Argento était en cours de production, j’ai, comme beaucoup de gens, un peu fait la tronche. Comme à chaque fois qu’on entend parler d’un remake, finalement. C’est devenu un réflexe. « Hein, quoi, ils vont oser refaire ce chef-d’oeuvre sans aucun défaut ? Mais ils peuvent pas inventer de nouvelles histoires, non ? Ils vont massacrer le film de mon enfance/adolescence/l’été de mes 22 ans quand j’étais un peu triste et que j’avais pas grand chose à foutre ! ». Comme en plus j’ai assez peu d’affection pour Dakota Johnson et Chloë Grace Moretz, toutes deux présentes au casting, ça s’annonçait pas super bien.

Et puis j’ai vu les premières photos de tournage. Et j’ai entendu les premiers échos, les récits de tournage, les petites phrases qui donnent envie d’en savoir un peu plus. Et maintenant, le trailer est enfin là et bon, bah…

…ça a quand même l’air assez bien branlé, cette affaire. Luca Guadagnino va peut-être pouvoir rentrer au panthéon peu peuplé des réalisateurs qui ont réussi à faire un remake apprécié du public. L’esthétique est totalement différente de l’original, les couleurs sont bien moins criardes et on ne joue pas sur les teintes de bleu et de rouge, mais le résultat m’a l’air néanmoins bien alléchant malgré tout.

Et encore, vu ce qu’on en a entendu dire, ce qu’on en voit là reste extrêmement soft comparé à ce à quoi on devrait être exposés au cinéma.

Sortie prévue le 12 novembre aux États-Unis.

Publicités

Trailer : Le remake de Flatliners fait monter la sauce

En 1999, Kiefer Sutherland, Julia Roberts et Kevin Bacon s’amusaient à tester les limites de la mort dans Flatliners (L’expérience Interdite) de Joel Schumacher. Le 22 novembre 2017, ce seront Ellen Page, Nina Dobrev et Diego Luna qui s’y colleront dans le remake réalisé par Niels Arden Oplev.

Lire la suite

Pourquoi j’en ai ma claque des remakes de slashers

halloween2007ae

Eh, ça fait un moment que j’ai pas râlé, nan ? Je me trouve un peu trop enthousiaste et optimiste concernant le genre ces dernières semaines, c’est pas normal. Je suis retombée sur mes premiers articles qui se terminaient quasiment toujours par un commentaire de pestouille et je sais pas, ça m’a rendue nostalgique.

Fort heureusement, il m’a suffit de jeter un oeil à l’actu des remakes, reboots et autres adaptations pour trouver une bonne raison de m’indigner : l’obsession qu’ont les scénaristes pour le passé des vilains tueurs mythiques et leur envie constante de répondre à la question « mais pourquoi sont-ils si méchants ?! ».

Lire la suite