Scène Culte : La danse de Buffalo Bill dans Le Silence des Agneaux

Alors que j’étais sous la douche en réfléchissant à quel film j’allais lancer pour accompagner ce dimanche gris, j’ai réalisé que je ne vous avais jamais parlé de mon obsession pour Le Silence des Agneaux. Du coup, je me suis dit que c’était une occasion rêvée pour 1) le faire et 2) relancer (pour la douzième fois) la rubrique des scènes cultes.

Lire la suite

Poltergeist II : L’attaque de l’appareil dentaire [Scène Culte]

preview

Eh, ça faisait longtemps qu’on avait pas eu droit à une petite scène culte, hein ? (je viens de vérifier, ça fait trois ans putain, j’ai honte) Du coup j’ai décidé de relancer la rubrique avec une scène qui me fait mourir de rire aujourd’hui, mais devant laquelle je faisais moins la maligne quand j’avais moi-même des bagues.

Il s’agit d’une scène extraite de Poltergeist II, dont on ne parle jamais mais qui a pourtant quelques qualités (tout en étant bien, bien, bieeeeen en-dessous du premier volet, évidemment) dans laquelle le pauvre petit Bobby se retrouve attaqué par son appareil dentaire. Alors oui, dit comme ça, ça n’évoque pas grand chose de bien précis, mais regardez plutôt, ça en vaut le détour.

Lire la suite

L’horreur et la danse : dix scènes cultes des années 80

Les films d’horreur, c’est pas que de la tripaille et du sang, c’est aussi de la tendresse, de l’amour, des blagues et des numéros de danse complètement ridicules. La preuve par dix.

crispin

La danse et les années 80, c’est une grande histoire d’amour dont les conséquences se font encore sentir de nos jours, lorsqu’on atteint un certain taux d’alcoolémie en soirée et qu’on décide de danser comme des gros ringards pour faire marrer les copains. Rien dans les chorégraphies de cette décennie n’est à garder, mais on est quand même bien contents que tout ça soit arrivé, parce qu’aujourd’hui on peut s’en moquer sans retenue.

Et je ne sais pas si vous vous en étiez déjà rendus compte, mais les films d’horreur des années 80 regorgent de belles scènes de danse ringardes à souhait, qui font le bonheur des amateurs de kitsch et de bon goût (vu que les coupables finissent bien souvent découpés en morceaux, bien fait). La preuve en dix exemples.

1. Prom Night, de Paul Lynch (1980)

Comme j’en ai déjà parlé plus longuement il y a quelque temps, on va passer rapidement sur la scène de danse de Prom Night, qui rassemble Jamie Lee Curtis et Casey Stevens dans un numéro endiablé qui me rend presque triste de ne pas avoir été ado au début des années 80. Presque. J’attends toujours de trouver la personne qui acceptera de reproduire cette chorégraphie en public avec moi, ceci dit. Quelque chose me dit que je vais attendre encore longtemps (mais j’ai toujours été d’un naturel optimiste).

Lire la suite

Le Loup-Garou de Londres (1981) – La transformation de David [SCÈNE CULTE]

Vous voulez voir à quoi ressemble une vraie transformation de loup-garou ? Jetez donc un oeil à cette scène culte du Loup-Garou de Londres de John Landis.

sapik

Dans la série « je dépoussière mes vieux concepts abandonnés à la naissance parce que bon, ça commence à bien faire les bonnes résolutions qu’on tient jamais », laissez-moi vous présenter le retour des Scènes Cultes ! Wooo ! Allez-y, lâchez-vous, faites une petite danse, on est là pour ça (et j’ai besoin d’encouragements).

Pour l’occasion, je vous ressors l’une de mes scènes préférées du monde entier, dont je ne me lasserai jamais et qui me fera toujours le même effet, probablement jusqu’à ma mort (c’est à dire dans très très très longtemps) : la scène de la transformation de David dans Le Loup-Garou de Londres de John Landis.

Lire la suite

10 scènes traumatisantes qui vont vous faire sursauter

Pour bien vous mettre en condition pour Halloween, voici 10 scènes qui vont vous faire sursauter, crier et peut-être pleurer. C’est cadeau, bisous.

Le coeur est un muscle. Et comme tous les muscles, il a besoin d’être échauffé. Du coup, pour vous mettre en condition et vous préparer à flipper vos races le 31 octobre prochain, je vous ai concocté une petite liste de scènes de films d’horreur garanties 100% génératrices de sursauts. De quoi bien entrainer vos petits coeurs sensibles.

Alors par contre, deux mises en garde :

  1. Si vous n’avez pas vu les films que je cite et que vous avez l’intention de les voir un jour, ne regardez pas les vidéos. Y a du gros spoiler à prévoir, et ça risquerait de complètement vous gâcher l’expérience.
  2. Si vous êtes du genre grosse flippette, passez votre chemin – mais je pars du principe que si vous lisez le Blog Horreur, c’est que vous avez un minimum de bouteille en ce qui concerne les petites trouilles du quotidien.

Allez hop, accrochez-vous à vos slips, c’est parti.

Lire la suite

Scène Culte : Jamie Lee Curtis au bal de promo (Prom Night, 1980)

La scène la plus mémorable de Prom Night (1980) n’est pas une scène de mise à mort, mais bien une scène de danse en plein milieu d’un bal de promo, avec Jamie Lee Curtis au top de sa forme.

Prom Night, sorti en 1980 et réalisé par Paul Lynch, est un slasher un peu mou dans lequel six jeunes lycéens se font harceler (et, pour la plupart, massacrer, évidemment) par un tueur masqué qui compte bien leur faire payer pour le crime qu’ils ont commis quand ils étaient gosses. Prom Night est culte, certes, mais si on est honnête deux minutes, faut bien avouer qu’il a assez mal vieilli. Pour l’avoir revu il y a deux semaines, je peux vous assurer qu’il a pris un sacré coup de vieux. Mais comme il fait partie de ces films qui ont érigé Jamie Lee Curtis au rang de Scream Queen suprême, on l’aime bien quand même.

Ce qui rend ce film vachement plus cool, la cerise sur le cracker, c’est la scène de danse entre Jamie Lee Curtis et Casey Stevens, son petit-ami à l’écran, en plein bal de promo. Une scène que je ne me lasserai jamais de revoir, tant elle dégouline de perfection. C’est totalement hypnotisant.

Cette vidéo m’a un peu aidée à comprendre l’origine des chorégraphies étranges de ma mère. Et j’ai juré qu’un jour je trouverai quelqu’un d’assez décomplexé avec qui reproduire cette choré, en public, sans crever de honte avant la fin. (je vous tiendrai au courant).

Bref, rien que pour cette scène, Prom Night mérite d’être vu (je vous l’ai déjà dit ailleurs, mais vous pouvez largement passer à côté du remake de 2008 qui n’a absolument rien à voir avec la choucroute) (sauf si, comme moi, vous êtes très très très sensible au charme de Jonathon Schaech, là c’est une autre histoire, on gardera ça pour nous hein).