The Thing vu par Pingu

Pingu’s THE THING est un petit court-métrage en claymation qui reprend l’histoire de The Thing de John Carpenter à la sauce Pingu. C’est bon, c’est fin, ça s’mange sans faim.

C’est pas souvent que je vous cale une petite vidéo sur le blog, et je sais que je devrais le faire plus souvent – mais y a tellement de choses que je devrais faire plus souvent ici hein, comme vous l’savez. Bref. Si, comme moi, vous avez grandi dans les années 90, il y a des chances pour que vous connaissiez Pingu. Un petit pingouin en claymation qui vit sur la banquise avec sa famille et qui ne s’exprime qu’avec des bruits chelou qui font un peu flipper des fois. Je suivais ses aventures tous les matins avant d’aller à l’école, et même ma mère était fan.

Maintenant je suis grande, et Pingu aussi. Il en a marre de vivre des aventures du genre « Pingu a peur du noir », « Pingu s’habille tout seul », « Pingu mange ses légumes » alors il prend les choses en mains et devient… Kurt Russell dans The Thing. Bim. Et ça claque du slip.

Et si l’horreur en claymation vous fait kiffer, n’oubliez pas d’aller (re)voir Chainsaw Maid et d’explorer toutes les vidéos de la chaîne YouTube Leehardcastle, parce que ça envoie du pâté.

Publicités

Sélection de films spéciale Grand Froid

Ça y est, on est en Décembre, on va tous mourir étouffés sous des rafales de neige et ça va être horrible. Les beaux jours c’est dans 6 mois (je répète: SIX. MOIS.). Et comme je suis une adepte de l’immobilisme, je vous propose aujourd’hui une sélection de films à regarder du fond de son lit, sous quatorze couettes, bien à l’abri derrière une barrière de bouillottes brûlantes. Je conseillerais bien le chocolat chaud mais les estomacs sensibles risquent de m’en vouloir. Faudrait créer un site qui répertorie tous les films d’horreur et qui indique les moments où on peut manger (« après la décapitation et juste avant l’origami de colonne vertébrale, vous avez 14 minutes pour manger »). En attendant, avalez un sandwich et jetez vous sous votre couette sans trop jeter de regards par la fenêtre (surtout après 17h30 sous peine de grosse déprime due aux ténèbres absolues).

Lire la suite