American Horror Story: Asylum : nouveau teaser

Voici le nouveau teaser d’American Horror Story: Asylum, qui débarquera sur FX le 17 octobre prochain !

C’est à travers frissons, convulsions et hyperventilation que je vous présente ce nouveau teaser d’American Horror Story: Asylum, avec des vrais morceaux de la nouvelle saison dedans.

Je sais pas quoi dire de plus, je suis trop excitée, vivement le 17 octobre. Ah, et sinon : EVAAAAAAAAAAN <3. Voilà. (ouais nan, il a quand même l’air super mal en point dans ce teaser, ceci dit).

Hiiiiiiiiiiiii.

Publicités

American Horror Story: Asylum : dans les coulisses de la saison 2

Jetez donc un oeil à ces images du tournage d’American Horror Story: Asylum, histoire de vous mettre en appétit en attendant le 17 octobre.

Aaaaah, voilà. On commence à passer aux choses sérieuses, tranquillement, mais sûrement.

Après approximativement 876 teasers qui ne contenaient pas d’images de la saison 2, mais qui servaient uniquement à poser l’ambiance, voici enfin un petit aperçu de ce qui nous attend pour cette nouvelle édition d’American Horror Story. En plus de petits entretiens avec les acteurs, qui ont l’air tous super contents de leur taff, on peut y voir quelques images du tournage, histoire de se mettre l’eau à la bouche.

Bonus : Evan Peters nous confie se faire salement péter la gueule et torturer dans cette saison, et moi, ça me titille. Au fait, saviez-vous qu’il sortait avec Emma Roberts ? Ben maintenant vous savez, et vous pouvez désormais vous joindre à moi dans ma marche funèbre autour du monde.

Le premier épisode de la saison 2 sera diffusé le 17 octobre sur FX.

American Horror Story: Asylum : le premier trailer

Découvrez le nouveau teaser d’American Horror Story: Asylum, la deuxième saison de la série déjà culte de Ryan Murphy, qui débarquera sur la chaîne FX le 17 octobre prochain.

Le 30 août : Alors ouais, ok, je sais, j’ai posté un seul teaser d’AHS: Asylum alors qu’il y en a eu mille, mais eh, je suis encore en vacances moi, alors calmez bien vos races. En plus, je viens avec une nouvelle offrande aujourd’hui, le premier « trailer » officiel de cette saison 2, avec des vraies images des vraies acteurs et tout. Alors par contre 1) la qualité laisse à désirer et 2) on voit pas grand chose mais quand même ça fait des petits guilis au niveau du pelvis, faut avouer.

Mais il y a mieux ! Plein plein plein de photos du tournage, histoire de vous faire péter les neurones d’impatience, et une présentation des nouveaux personnages de cette saison, c’est gratos, bisous. Est-ce que ça fait de moi quelqu’un de mauvais si je dis que j’ai vraiment très très très beaucoup hâte de voir Evan Peters se faire dérouiller la gueule par Jessica Lange ? Boah, on va dire que non. C’est juste qu’il est si beau quand il a mal… OUAIS OK ÇA VA J’ME TAIS.

On a plus qu’à attendre sagement le 17 octobre, et ça fait vachement loin d’un coup.

Le 17 août : En voyant que le premier teaser de la saison 2 d’American Horror Story était sorti, j’ai poussé un petit cri de truie en rut dans mon salon. Eh ben vous savez quoi ? J’aurais pu économiser mes cordes vocales sur ce coup là.

La saison 2 d’American Horror Story, qui s’intitulera donc American Horror Story: Asylum, débarquera en octobre sur la chaîne FX aux zétazunis, ce qui fait loin mais finalement pas tant que ça. Elle est encore en plein tournage, ce qui explique donc que ce premier teaser soit ultra ultra light.

Voilà. Pouf. C’est tout.

Rappelons que côté casting, Jessica Lange reviendra dans le rôle d’une nonne bossant dans un asile psychiatrique dans les années 60, en compagnie d’au moins quatre acteurs de la saison 1 : Evan Peters (j’attends toujours qu’il vienne sonner à ma porte nu comme un ver, ça commence à faire long), Zachary Quinto, Sarah Paulson et Lily Rabe (je fais un jeu de mots avec son nom de famille ou ça va aller ?).

Côté nouvelles têtes, y a de quoi frissonner d’impatience et d’appréhension puisque nous y trouverons Adam Levine (oui, celui qui fait exploser des voitures en chantant dans une cabine téléphonique avec des lunettes moches, tout à fait), Clea DuVall (qui restera toujours Stokely dans mon coeur), Franka Potente (qui se fait notamment courser par un hobbit en manque de caféine dans Creep), Chloe Sevigny (qu’on a pas encore trop l’habitude de voir dans le milieu), Chris Zylka (Shark Night 3D, Piranha 3DD), Mark Consuelos, Lizzie Brocheré (la petite française de la bande) ou encore Joseph Fiennes (qui jouait le Merlin le moins convaincant du monde dans Camelot, série annulée au bout de 10 épisodes pour cause de putain de merde de nom de dieu qu’est-ce que c’est CHIANT).

Vivement octobre.

L’Amérique et ses fantômes, le 2 juin sur Ciné+ Frisson

Envie d’en apprendre plus sur l’Amérique et ses fantômes, ainsi que sur American Horror Story la magnifique ? Ça se passe sur Ciné+ Frisson le 2 juin prochain à 22h05 !


Vous avez aimé American Horror Story ? Vous aimez les histoires de fantômes des zétazunis ? Alors peut-être que ce reportage pourrait vous intéresser.

L’Amérique et ses fantômes est un documentaire réalisé par Philippe Guedj qui nous emmènera faire un tour du côté… vous l’aurez deviné, des zétazunis hantés. Mais là où ça devient intéressant – pour moi et pour ma maman notamment – c’est qu’il y a tout un segment réservé à la merveilleuse série American Horror Story avec laquelle je vous bassine pendant des mois. Et devinez qui fait partie des intervenants ?

Regardez donc ce teaser pour avoir la réponse.

 

Oui c’est bibi. J’ai eu la chance d’être interviewée pour parler de la série et de ce qui fait que je l’aime tant, du coup ça fait zizir, j’peux faire un p’tit coup de « REGARDE MAMAN J’PASSE À LA TÉLÉ ! … sur le câble ! … sur une chaîne que t’as pas ! OUÉÉÉÉ ! », c’est cool. Pour la liste complète des intervenants, c’est par ici.

Donc voilà, si le sujet vous intéresse et que vous voulez voir ma gueule en HD sur votre écran (entre autres hein, y a pas que moi) (mais ça viendra, quand j’aurai racheté toutes les chaînes du monde pour vous raconter ma vie H24), ça se passe sur Ciné+ Frisson le 2 juin à 22h05.

Le 5 juin : on me signale que le documentaire est disponible à la demande sur CanalSat, pour ceux qui l’ont 😉

American Horror Story : à partir du 5 mai sur Ciné+ Frisson

American Horror Story, la série qui a conquis l’améwique à l’automne 2011, débarque en France sur la chaine Ciné+ Frisson à partir du samedi 5 mai à  20h40 !

Joie joie joie, tralala !

American Horror Story, la série qui a tout défoncé aux États-Unis à l’automne dernier, nous fait l’immense honneur de débarquer en France sur Ciné+ Frisson.

Dès ce samedi 5 mai à 20h40 (et tous les samedis suivants), vous pourrez vous caler confortablement devant votre télé pour savourer cette petite pépite télévisuelle. Si vous n’avez encore jamais vu la première saison, vous avez bien de la chance parce que vous allez avoir l’immense joie de découvrir tout ça. Et si vous connaissez déjà tout par coeur, c’est quand même l’occasion d’en remettre une couche parce que ça fait jamais de mal.

Perso, mon corps me hurle de me caler devant ma télé pour pouvoir me frotter à l’écran lors des apparitions d’Evan Peters (Tate), MAIS BON.

Et en plus, je vous réserve une pitite surprise dans les jours à venir concernant American Horror Story et la chaine Ciné+ Frisson, alors raison de plus pour vous mettre à la page et revenir me voir très très vite sous peine de rater mon incroyable nouvelle. J’déconne pas hein.

Et sinon, si vous n’êtes toujours pas convaincus, vous pouvez toujours aller lire mes premières impression sur American Horror Story.

(PS : American Horror Story, c’est trop sipaire)

(PPS : Evan Peters, si tu passes par là, je suis souple et ouverte d’esprit, appelle moi au 06 12 12, bisous)

American Horror Story : ça vaut le coup ou pas ?

American Horror Story est une série horrifique – l’une des raaares du genre – diffusée sur FX, chaîne américaine, depuis le 5 octobre. Mélange de maison hantée, de meurtres et de mystères aux accents glauques, nous sommes nombreux à avoir misé dessus. Mais est-ce que la série tient vraiment ses promesses ?

J’ai préféré attendre de voir au moins les trois premiers épisodes d’American Horror Story avant de vous en parler, histoire de ne pas m’emporter ou la descendre sans avoir vu plus loin que le pilote. Depuis la diffusion du premier épisode, vous avez été une petite poignée à me demander d’en parler, ou simplement si ça en valait la peine. Du coup, moi gentille, je m’exécute aujourd’hui (et là je me visualise en train d’actionner moi-même la guillotine pour me décapiter devant une foule en délire, et j’rigole bien).

American Horror Story, de quoi ça raconte ?

(j’ai aussi décidé de mettre mon français correct à la poubelle pour fêter l’arrivée du weekend).
American Horror Story, c’est l’histoire d’un couple, Ben (Dylan McDermott), psychiatre, Vivien (Connie Britton) et leur fille Violet (Taissa Farmiga), qui emménagent dans une vieille maison à Los Angeles pour sauver leur couple. A Boston, Vivien a subit une horrible fausse couche et a surpris Ben en train de coucher avec une de ses élèves en psycho. Plutôt que de se mettre violemment sur la gueule et de saccager un tribunal au cours d’un divorce houleux, ils ont préféré déménager et tenter de ranimer la flamme. Après un bordel pareil, vous vous doutez bien que ça ne va pas être super évident.

Mais comme si on en restait là, ça ne serait qu’une simple série dramatique sur la tentative de reconstruction d’une famille brisée, il y a pire. La maison dans laquelle ils ont emménagé a été le théâtre d’un drame sanglant. Les deux propriétaires précédents, un couple gay aux pratiques sexuelles légèrement BDSM, sont tous les deux morts dans la cave – l’un a tué l’autre avant de retourner l’arme contre lui. Ils acceptent néanmoins d’acheter la maison, probablement rassurés par l’enthousiasme de leur fille devant une telle histoire. Oui, parce que Violet est une ado en crise, attirée par tout ce qui est glauque et malsain, qui fume en cachette et se bat avec les pétasses de son école. Sinon c’est moins drôle.

Ça fait déjà beaucoup, et pourtant ce n’est pas tout. Ajoutez à ça une voisine complètement tarée (interprétée par l’excellente Jessica Lange, horriblement crédible dans ce rôle) et sa fille trisomique qui passe son temps à squatter leur baraque, une domestique borgne au passé trouble (interprétée par Frances Conroy, vue dans Six Feet Under et toujours aussi bluffante), un homme au visage cramé qui suit Ben partout, et un jeune patient aux pulsions meurtrières qui tourne autour de Violet… et vous n’obtenez que le quart des personnages d’American Horror Story.

Un pot-pourri horrifique

J’ai hésité entre pot-pourri et muesli, j’étais pas sûre de ce qui était le plus évocateur, mais comprenez bien ceci : American Horror Story, c’est un sacré bordel. Ça part dans tous les sens, de nouveaux personnages apparaissent toutes les cinq minutes, les intrigues se multiplient à la vitesse de la lumière, ça va très vite et très loin. C’est aussi pour ça que je voulais attendre avant de vous en parler, j’étais pas sûre de la direction qu’ils allaient prendre pour la suite, et finalement c’est très simple : toutes. Si une porte s’ouvre, bim, on rentre. Si quelqu’un sous-entend quelque chose, on n’en restera pas là. Tout est travaillé, tout se tient, tout est lié, et évidemment, on se sent complètement perdu au milieu de tout ça.

On a l’impression de tomber dans le terrier du lapin d’Alice au Pays des Merveilles. Le meurtre/suicide des deux propriétaires précédents n’est finalement qu’un chapitre dans l’histoire de la maison. Plus on remonte dans le temps, plus on en apprend sur cette maison, qui semble maudite. On finit par ne plus savoir ce qui est réel, qui existe vraiment, ce que les personnages ont vécu ou imaginé, et on se retrouve happé par cet étrange univers.

Alors, ça vaut le coup ?

Bon, clairement, quelle que soit ma réponse, vous ne serez pas tous d’accord avec moi. Sinon ça voudrait dire que je serais le Maître Incontesté de l’Univers, et ça ça n’arrivera pas avant 2019. Mais puisque certains d’entre vous m’ont demandé mon avis, je vais me faire un plaisir de vous le donner (oui parce quand on me demande rien, je m’abstiens totalement d’ouvrir ma gueule, c’est bien connu).

De ce que j’ai vu pour l’instant – c’est à dire trois épisodes – j’ai bien envie d’y croire. J’ai bien envie de dire que oui, pour l’instant en tous cas, ça vaut le coup. C’est toujours aussi prometteur. On sent que cette volonté de partir dans tous les sens est peut-être plus maîtrisée que ce qu’on croyait au début. Ça donnait l’impression d’être face à une bande de fans du genre qui voulaient tout faire en même temps. Et en fait, tout a l’air d’être bien ficelé. On n’est pas à l’abri d’un gros revirement de situation, mais pour l’instant ça tient la route.

En bref, si vous aimez les séries et l’horreur, je ne vois pas de raison de vous tenir éloigné d’American Horror Story. Au pire, on sera déçus, au mieux, on aura été témoins du retour de l’horreur de qualité à la télévision. C’est un bon risque à prendre.

Et si vous n’êtes pas d’accord, comme d’hab, venez donc chez moi avec des fourches et des torches et on règle ça à l’ancienne. J’irai me réfugier dans un moulin et vous finirez par me tuer, et tout le monde se sentira coupable et ce sera bien cool.

American Horror Story, la série de la rentrée

American Horror Story est une nouvelle série de genre, dont la diffusion commencera le 5 octobre aux États-Unis… et qui marque donc le retour de l’horreur sur le petit écran.

Bonjour mes agneaux,

Je vous apporte la bonne nouvelle : L’HORREUR REVIENT À LA TÉLÉ COUCOU YOUPI CIAO.

(oui, cette affiche ressemble vaguement à celle d’un porno fétichiste très étrange)

Plusieurs projets proches du genre se préparent pour cette nouvelle année, mais on va commencer avec American Horror Story. Le scénario est simple : une famille emménage dans une maison hantée à Los Angeles. Et ça nous vient des co-créateurs de Glee. OUAIS JE SAIS, dit comme ça, ça fait peur.

Mais jetez donc un oeil au teaser.

Hm.

Ça a pour l’instant l’air de reprendre tous les éléments typiques des histoires de maison hantée, et d’être plein de tout et de n’importe quoi… mais comme ça va s’étaler sur toute une série, peut-être que ça nous semblera moins fouillis. J’ai peur de m’enthousiasmer, à vrai dire, mais je suis quand même bien contente que l’horreur revienne se faire une place sur nos petits écrans (ouais, en 2011, j’ai toujours un PETIT écran, et même cathodique figurez-vous) (je suis tellement has been).

La diffusion commencera le 5 octobre prochain sur la chaîne FX aux États-Unis.