La Cabane dans les Bois – La Revue (0% de spoilers)

La Cabane dans les Bois (The Cabin in the Woods en V.O., un poil plus classe) est un film réalisé par Drew Goddard et produit/co-écrit par Joss Whedon qui sort en France le 2 mai et qui pourrait bien révolutionner le cinéma de genre.

Au début, je voulais me contenter de quelques mots pour cette revue, et ça aurait donné quelque chose comme « WOW. PUTAIN. WOW. JE. WOW. ALLEZ LE VOIR. CIAO. », mais après je me suis dit que vous méritiez quand même un peu mieux que ça. J’ai donc laissé la nuit me porter conseil, le temps de commencer à atterrir après cette immense claque, et je me suis mise au boulot. Mais si avant même de lire cette revue vous vous êtes dit « rien à foutre, de toute façon, j’vais le voir » alors fermez cette fenêtre. Ne lisez pas ma revue, ne rematez pas les bandes-annonces et clips divers, contentez-vous du peu que vous savez pour le moment et allez le voir – après vous aurez le droit de revenir. Mais moins on en sait sur La Cabane dans les Bois, mieux c’est.

Pour les autres, les désobéissants et les impatients, commençons donc cette revue qui, je le rappelle, contient absolument ZÉRO spoiler – je ne parle strictement pas de l’intrigue, donc vous pouvez quand même y aller tranquille.

La Cabane dans les Bois c’est, en apparence, l’histoire de cinq jeunes qui vont faire les dingos dans une cabane au fond des bois le temps d’un week-end – sauf que l’accroche du film nous a mis en garde avec un « Vous croyez connaître l’histoire… EH BAH NON BANDE DE NERDS, VIENDEZ LÀ QU’ON VOUS TIRE LES OREILLES UN PEU » – et le moins qu’on puisse dire, c’est que la promesse a été tenue. Et donc à partir de là, vous vous doutez bien que je ne peux strictement rien vous dire de plus sur le film, sous peine de vous ruiner totalement l’expérience, et ce serait fort dommage. Mon premier réflexe en sortant de la salle, après avoir hurlé de joie, ça a été de clamer haut et fort que La Cabane dans les Bois est le nouveau Scream. Et là, il faut donc que je m’explique.

Pourquoi La Cabane dans les Bois est le nouveau Scream

Souvenez-vous, en 1996, un petit film de Wes Craven faisait son apparition sur les écrans zétazuniens – pour la première fois, on nous offrait un film d’horreur qui avait conscience d’être un film d’horreur. Les règles ont été énoncées, histoire de montrer qu’on nous prenait pas pour des cons, ni nous ni les personnages du film, puis respectées – avec un petit truc en plus qui en a fait le film culte qu’il est devenu. Je sais pas si c’est une histoire de génération, parce que j’avais 10 piges quand je l’ai vu ou quoi, mais Scream restera, pour moi, l’une des œuvres qui aura eu le plus d’impact sur le cinéma de genre. Quand on me demande quel est mon film d’horreur préféré (hohoho), j’ai tendance à répondre Scream – pas parce qu’il fait plus peur, pas parce qu’il est mieux que les autres, pas parce qu’il a une valeur sentimentale – mais parce que j’ai beau l’avoir vu 874657 fois, je n’arrive pas à me remettre de l’intelligence scénaristique de ce film. Après, libre à vous de me jeter des tomates pour exprimer votre désaccord, hein, je ne prétends pas détenir la vérité ultime. Simplement, je pense qu’on ne peut pas ignorer l’impact que Scream a eu sur le cinéma d’horreur, ce serait idiot de tenter de le diminuer.

Pourquoi toute cette tirade sur Scream ? Pour bien illustrer ce que je veux dire par « La Cabane dans les Bois est le nouveau Scream ». Ce film élève à un autre niveau le concept du « film qui a conscience d’être un film d’horreur » – ça va au-delà de ça, ça se passe à différents niveaux, à l’aide de procédés différents – mais l’esprit, le concept, restent assez proches de la démarche de Wes Craven en 1996. La Cabane dans les Bois est lui aussi conscient des codes qu’il est censé respecter, mais en plus, il se paye le luxe de leur donner un nouveau sens, une autre dimension. Il reprend les clichés familiers, dont on se plaint souvent mais qui nous rassurent, qui nous donnent un sentiment de sécurité – on sait vers quoi on va, pourquoi on y va, où ça va nous mener, et en combien d’étapes – mais il choisit de ne surtout pas nous caresser dans le sens du poil. Et en faisant ça, il nous prouve que Drew Goddard et Joss Whedon ont un immense respect pour le genre et ses fans. Tout comme je me sers de Scream pour répondre à la question dont personne ne semble se lasser (et je peux le comprendre), à savoir « Mais… Qu’est-ce qui peut bien te plaire dans les films d’horreur ?! » – on va également pouvoir ajouter La Cabane dans les Bois à cette (courte) liste de films qui peuvent avoir un côté pédagogique, scolaire, sur lesquels on s’appuie pour illustrer tout un tas de choses.

Une lettre d’amour au cinéma d’horreur

Là c’est le moment où je raconte un peu ma vie : La Cabane dans les Bois a été tourné en 2009, et depuis, on l’attendait comme des nouilles. On a patienté longtemps pour une date de sortie qui ne serait pas annulée quelques semaines après. Quand enfin on a compris que c’était la bonne, qu’on l’aurait quoi qu’il arrive entre avril et mai 2012, ça a été l’hystérie. On guettait tous l’arrivée d’un teaser, de photos de tournages, n’importe quoi à se mettre sous la dent. Puis le teaser est arrivé, et la bande-annonce, et la deuxième bande-annonce, et les spots TV, et un nouveau teaser, et des clips, etc, etc. (je me suis arrêtée aux premiers spots TV perso, j’en voulais pas plus). Lorsque j’ai visionné la bande-annonce complète pour la première fois, j’ai été partagée entre deux émotions : l’euphorie complète, et le doute soudain. D’un coup, j’ai commencé à flipper : j’avais très peur de l’angle choisi, peur que ça se transforme en Cube-like, ou piiiire, en Saw-like – ou tout simplement en fiction chiante, tirée par les cheveux. Peur aussi que le trailer en ait beaucoup trop dit, du coup j’étais plus très sûre d’être aussi intéressée.

Et puis je me suis (enfin) retrouvée devant le film, et je me suis pris une tarte, puis deux, puis un gros uppercut dans la gueule, et j’ai dû me retenir de taper frénétiquement dans mes mains comme un gosse au cirque. À chaque fois qu’on croit savoir ce qui va se passer, où on nous emmène et comment ça va finir, La Cabane dans les Bois renverse tout et continue à nous surprendre, jusqu’à la dernière minute. Comme Scream a l’époque (on y revient), il parvient à être à la fois un film d’horreur et un film qui se moque des films d’horreur (sans pour autant leur manquer de respect). Scream avait exposé les règles, et La Cabane dans les Bois les explique. Le troisième acte du film est une lettre d’amour aux fans de genre, il offre tout ce dont on avait toujours rêvé sans oser le demander (puisqu’on croyait ça impossible). Ça fait un peu le même effet que si on vous proposait de réaliser votre plus gros fantasme – jusqu’au bout, on a du mal à croire que ça puisse arriver, et puis finalement si, et on reste scotché à son siège, haletant, en cherchant nos mouchoirs à tâtons.

Et pour ne rien gâcher, les acteurs sont tous absolument impeccables, bluffants même pour certains, les dialogues sont parfaits, les gags tombent pile au bon moment et ne s’attardent jamais trop, rien ne tombe à plat – bref, La Cabane dans les Bois frôle la perfection de très, très près.

Et je vais m’arrêter là parce que je suis prête à vous écrire une thèse sur le sujet s’il le faut, mais pas sûre que ça vous passionne autant que moi, donc je vais me contenter de vous supplier d’aller le voir, d’emmener vos potes, vos parents, vos voisins – ne le téléchargez pas, je suis la première à dire que le cinéma, ça coûte vraiment la peau du cul, mais pour le coup La Cabane dans les Bois mérite vraiment qu’on y lâche nos euros. Si par miracle vous faites partie de cette minorité de gens qui n’aiment pas le film, je vous autorise à revenir me crier dessus, mais je vous préviens, je n’aurai absolument aucun remord. Il faut soutenir le cinéma de genre, je me tue à vous le dire, et là c’est vraiment la meilleure occasion de le faire – alors foncez, faites les choses correctement, allez poser vos fesses au ciné et laissez-vous porter.

Rappel : le film sortira le 2 mai en France, notez bien cette date et comptez de toute façon sur moi pour vous le rappeler d’ici là, et pitié, allez-y.

59 réflexions sur “La Cabane dans les Bois – La Revue (0% de spoilers)

  1. Toi et tes revues trop alléchantes, vous niquez un peu trop mon sommeil (par ricochet) (bonjour la débilos qui mate, qui adore, qui a la trouille une foit la nuit venue et qui ne veut plus dormir) 🙂

  2. Punaise j’ai tellement envie de le voir, ce film ! Et avant ça de lire ta revue, et de la relire, encore et encore.

    Mais sur tes conseils, je vais tâcher de résister et de laisser le film me prendre quasiment vierge, pour ainsi dire (bon, j’ai regardé la bande-annonce des dizaines de fois). Résister longtemps, d’ailleurs, en ce qui me concerne, puisqu’il y a fort à parier que dans la ville où je me trouve actuellement, le film ne passera jamais en VO. La mort dans l’âme, je devrai vraisemblablement attendre de devoir le télécharger. Autant dire que j’en crève, ni plus ni moins.

    (C’est mon premier commentaire sur ton blog et j’en profite pour te féliciter pour ton boulot – chapeau l’artiste ! -, te remercier pour les découvertes et tout et tout. Et pour te confesser que je te jalouse terriblement, aussi.)

  3. J’attendais avec impatience ta critique, parce que ça fait trois fois que je vois le trailer au ciné et bon dieeeeeeeeeeeeeu j’ai envie d’y aller. Je suis pas du tout fan du genre, enfin disons que je commence petit à petit à m’y intéresser (tout ça grâce à toi, parce que rien ne me détend plus quand je suis stressée que de traîner sur ce blog et lire toutes les reviews.) j’ai surtout compris il y a peu que vois les films d’horreur au cinéma ça fout carrément moins la pétoche que de les voir seule dans sa chambre, j’ai peut-être commencé à l’envers: je suis incapable de regarde un film d’horreur seule le soir dans ma chambre depuis que Esther m’a empêchée de dormir pendant une semaine. J’ai survécu au début de la saison 1 de AHS (tellement que je me paye le luxe de me refaire les épisodes), mais bref, maintenant je ne vais plus les voir qu’au ciné, et j’ai plus du tout peur.
    Donc Cabin in the Woods, j’y vais très certainement mardi prochain. je serai en plein exams, c’est le meilleur timing.
    par contre mes copines sont des chochottes, personne ne veut venir avec moi, bouh.

  4. tout le monde dit qu’il est trop bien, et je voulais y aller juste parce-que-c’est-joss (buffy forever), mais apparemment c’est le film le plus effrayant depuis des lustres… or… comment dire…
    je suis une sacrée flippette. non mais vraiment, même ces films d’horreur nuls qui vous font pas peur, j’ai peur, même en regardant l’épisode de community avec les zombies, j’avais un peu peur… le seul film d’horreur que j’ai vu au ciné, c’est scream 4, et je lâchais des petits cris de terreur.
    alors : est-ce que je risque le traumatisme ? est-ce que ça vaut le coup du traumatisme ?

    • Le film le plus effrayant ? Tu as lu ça où ? Certes, il a ces moments (ça reste un film d’horreur) mais c’est certainement pas « le film le plus effrayant depuis des lustres », très loin de là. Après, si tu es particulièrement sensible, c’est sûr que tu risques de t’accrocher à ton siège à certains moments, mais La Cabane dans les Bois fait TELLEMENT plus que vouloir nous effrayer qu’on comprend vite que c’est pas le but du jeu (même si y a quelques sursauts à prévoir).

  5. Je sais pas pourquoi mon cerveau n’accepte pas ce titre et chaque fois je lis « La cabane au fond du jardin »
    Mais malgrè ça j’ai super envie de le voir !

  6. @magui Oui non, en fait je vois ce qu’il veut dire par « flippant », c’est plus compliqué que ça en a l’air (mais c’est le cas de tout ce qui tourne autour de ce film haha). Je t’encourage quand même à aller le voir si tu t’intéresse un peu au genre de l’horreur pour ce qu’il est, parce que je pense qu’il a son importance, qu’il joue un rôle important dans l’histoire du genre. Si tu flippes trop, je t’autorise à revenir m’insulter !

    @Zgu Eh ben figure toi que ça me fait exactement la même chose haha.

  7. YAAAAAAAAAAAAAAAAAAHONTALAMAAAA!!!!!!

    Crepes – check
    Nutella – check
    Coke Zero – check
    pop corn micro ondable – check

    C’est PARTIT!!!!! OWI OWI !!! :):)

    (et apres j’irai poser ma prose maybe)

  8. Pingback: Concours La Cabane dans les Bois : 5 places, 5 affichettes et 5 t-shirts à gagner ! | Le Blog Horreur

  9. Hé bien , je ne suis pas du tout d’accord! J’ai été le voir avec une amie. Moi qui d’habitude ne regarde pas les films d’horreur, qui est effrayée très facilement , je n’ai eu peur du tout! J’ai même plutôt ri tellement je trouvais ça mal fait et le jeu des acteurs fin nul. On a sûrement pas les mêmes goût ou pas vu le même film je ne sais pas! Haha 🙂

  10. Je sors du film. Je précise que je n’avais rien vu ou lu quoi que ce soit dessus.

    Le plus gros risque d’un film de genre est d’en dire trop ou pas assez. Ce film arrive à faire les deux et c’est là son seul « mérite ». C’est tellement boursouflé de grotesque d’incohérences et de nawak que je ne sais pas trop quoi en penser. A part que globalement, passer les trente premières minutes, on commence à s’en foutre royalement puis à s’ennuyer fermement.

    C’est réellement dommage car le casting est vraiment bluffant. Chris Hemworth (dont je suis loin d’être fan) est très bon, le rôle du fumeur de beuh, trop souvent caricatural dans ce genre de production, est pertinent et juste. Quand à Kristen Connoly je suis juste tombé amoureux. Même la biatche arrive à être intéressante. C’est dire.

    Au cinéma, je suis toujours partant pour être surpris et/ou dérouté, j’adore ça. Là ça partait trés très bien. Le principe du « on-sait-que-vous-connaissez-les-règles- mais-on-va-vous-embrouillez-quand-même » avait tout pour me séduire étant un gros dévoreur de films de genre. J’avais aussi grandement apprécié Scream à sa sortie (on a tous été ado…).Mais là je dis non.

    Ca part dans tellement dans tous les sens, c’est si bordélique que ça devient (trop) vite écoeurant. Puis saoulant. Puis pénible. Et quand arrive Sigourney Weaver pour la « révélation finale » (no spoil rassurez-vous), on a tellement décroché depuis belle lurette qu’elle pourrait se foutre à poil avec un Alien lui sortant du bide en chantant du Sinatra que ça nous ferait le même effet.

    Désolé d’avoir de ne pas partager l’enthousiasme de certains. Ce n’est que mon avis, ça ne n’engage que moi etc mais là j’ai vraiment l’impression qu’ils ont bousillé une idée de départ pourtant pas inintéressante.

  11. C’est vrai qu’il met une claque , mais moi qui suis une grosse trouillarde j’ai pas eu peur du tout …. Je me disais bien que ca sentait un peu mauvais vu qu’il etait juste interdit au moins de -12 ans.
    C’est con pour un film d’horreur de pas faire peur .

  12. Merci pour cette revue sinon je ne serais pas allée le voir!! je dois dire qu’entre le titre et la bande annonce ca a lair vraiment pas terrible comme ca. Mais c’est un film GENIAL, une pépite au milieu du genre horrifique qui tombe tellement dans les clichés et les facilités!!! impossible d’en dire plus, sinon ca gache tout.
    Je dois dire que la revue de rec 3 était tres alléchante aussi, donc je suis allée le voir mais là franchement j’ai pas compris, c’était vraiment nul…

  13. Après ta revue j’y suis allée en toute confiance, le sourire aux lèvres tout ça et j’ai été déçue .. ce qui s’explique tout d’abord par une chose toute simple : je m’attendais à un truc plus flippant mais le flippant suspense ( je vais y venir après )

    Sinon la bande annonce spoil quand même une mort et done un indice sur le début du final aussi faut le savoir..

    Bon je vais m’expliquer mais là ça va être du SPOIL SPOIL SPOIL SPOIL SPOIL SPOIL SPOIL SPOIL SPOIL

    Quand je dis flippant « suspense » je suis toujours un peu déçue dans un film type slasher de ne pas avoir à chercher le tueur ( le petit ami ? le drogué ?) Après qq minutes de films j’ai du faire l’impasse sur ce petit plaisir ( ben oui je reste traditionnelle )

    Après montrer l’envers du décors n’est pas une idée totalement neuve, ( j’ai pensé à cube 0 une bonne partie du film, on a les références que l’on mérite ) même si elle est bien exploitée, mais l’idée des Dieux me gênent un peu .. Et puis que fout la femme à la fin à part faire office de guide  » alors oui en bas de votre pieds les méchants Dieux .. » sa présence, comme ça sortie de nul part alors que tout le monde est entrain de crever m’échappe. Tout comme la dernière phrase de la vierge  » je suis sure que « truc » n’a jamais eu de cousin »
    ( on va dire que je pinaille mais en fait cette dernière phrase m’intrigue vraiment il aurait menti à ses potes pour qu’ils se fassent buter lui compris ? Il voulait du frissons, dans ce cas pourquoi pas prévenir les autres.. Bref je cherche encore )

    BREF malgré tout j’ai trouvé la cabane dans les bois pas mal hein, effectivement drôle, effectivement avec un peu de flip ( la scène dans ascenseur est simplement du grand art, oui oui rien que cela ). Je ne regrette pas mes 7€

  14. Il me donne envie, mais… gros soucis, je suis une grosse trouillarde.

    J’ai cherché dans ton article des indices pour savoir si je pouvais allé le voir sans me rendre malade, mais même si, certes, on est dans la rubrique horreur, je sais pas trop a quel niveau le classé ?

    Sachant que, The Ring, L’exorciste, m’ont rendu malade, me traumatise encore aujourd’hui. Tout ce qui est esprit,truc dans le genre, ALLERGIQUE.

    Mais horreur/Gore, genre Saw, j’aime beaucoup! Parce que ca reste dans une dimension terre à terre qui fait que j’aurais pas peur de voir une fille flippante sur le bord de la route en conduisant la nuit. (parce que j’arrive a survivre a l’idée qu’un monsieur avec une tête de cochon vienne me Kidnappé !)

    Alors, des conseils pour les trouillardes ???
    on y va, ou on y va pas ?

  15. Je dirais pas de La Cabane dans les Bois qu’il est flippant, et se plaindre du film juste parce qu’il n’a pas fait peur, c’est prendre le film du mauvais côté. C’est pas son but. Ce n’est pas le but de TOUS les films d’horreur de faire peur, faut arrêter de vouloir les discréditer tous uniquement sur ce critère là.

    Ensuite, pour répondre à Mélodie : je pense que ça se tente, il y a des moments qui pourraient te faire sursauter ou t’impressionner si tu es vraiment sensible, mais c’est tellement pas le propos du film qu’il est très facile de faire abstraction des éléments «  »flippants » ».

  16. Alors franchement le film est d’une surprise et c’est là toute sa force. On aligne les clichés du film d’horreur dans la première partie, on sent que c’est pour mieux nous en écarter ensuite. Et ça marche, on en est bien (trop) écarté! Au moment ou on se dit « merde ils sont tous mort, c’est la fin », ben non, ça reprend et de plus belle, enfin voilà ce qu’on attendait! Car on le SAIT que passé les clichés vu et revu (d’ou clichés), ca va partir en vrille. Et on attends que ça! Le film part complètement en sucette donc. On passe du horreur a « fantasticorreur » et c’est bon. Ca change. Le seul bémol, c’est que le film ne fait pas peur du tout. La première partie dite « classicoclichée »,bon ben vivement qu’elle passe car hormis le titre (oui oui le titre) nous fait sursauté car complètement inattendue dans sa manière d’être balancé à l’écran (le bon de ouf que j’ai fait). Ils nous sortent une intro barbante au possible juste pour PAF dans ta gueule le titre. Et ensuite on délire , c’est gore, c’est fun, ça détend, c’est bon. Donc original dans le genre, un côté fantastique (l’affiche nous le prouvais déjà), à voir sans souci, je le conseille vivement. Mais! Pas peur. Dommage pour ce côté là. Merci Mandy en tout cas pour ta motivation que tu partages très très bien!
    Rémi

  17. Ayant vu le film hier sans n’avoir aucun préjugés dessus puisque je n’avais vu ni bande annonce, ni article dessus ni rien, je suis un peu étonnée de voir l’éloge que l’on fait ! Parce que perso, j’ai trouvé que c’était du grand n’importe quoi, qu’il n’y avait aucune histoire, aucun lien entre tous les sujets, et que les clichés étaient vraiment exagérés ! Est ce que je suis la seule à penser ça ou tout le monde a vraiment aimé ce film ? Ou peut être encore que je n’ai rien compris au film, ce qui est possible aussi… !!

  18. Pingback: #52 LA CABANE DANS LES BOIS « wenine

  19. En y repensant je suis une grosse toxico de Supernatural où ils avaient déjà prévus la cabane dans les bois (SPOIL : car quand même le « oh on trouve un truc en latin qu’on lit et après ça fait des monstres » c’est un épisode de la saison 1 . Et DOUBLE SPOIL SAISON 7 : le coup de le méchante licorne aussi )
    COÏNCIDENCE ? oui, mais laissez moi pensez que les mecs de supernatural sont des avant gardistes

  20. ****************FAT SPOIL GRAS QUI SENT LE SUEUR**********************

    je suis pas mal déçu de la toute fin ou je m’attendais tellement a un bon gros tentacule lovecraftien, ce qui ma fois aurai parfaitement collé.

    Sinon oui la 1ere partie est tres passable car on sais tous tres bien on on va (du moins on pense le savoir en sachant qu’on ne sais pas tout) donc j’avoue que les zombies étant de VRAI zombie au début j’ai eu du mal, ça collai pas, je m’attendais trop a voir des mecs dans des costumes, et donc des que j’ai vu que c’etait de vrais zombies j’ai trouvé ca bizarrement trop décalé, artificiel (c’est très con en fait mais j’étais tellement conditionné par l’idée que tout ca allai être un bon gros truman horror show que les vrais zombies on pété mon délire, mais atisé mon attention)

    J’ai tres vite compris le plan des sacrifices par contre, mais c’est vrai qu’on ns l’amène comme un ersatz de hostel et des lors on imagine les fat bourgeois se branlant sur les snuff/horror movies a la demande.
    Encore une fausse piste, ingénieux quand même.
    Et donc le meilleur moment : la partie du carnage avec les abominations m’a laissé un petit arrière gout amer, c’est tellement le fantasme humide et moite de tout gosse des 80ies branché horreur que du coup ca en donne pas assez, j’en voulais bcp plus, que les différentes créatures ai plus de personnalités, soit plus présente a l’écran, (mention spéciale au fake pinhead et a sa pseudo phantasm sphere:p)
    bref c’etait a la fois ultra jouissif et ultra frustrant..
    Pour résumer je dirai que le film n’arrive pas a avoir une vrai unité, même si c’est logique c’est tellement from dusk till dawn « the dinner is serve » a la première vision mais en 10x plus, que ca dénote vraiment, et on vois un gros WTF apparaitre en lettre de feu dans la salle de ciné^^

    Apres faut pas bouder le film qui se permet quand même de terrasser allégrement la plupart des prods actuelle, c’est quand même un vrai bon moment, mais IMHO, ca aurai pu être mieux et surtout ne pas avoir cette désagréable impression de « putain on tenait presque une vrai tuerie »

    le facteur « peur » ne rentrant absolument pas en ligne de compte pour moi, aucun films ne me font peur, sauf l’exorciste une fois la nuit tombé et le cerveau qui se met a gambader (et par experience perso aussi)
    je peu sursauter occasionnelement mais avoir une vrai peur primale, ca ne m’est plus jamais arrivé depuis ma 1ere vision de blair witch en dvd z1 sans sous titre et en vo tout seul a 4h du mat.

    Sinon oui évidement qu’il faut aller le voir au ciné ne serai ce que pour prouver qu’il y a un vrai public pour ce genre de cinoche.

    Et Mandy allé quoi donne nous quelques articles quoi, chui en manque la 🙂

  21. J’ai glissé sur ma touche double post, thx de supprimer le 1er 🙂

    et pour ca « SPOIL : car quand même le « oh on trouve un truc en latin qu’on lit et après ça fait des monstres » —> ash l’a fais bien avant hein ^^

  22. Pingback: Piranha 3DD : un nouvel extrait, avec David Hasselhoff | Le Blog Horreur

  23. J’attendais ce film avec impatience. Non mais vraiment, quand j’ai su qu’il sortait en France, j’étais euphorique, en plus on m’a dit  » Papa de Buffy « , j’ai commencé à trépigner. Après, je me suis calmée en voyant le casting parce que j’étais incapable de voir Chris Hemsworth en quelqu’un d’autre que Thor et Jesse Williams hors de Grey’s Anatomy ( alors que je ne regarde pas Grey’s Anatomy, comme quoi.. ) Mais ta revue m’a donné envie, vraiment vraiment envie. Et j’ai résisté aux lectures de spoilers et autres alors que d’habitude, je suis du genre à vouloir connaître la fin avant d’avoir vu le début. Donc, là, je sors tout juste du ciné.

    Et honnêtement, ce film est une tuerie. C’est du bonheur à l’état pur et ça fait du bien d’avoir un film de ce genre en ce moment. Moi aussi, j’ai eu un peu l’impression de découvrir le bébé immaculé de Scream parce que j’ai eu les mêmes réactions devant la Cabane dans les Bois. J’ai passé les trois quarts de la séance avec un sourire niais et les seuls moments où je me suis sentie un peu gavée, c’était les pseudos phases romantiques qui duraient assez longtemps pour ne pas être trop fatigantes. Et justement, tout était bien dosé. Les instants blagues, les ralentissements dans le scénario, les moments larmes on va tous mourir. C’était juste. Voilà, juste comme il faut.

    J’ai réussi à voir les acteurs autrement. Exit Thor, pas parce qu’il s’est coupé les cheveux, mais parce qu’il était bon dans ce qu’il faisait. Le rôle lui allait comme un gant, il l’a joué avec justesse, et je suis pas certaine que ce soit facile. Pour les autres, c’est la même chose. Ils étaient bons dans ce qu’ils faisaient. Y’a pas d’erreurs de casting comme dans n’importe quel film où y’en a toujours un qui devrait pas être là. Non, là, c’était bon. Et franchement, je pense que quelqu’un aurait pu prendre une photo quand Sigourney Weaver a débarqué, j’avais la bouche grande ouverte tellement je m’y attendais pas, ça n’a fait que me faire aimer le film encore plus et j’étais déjà totalement amoureuse.

    Et la dernière demie-heure, c’est une déclaration d’amour. J’avais des étoiles pleins les yeux. A chaque fois que quelque chose me plaisait, je me disais que ça pouvait pas être mieux et BIM! quelque chose de meilleur arrivait. Honnêtement, j’ai eu l’impression qu’on avait donné l’occasion à un gros fan du genre de faire ce dont il avait toujours rêvé et le gars s’en est donné à coeur joie. J’me disais  » Putain, j’aurais fais la même chose, j’ai toujours voulu un truc comme ça « .

    J’y suis allée avec un pote qui n’a pas du tout aimé. Il a passé la séance à dire que c’était naze et à la fin, il m’a dit que ça ressemblait à rien. Je trouve pas. Je trouve que tout a été bien ficelé, y’a pas un seul instant où j’ai été perdue, j’ai directement compris le but de la manœuvre. Ca m’a paru tellement évident que j’ai pas été surprise de l’apprendre. Et puis, là où je vois que certains voient des moments piqués à d’autre film ( SPOIL : la lecture du latin où j’ai faillit hurler Evil Dead dans la salle ), moi j’y vois clairement un gros hommage. J’ai trépigné à chaque fois que je voyais certains « codes » du genre ( SPOIL SPOIL SPOIL: Les zombis, jumelles, spectres, etc.. même si c’est que pour quelques secondes ), parce que c’était comme si toute l’équipe du film faisait une standing ovation aux films d’horreurs qu’on connaît tous.

    Bref, j’ai probablement écrit un roman mais j’ai vraiment aimé ce film. J’pense que pour l’apprécier à sa juste valeur, il faut aimer le genre, il faut avoir quelques références pour être capable de rigoler en se disant  » Ouais, c’est vrai, ça aurait du se passer comme ça normalement et là, nan « , pour pouvoir se trouver un peu bête d’avoir cru que ça serait aussi facile. Voilà. Et vive la Cabane dans les Bois, même si le titre me fait penser à l’une des chansons les plus insupportables de l’histoire.

  24. Kana : je crois qu’on ne pouvait pas plus justement retranscrire tout ce que j’ai pensé de ce film. Même tes réactions ont été les mêmes que les miennes haha (en passant de la lecture de la phrase en latin hommage (selon moi) à Evil Dead à l’apparition de Sigourney ‘Ripley’ Weaver (oui désolée, je suis amoureuse d’elle depuis que j’ai vu mon 1er Alien il y a qq années)à la fin)
    Bref, une tuerie, mon sourire niais ne se décolle plus de mon visage dès que je repense à ce film.

  25. Pingback: V/H/S : la bande-annonce | Le Blog Horreur

  26. Ok donc je l’ai vus. ayé.

    Dur dur de trouver une phrase qui résumerais ma pensée donc je vais encoooore en faire des platrées

    ****HYPER GIGA SPOILS POILUS NE PAS LIRE AVANT D’AVOIR VUS LE FILM****

    **** NON SÉRIEUX NE VOUS GÂCHEZ PAS LA SURPRISE JE PLAISANTE PAS****

    Alors étrangement pour un horror fan je n’avais rien vus ni lu avant de le regarder. Mais genre RIEN quoi. Même ce billet je suis passé dessus sans lire autres choses que les caps lock du 1er paragraphe.

    Pour moi j’allais voir un truc qui revisiterais évil dead picétout. Du coup « les oiseaux ont quitté le nid » de l’espion sur le toit au départ des protagonistes ça m’a fait chelou comme disent les jeunes a casquette.
    Déjà a la base l’intro dans le complexe indistrialo-gouvernemental je l’avais trouvé étrange puis je me suis dit « soit c’est la famille d’un des jeunes, soit l’entreprise déversant les produits chimiques a l’origine de ce qui vas se passer, soit un truc qui n’a rien a voir juste pour le plaisir de caler une blague avant le générique de fin. »

    Puis le pompiste, gros cliché du genre, redneck mystique et effrayant et tout ça bref ça met dans l’ambiance mais sur le coup on se demande un peut si ça ne vas pas être un pseudo massacre a la tronçonneuse (et a postériori il a servis a rien a part au gag du haut parleur finalement.)

    Et la première claque dans ma tronche : le coup de l’aigle qui se prend le champ de force.La on sais clairement que l’on ne vas pas dans une direction connue. On a regardé sur mappy, on a le GPS, la route ressemble a ce qu’on connais mais clairement ce n’est pas le bon chemin familier quelque choses a changé.J’ai fait une tronche étrange (le haut de mon visage c’était le regard de arnold dans arnold et willy quant il demande « qu’est ce que tu me wacompte la? » et le bas c’était le sourire ravis de ce smiley la ===> 😀 ) et je n’ai pas quitté cette expression faciale jusqu’au générique de fin.

    J’ai du verser une larme de joie devant les écrans affichant les « expériences » des autres pays (haaa les écolières japonaises et le fantôme au cheveux gras) éclater de rire en voyant le tableau des paris (si j’avais su ce qui m’attendais je pense que je ne l’aurais pas crus … ou que j’aurais souillé mon caleçon de plaisir)(vous avez remarqué qu’en bas a gauche du tableau le dernier nom de la liste c’était « kévin » ? ) les objets répartis dans le grenier le coup de « je pense qu’il ne vaux mieux pas lire le latin » … tout ces petites clins d’œil pour le fan pervers que je suis(en tout bien tout honneur évidement ^^) qui ne tombent presque pas dans l’appel de pied complaisant et qui, en plus, trouvent leurs justifications plus loin dans le film.

    Ensuite viens la partie « molle » du film. On rigole aux explications données aux comportement absurdes des gens dans les films d’horreur bien sur mais a part ça c’est du déjà-vu et c’est le but : nous endormir avant de nous faire crier de plaisir (chez moi c’est l’inverse d’habitude enfin je me comprend). On capte du 1er coup l’idée du sacrifice mais j’ai rien contre sur le coup je souri comme un enfant et je me fout d’une explication trop vite apportée.

    Un retour sur le champ de force avec l’explosion de la moto (haha je l’avais oublié ce champ de force du coup je ne m’attendais pas a ça c’était cool) et on finis dans le lac.

    Perso ça aurais pu finir comme ça. Avec des explications sur la finalité de tout ça et un générique j’aurais trouvé ça bien sympa comme film.

    Mais non ! Car c’est Joss Whedon bordel ! Buffy ! Docteur Horribilis ! Ce mec c’est juste un dieu pour moi au même titre qu’Alexandre Astier et c’est pas pour rien. Donc on vas sombrer dans le plus beau WTF OMG ❤ ❤ ❤ depuis … depuis une nuit en enfer en fait. La décente dans les entrailles de la terre est juste … magnifique quoi puis ils arrivent au QG. On a quoi … 45, 115 secondes pour se poser des questions telles que
    -"attend ils construisent le cente de commande PILLE SOUS LA CABANE ??"
    et autres
    -"Le mec qui a installé le bouton "libération de toutes les créatures démoniaques dans nos locaux juste sous notre nez pour le LuLz" c'est le même qui a installé le bouton auto-destruction chez les méchants de james bond?"
    avant que le cerveau de fan du genre moyen se voit noyé sous on torrent d'adrénaline et autres substances chimiques donnant l’impression qu'on a le cerveau plongé dans de l'orgasme ludique liquide tiède. Je pense que c'est a ce moment la que le film passe du "bon film d'horreur avec de bonnes idées" a "si ils vendent le DvD 300€ a la sortie du ciné je vend ma mère pour le prendre" . Je veux dire … ya tout (ou presque) (je cherchais le razorback) j'ai même crié "go twillight sparkle" ce qui m'a valus quelques regards interrogateurs mais admettons que je n'ai aucune honte et passons a autre choses.

    La fin avec la phase explicative et le deus ex machina sous forme de Sigourney "bruce campbel était occupé" Weaver n'était la que pour aider les mal comprenant a capter de quoi il était question et a annoncer la scène de fin qui manquais juste a mon gout de "vrais" grands anciens avec des tentacules pour faire des blagues sur les hentaî pour etre parfaite.Pas de happy end, pas de "trouvons l'amour dans l'adversité et le sang" encore moins de "on vas laisser la fin ouverte au cas ou on voudrais faire une suite" a moins que la suite ne se passe dans un monde envahis de toutes les saloperies de films de genre que notre vidéothéque puisse contenir menée par des dieux maléfiques gigantesques. Putnaise ça ferais au choix un film épique ou un jeu vidéo phénoménal !

    Bref je vendrais un rein pour l'avoir la tout de suite sur mon PC en super qualité pour pouvoir le mater images par images et voir tout les détails que j'ai raté en un visionnage.

    Alors OUI ce film ne fait pas peur et dieu merci il n'en a pas besoins pour etre un bon film de genre.Je suis malade de tout ces pseudo réal convaincu que pour faire un film d'horreur il suffis de foutres des truc qui sautent a l'écran avec des cris d’agonie de violons . Bordel NON le jumpscare n'est PAS la marque d'un bon film c'est juste chiant et aussi original que votre petite soeur de 5 ans qui vous attend derrière la porte des chiottes.L'horreur c'est dans la tête dans l'attitude dans l'ambiance pas dans les "BHOU t'a eu peur" digne d'une blague de maternelle.

    OUI encore ce film a quelques incohérences scénaristiques si l'on cherche bien mais quel film n'en a pas ?

    AFFIRMATIVEMENT (ça ne veux rien dire mais c'était pour changer du bête "oui") la bande annonce que je viens de voir ici heureusement après avoir vus le film spoile sa mère et il faut etre 1) fan de film d'horreur et 2) totalement vierge de toute infos sur le film, pour apprécier le boulot qui a été fait.

    Mais la tout de suite dans mon cœur cabin in the wood passe dans le top des films qui m'ont assommés, marqués ou enchanté au cinéma, aux cotés de blair witch (Si je n'ai pas quitté la salle c'est par ce que j’étais trop terrorisé pour le faire. True story) SoS fantome 2 (les fantômes du tribunal m'on valus quelques nuits blanches dans mon enfance), starship troopers (Vus totalement au hasard par ce qu'il me fallais un endroit pour éviter la pluie pendant que je séchais un cours de sport ) ou le premier kill bill (achat compulsif de sabres a la sortie du ciné).

  27. Pingback: The Tripper (2006) | Le Blog Horreur

  28. salut,
    J’aurais plutôt intitulé ce film « la chambre d’horreur ». Je ne l’ai pas encore visionné, mais à voir la bande-annonce, c’est exactement ça. Toutefois, des malfaiteurs qui effraient les habitants d’une cabane, je pense que c’est un peu du déjà vu.

  29. Pingback: Detention (2011) - Concentré de LSD | Le Blog Horreur

  30. Bon je pense que depuis le temps on peu parler plus ouvertement de cx=e qu’il se passe dans le film, mais pour l’avoir revisionné récemment, voila ce que j’ai trouvé (et j’avoue que ca ma fais marrer) –>
    NE PAS CLICKER SOUS PEINE DE SPOILOZOR –>

    fan de FPS MULTI qui mange du zombie anyone?

    si vous trouvez pas je posterai un autre shot^^

  31. Le plus gros navet qui n est jamais existé. Film pour ados et encore…
    Bidon, bidon, bidon ! Incomparable avec Scream faut arrêter la fumette !
    Acteurs pitoyables, aucun suspense, dialogue de sous développé, l histoire ne tient pas debout !
    Enfin je déconseille à tout vrai cinephile, manquait plus que le petit chaperon rouge et on aurait eu la totale !
    Aux courageux bon navet.

  32. Pingback: Le cinéma d'horreur et moi | Le Blog Horreur

  33. Ne me jettez pas des pierres svp…

    J’ai regardé ce film hier soir et je n’aurai que deux mots pour le définir : A CHIER… pourtant ca partait pas mal et puis soudain ca part dans du grand n’importe quoi et je cherche toujours la finalité du truc. La cabane dans les bois… je la cherche toujours (on l’a voit au moins 10 min dans le fim). En gros, j’ai pas compris grand chose et j’ai pas du tout adhéré au concept… Serais-ce l’âge ???

  34. Vu hier soir, et je m’en suis pas remise ! Il est splendide…
    Mais [SPOILER ON] y a un petit plot hole si je n’m’abuse : pourquoi l’esprit dans la classe de petites japonaises ? Certes, les nippons sont TRES en avance sur nous dans tous les domaines, mais j’ai un doute quand à la probabilité que dans cette classe de petites filles il y ait une érudite, une athlète, une folle, mais surtout une putain !
    Ou bien la nature des gens à sacrifier est culturelle ?
    Ou bien il y a un système d’équivalence « pour 5 sacrifiés sans rôle particulier, 1 des sacrifices demandés offerts ! Pour la classe entière on vous fait un prix de groupe et on vous dédouanne de vos dettes ! » ?
    |SPOILER OFF]

  35. whalE tu te trompe [SPOIL ON], regarde, nos principaux personnages qu’on suit, le costaud est très intelligent puisqu’il suit des études comme celui a lunettes. La blonde pareil ce n’est pas la salope de base, c’est le rôle qu’ils lui donnent avec les phéromones qui les rendent cliché, peu importe la personne en fait.

  36. Merci, Merci, Merci, Merci, Merci!

    Je l’ai vu hier soir grâce à ton article, et depuis j’en ai parlé à tous les gens que j’ai croisé… Énorme, génial, excellent, trop cool, magnifique, unique…

    Merci, Merci, Merci, Merci, Merci!

  37. Pingback: Evil Dead (2013) – Une nuit en Enfer | Le Blog Horreur

  38. Je reprendrai sans doute le fait que c’est un excellent moment qu’on passe dans ce film 🙂
    Mais es-ce que les monstres qui sortent des cages dans lesquels ils étaient emprisonnés sont des références directes à d’autres films ou juste une référence aux codes des films d’horreur ?
    Il y en avait tellement que je n’ai pas réussi à tous les cerner ni à les compter ^^ et ca ne fait pas longtemps que je me shoote au genre du film d’horreur que je ne saisis pas toutes les références. A quand la thèse sur ce film ? ca me ferait plaisir de la lire un de ces jours 🙂 ca m’intéresse beaucoup. Et c’est un poil sanguinolent sur la fin… ca coule de source ^^.
    Merci d’éclairer ma lanterne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s