Bates Motel, la série sur la jeunesse de Norman Bates

Bates Motel nous plonge dans l’adolescence de Norman Bates, le tueur de Psychose, transposée au 21ème siècle… Bilan du pilote.

Après In The Flesh qui m’a vraiment beaucoup beaucoup plu, voici mes impression sur le pilote de Bates Motel, la série qui nous plonge dans la jeunesse de Norman Bates – rendu célèbre par le Psychose d’Hitchcock, sorti en 1960.  

« Le pilote s’ouvre sur le déménagement de Norman et sa mère Norma, qui partent s’installer dans une petite ville après la mort du père de Norman. Une mort qui ne semble d’ailleurs pas avoir beaucoup affecté Norma : première petite alerte. On apprend alors que Norma a racheté le motel de la ville et le manoir qui va avec et qu’elle compte bien le rénover et le tenir ensuite en compagnie de son fils.

Très vite, le personnage de Norma passe de « jeune mère un peu paumée mais pleine de bonne volonté » à « manipulatrice autoritaire qui prend plaisir à faire culpabiliser son fils ». Norman n’a pas vraiment son mot à dire, quel que soit le sujet. Sa mère se contente de répondre et de décider pour lui – et lorsqu’il ose émettre un avis contraire, sous-entendre que peut-être, il aimerait faire autre chose, elle joue la carte de la pauvre mère mal aimée. Quand il lui demande de signer une autorisation pour qu’il puisse pratiquer une activité sportive, elle lui rappelle qu’elle a passé toute la journée à préparer un super repas, qu’elle se tue à la tâche pour lui et qu’elle a besoin de lui. Lorsqu’il répond que « Bon, ok, c’est pas grave laisse tomber je ferai pas de sport, pardon », elle s’empresse de signer le papier en disant « Si, mais si enfin, vas-y, je m’en fiche, tiens, je vais faire des courses, mange ».

Ce premier épisode de Bates Motel est un ovni – ce qui pourrait être une bonne chose, mais ce n’est pas encore gagné. Il est trompeur, surprenant, glauque, malsain, gênant, touchant mais il sonne toujours un peu trop faux. En milieu d’épisode, l’histoire prend un tournant radical qui retourne les tripes et qui replace le spectateur dans une autre dimension. De « petit drame étouffant mais qui prend son temps » on se retrouve face à une déferlante de violence, physique et psychologique. Ce tournant arrive réellement sans crier gare, sans nous mettre en garde, rien ne nous prépare à cette fameuse scène qui change complètement la donne et propulse Norma et Norman dans une nouvelle réalité. »

Lire la suite sur madmoiZelle

Publicités

2 réflexions sur “Bates Motel, la série sur la jeunesse de Norman Bates

  1. J’ai bien aimé ce pilote et j’aimerais voir la suite. C’est vrai que cette relation est vraiment bizarre, on ne sait pas trop quoi penser, j’avais même envie d’aider Norman pour le sortir de cet enfer. Sa mère est trop space mais en même temps, il aime sa mère et il est prêt à tout pour elle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s