Mask Maker/Maskerade (2011)

Mask Maker (ou Maskerade) est un slasher un peu très nul réalisé par Griff Furst qui a misé la moitié de son budget sur un écran vert (OKAY J’EXAGÈRE) et qui aurait presque pu être bien s’il n’avait pas été nul (j’ai un doctorat de Logique keskia).

(non, malgré les apparences, l’homme sur ce poster n’est pas Michael Myers)

Après une scène d’ouverture en flashback avec une histoire de femme française qui tue un bébé dans une bourgade des États-Unis pour sauver son garçon visiblement malade (mais on sait ni de quoi ni pourquoi), on revient en 2011 pour découvrir Jennifer et Evan, le couple le plus insupportable de l’histoire du cinéma (ok, il est possible que j’exagère). Mais je sais pas, dès le début je les sentais pas ces deux là. Pour vous prouver un peu leur degré d’intelligence : pour l’anniversaire de Jennifer, Evan l’emmène dans sa petite jeep pour lui montrer sa super surprise. Et c’est quoi cette surprise ? Une vieille baraque. Qu’Evan a achetée pour lui et Jennifer. Précision : Evan et Jennifer sont actuellement étudiants à l’université. Et monsieur dépense ses économies dans une vieille baraque déglinguée pour son amoureuse (qui apprécie moyennement mais finit par se faire à l’idée).

Écran vert et Wes Craven

Alors on met un peu beaucoup de temps à comprendre ce qui se passe dans cette maison, qui était cette mère française déglingo qui tuait des bébés et quelles repercussions ça va avoir sur Evan et Jennifer, mais ce qu’on apprend très vite en revanche, c’est que le réalisateur est visiblement fou amoureux de son écran vert.

La preuve en images :

Pour le naturel, on repassera. Alors oui, je sais, on fait ce qu’on peut avec le budget qu’on a, mais enfin quand même.

Bref. Evan et Jennifer invite des potes pour leur montrer la maison, la nettoyer et accessoirement fêter l’anniversaire de Jennifer – et c’est évidemment à ce moment là que le méchant débarque. Méchant qui n’est autre que le fils de la fameuse sorcière française, avec sa tête toute enroulée de bandages et dont le hobby principal est d’arracher les visages des gens pour les mettre sur sa gueule. (un cousin éloigné de Leatherface sans doute). L’action peut commencer. ET LÀ… ZzzzzZZzZZZzZZzzzzz.

Okay, y a au moins un truc cool dans le film. Quand Jennifer et Evan vont en ville pour acheter de la peinture, ils se rendent dans ce magasin :

Regardez bien comment il s’appelle.

Et maintenant, voici par qui il est tenu :

Eh ouaiiiis ! Michael Berryman ! Qui jouait donc le rôle de Pluto dans La Colline a des Yeux de Wes Craven. Voilà, ça fait partie des petits plaisirs simples des fans d’horreur.

Ennui profond et petites consolations

Mais en dehors de ça, le film est très très très… ZZzzzZZZZZzzzzzzzz. Et dès les premières minutes hein, n’allez pas croire que c’est le genre de film qui vous file de faux espoirs dans sa première scène, non, c’est un film HONNÊTE qui vous fait comprendre dès le début qu’il va être nul. Mais que vous allez quand même le regarder. Et si à la fin vous êtes pris d’une envie de lui hurler « FILM DE MERDE ! T’AURAIS PU ME DIRE QUE T’ÉTAIS NUL ! », il vous répondra qu’il vous avait prévenu et que c’est pas son problème, vous aviez qu’à pas aller jusqu’au bout épicétou.

Mais vous allez me dire « oh, allez, c’est un slasher avec un mec avec une tête en bandages qui arrache des visages, les morts doivent être bien cool nan ? »… Nan. Même quand il arrache son premier visage, on a un vague sursaut de surprise, on se sent presque rassuré, mais NON, ça reste nul. Ah si, y a un truc que j’adore dans ce genre de film. C’est quand on voit le méchant au loin pendant que la future victime au premier plan vit sa vie pépère sans se douter de sa présence.

Genre comme ça :

Et bien sûr, au plan suivant, il a disparu. Et dans ces moments là, je ne peux pas m’empêcher d’imaginer le tueur faire sa petite apparition, puis partir en courant sur la pointe des pieds en chuchotant « hihihi » pendant qu’on a le dos tourné. Ça c’est drôle.

Et quand le tueur se transforme en Bruno Mars, c’est drôle aussi.

If you ever leaaave me baaaby, I will tear your fucking face off

Après je sais pas, c’est p’tet juste moi qui trouve qu’il ressemble à Bruno Mars, mais ça me fait tellement rire que je vais pas chercher plus loin.

Bon et j’vais pas vous raconter la fin, mais sachez qu’elle n’a strictement aucun sens. Mais ça c’est normal, vu que rien dans le film n’avait de sens. Ce qui confirme ce que je vous ai dit plus tôt : c’est un film honnête.

Je sais pas, p’tet que le mec s’est dit « EH OUAIIIS J’VAIS CRÉER LE NOUVEAU JASON VOORHEES TU VAS VOIR » mais c’est marrant comme j’crois pas trop trop au succès d’une telle franchise. C’est RA-TÉ.

Publicités

7 réflexions sur “Mask Maker/Maskerade (2011)

  1. Je plussoie pour Titoff.

    Sinon j’ai bien ri en imaginant le tueur partir se cacher. Souvent dans les films je m’imagine à sa place, genre quand il se faufile dans une maison discrétos, ou qu’il attend 20 plombes dans une grange. Ou encore par rapport à ses fringues, ses masques, ou quand il écrit des trucs sur des murs. J’crois que c’est en partir pour ça que je meurs de rire quand je regarde un slasher… Ça doit vraiment être relou d’être à sa place en fait !

  2. Bon bah celui là, je ne le regarderais pas. J’ai horreur des films qui m’ennuient et si je suis déçue du film à la fin, bah, je me dis que j’ai perdu mon temps. Quand on regarde la photo de l’affiche, on dirait le tueur d’Halloween. Les fonds verts me soulent, surtout quand on voit que c’est bien un fond vert. La photo dans la voiture, je vois trop les mecs autour de la carcasse de la caisse entrain de la secouer.

    Pour ce qui est la scène des tueurs qui apparaissent et disparaissent, je crois qu’on pense un peu tous la même chose. D’ailleurs, les parodies le montrent. Mais moi, certains m’impressionnent parce que dans certains slashers (je ne sais pas si c’est tous les slashers, donc je préfère dire certains), leurs victimes courent comme des malades et ils se font toujours rattraper alors que le mec lui marchent tranquille. ça m’avait toujours surprise.

  3. Mais sérieux arette de faire des coms comme ca parce que c’est pas parce que le film te plait pas qu’il faut faire ce genre de commentaire en plus il a l’air génial ce film et ca aurait été cool d’avoir une bonne description

    C’était juste pour te dire ca 😀 … Amicalement
    Et je m’imagine bien le tueur en train d’aller se cacher et tout , LOL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s