Wrong Turn 4 : Bloody Beginnings (2011)

Wrong Turn 4 est la première préquelle de la franchise, puisqu’elle a lieu quelque mois (semaines ? jours ? minutes ?) avant les évènements de Wrong Turn. Il fait suite au pire du pire de la franchise, Wrong Turn 3, et parvient heureusement à relever le niveau. Pas de beaucoup, mais c’est toujours ça de pris.

Allez, petit cours de chronologie : Wrong Turn 4 vient après Wrong Turn 3 (jusque là, ça se tient) qui était l’épisode le plus POURRAVE de la franchise et qui venait après Wrong Turn 2 qui était l’épisode le plus COOLOS (grâce à Henry Rollins). Avant ça, il y avait évidemment Wrong Turn, qui était cool bien que vachement plus sérieux que les suivants (mais y avait Eliza Dushku, Jeremy Sisto et Desmond Harrington, et ça c’est bien). Donc, si on récapitule ça donne : Wrong Turn : cool, Wrong Turn 2 : MEGA cool, Wrong Turn 3 : nul nul nul et re-nul à jeter et à brûler. Et Wrong Turn 4 dans tout ça ? A-t-il réussi à faire mieux que Wrong Turn 3 ? Ou pire ? OH MAIS TOUT CE SUSPENSE ME TUE.

Eh bien mes amis, réjouissez-vous : Wrong Turn 4 est beaucoup mieux que Wrong Turn 3. Mais il reste encore bien en-dessous des deux premiers. Donc ne vous attendez pas au film du siècle, ni au retour en force de la franchise – simplement à un film de mutants consanguins cannibales sous la neige. Un mix entre un Wrong Turn classique et un Cold Prey – parce que c’est quand même le premier film de la franchise qui, en plus de changer de cadre, change également de climat. Ça ne se passe plus dans la forêt ensoleillée du trou du cul de la Virginie Occidentale – mais dans un vieil hôpital psychiatrique désaffecté dans les terres enneigées du trou du cul de la Virginie Occidentale. Parce qu’en fait, le film s’ouvre sur la genèse de la franchise, et nous éclaire un peu sur l’enfance de nos trois mutants préférés.

Saw-Tooth, One-Eye et Three-Finger – La Genèse

Car voyez-vous, Saw-Tooth, One-Eye et Three-Finger ont été retrouvés dans la forêt à côté des corps déchiquetés de leurs parents – qu’ils avaient vraisemblablement grignotés comme des petits gâteaux secs. Ils ont été récupérés et placés dans un hôpital psychiatrique, dans lequel on a découvert qu’en plus d’être trois petits cannibales dégueulasses, ils ne ressentent pas la douleur. Alors du coup je me suis demandé si c’était cohérent avec les trois précédents Wrong Turn et j’ai pas réussi à me souvenir si ils semblaient souffrir des attaques de leurs futures victimes. Faudra que je vérifie (en attendant, si quelqu’un a la réponse, qu’il se fasse entendre). Bref, vu qu’ils ne ressentent pas la douleur et qu’il sont un peu crétins (à force de niquer entre eux, ça finit par endommager sérieusement leurs capacités intellectuelles), ils s’amusent à s’auto-mutiler. On connait donc l’origine de leurs « infirmités » : Three-Finger s’est mangé les deux doigts d’une main un jour où il se faisait un peu chier, One-Eye s’est éborgné avec une fourchette pour faire son intéressant à la cantine et Saw-Tooth s’amuse à s’aiguiser les dents sur un mur pour les tailler en pointe. Voilà voilà, des petits garnements tout à fait sains de corps et d’esprit donc. Ils finissent par se libérer, foutent un bordel monstre dans l’hôpital en libérant les autres patients et en tuant tout le personnel, le tout au ralenti sur Le Beau Danube Bleu. C’est beaauuu.

Ouuuuh mais qu'ils sont mignons

Les versions enfants des trois mutants sont bien flippantes – normal, ce sont des enfants – mais on ne les voit qu’en intro du film. Après, on passe en 2003, soit quelques mois avant les évènements de Wrong Turn (sorti en mai 2003) (je vous laisse résoudre l’énigme de la chronologie, j’ai autre chose à faire). Une bande de jeunes se casse en weekend au ski, mais ils prennent un mauvais tournant (HAHAHA) et se retrouvent perdus au milieu d’un nulle part enneigé, en plein blizzard. MAIS HEUREUSEMENT, que remarquent-ils là-bas dans la distance un peu loin mais pas trop ? Un hôpital psychiatrique abandonné. Ils décident d’y passer la nuit avant de se remettre en route, le temps que le blizzard calme un peu sa race. SAUF QUE. L’hôpital n’est pas tout à fait abandonné. Eh ouais. Les trois connards sont encore là, et ils ont la DALLE.

Des jeunes qui rigolent un peu trop et qui meurent après

C’est ce genre de film qui me fait me demander si j’ai vraiment été jeune un jour dans ma vie. Parce que si c’est ça la vraie jeunesse, je suis vraiment passée à côté d’un tas de trucs. Et je ne parle pas de se faire dézinguer par des mutants cannibales, mais de faire du sexe à côté de ses potes comme si on était en train de jouer au scrabble. Ou d’ouvrir une porte et de tomber sur ses potes en train de faire du sexe les uns à côté des autres et de rigoler comme si on les avait grillé en train de tricher au scrabble. « Hihihihi vous êtes vraiment trop des trainées quand même ! Allez habillez-vous je vous attends dans 5 minutes ». Pourquoi j’ai pas vécu ça moi ? On m’a jamais dit qu’on était censés faire ça, donc j’en conclue que je suis passée à côté de ma jeunesse. Ah, et autre chose : ces jeunes gens ont des fous rires bien trop souvent, et pour rien du tout. C’est très suspect.

À TAAAABLE !

Mais bon c’est pas grave parce qu’ils se font bien défoncer après. Il y a quelques scènes bien dégueu, notamment une fondue-bourguignonne-party totalement tordue qui dure bien trop longtemps à mon goût. En dehors de ça, pas de morts révolutionnaires, rien de bien extraordinaire qui finirait dans un top 10 des meilleures scènes de morts du monde, mais ça reste cool. Peut-être un peu trop sérieux pour un Wrong Turn, surtout pour un quatrième épisode, surtout si c’est pour nous caler des fous rires des personnages là où ils n’ont absolument aucune légitimité. Autre chose : le personnage de Bridget met BIEN TROP DE TEMPS à mourir. Les acteurs ne sont pas excellents, leurs personnages ne sont pas fascinants, mais alors dans le cas de Bridget on bat des records de nullité. C’est insupportable. Preuve que les mutants sont bien sadiques, sinon ils nous auraient soulagés en la déglinguant direct. Mais non.

Bon, conclusion : Wrong Turn 4 est beaucoup mieux que Wrong Turn 3, mais encore très loin du 1 et du 2. Heureusement, les dernières secondes sont un peu rigolotes et inattendues, ce qui sauve un peu le dernier acte. C’est con, mais une fin efficace ça peut tout changer, selon l’humeur dans laquelle elle nous plonge.

Mais Wrong Turn 4 soulève néanmoins quelques questions : pourquoi les mutants ont-ils finit par quitter ce spacieux et confortable hôpital pour aller vivre dans une cabane au fond des bois ? Puisqu’ils sont tous les trois de sexe masculin (a priori), comment ont-ils réussi à continuer de procréer ? D’où viennent les femelles qu’on découvre dans les films précédents ? ON NOUS CACHE DES CHOSES. Ça manque un peu de précisions, mais allez savoir, peut-être que Wrong Turn 5 prendra la suite du 4 et nous expliquera tout ça.

Publicités

9 réflexions sur “Wrong Turn 4 : Bloody Beginnings (2011)

  1. Je serais tentée de le regarder, puis de toute façon, même si je n’ai pas vu les deux précédents (j’ai vu le 3ème et j’ai pas aimé), ça ne risque pas de me perturber. Tout ce que j’espère c’est que mon estomac ne me lâche pas. Certaines choses me retournent l’estomac assez rapidement.

    Pour la douleur des mutants, je crois bien que ça leur fait rien, mais tout comme toi, j’ai un doute. J’essaie de voir le 3, mais j’ai du mal à me rappeler.

    J’ai 29 ans et je crois comme toi, que je suis passée à côté de ma jeunesse. Si j’avais été dans la situation de la nana au pull jaune, je serais devenue rouge et hyper gênée, et j’aurais refermé la porte. Mais bon dans les films d’horreur, ils adorent être ça. De toute façon, c’est sex, drug and gore !!! 🙂

  2. Tiens, ça me fait penser que je n’ai pas vu le 3.
    Celui-ci reste un bon divertissement. Sans plus.

    Je crois que c’est la première fois que je laisse un commentaire sur ce blog, et je dois avouer que je le kiffe pas mal. Bon, j’ai légèrement voulu t’étriper lorsque j’ai vu la photo de toi et ROB ZOMBIE mais tes différents articles m’ont finalement convaincus de te laisser en vie (notamment celui sur Ginger Snaps, que j’adore.)

  3. La fin est culte !

    Sinon, j’ai trouvé ça plutôt nul, mais du nul sympa, pas du nul-nul comme le 3.

    Par contre, objection, Bridget est super ! Qui n’aime pas les lesbiennes hystériques ? C’est plutôt l’héroïne complètement débile qui aurait du mourir la première !

  4. Ah, j’ai trop envie de le voir celui-là! En tout cas c’est vrai que le 2 est vraiment le mieux hein, surtout la scène du dîner, j’ai cru que j’allais vomir o.o Pour répondre à ta question, je crois qu’il ressente (de loin, hein..) la douleur, vu que dans le 3 y’a une scène de fight avec un prisonnier et il a l’air un peu mal en point à la fin? Enfin si ça se trouve j’ai mal interprété son expression.. Enfin bon avec les mutants on peut jamais trop savoir, hein! :’)

  5. J’ai vu les quatre, et honnêtement, le prequel est plutôt sympatoche.
    Sortir un peu du contexte de la forêt ça fait pas de mal (au bout de trois films on s’attend presque à voir Edward débouler et sauver le monde…), et ça permet de se replacer dans un de mes lieux préférés pour les films de genre: les hôpitaux désaffectés! (dans le genre, je te conseille Autopsy, et d’une façon générale, tous les films des After Dark Horror Fest).

    Les mises à mort sont d’autant plus funs que les héros sont stupides et les méchants sont hystériques. On est loin du 3, pseudo-thriller à la sauce slasher (j’ai dit slasher et pas slash, les fans de yaoi peuvent retourner se coucher!).

    Pour moi ce n’est de toute façon pas une licence à prendre au sérieux, donc ça se regarde couvert de pop-corn.

    Ha tiens, jette un oeil à Cabin Fever 1 et 2, si tu veux de l’ado en rut qui meurt dans d’atroces souffrances.

    Et pour ce qui est des tarés des bois => The Hills run red, mais attention ce n’est pas à mettre entre toutes les mains.

  6. en tout cas jme suis marrer en lisant le texte l’humour est reel en + quand j’ai vu le film je me disait exactement les memes choses.
    Breff…J’ai trop kiffer le 1er et le 2eme j’ai aimait les 2 autres aussi mais le probleme c’etait les effects speciaux ils etaient impeu bidons mais jadore le film et l’histoire je kiffe trop….

  7. Pingback: Wrong Turn 5: Bloodlines : Je vous demande de vous arrêter | Le Blog Horreur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s