Reeker (Revue)

« Reeker »

Réalisé par David Payne

Par amour pour les slashers, je me lance souvent tête baissée dans des films qui, bien souvent, s’avèrent être de grosses déceptions. Fort heureusement, je suis très tolérante en ce qui concerne ce sous-genre, tout slasher est bon à prendre, bon ou mauvais. Pour cette revue, je vais aller faire un petit tour en 2006, année de sortie française du film passé complètement inaperçu. A cette époque j’allais au cinéma pratiquement une fois par semaine avec une copine qui avait appris à accepter de voir avec moi tous les films d’horreur qui sortaient en salles, sans poser de questions. Pour Reeker, on y est allées sans même lire le résumé du film en entier, on n’en avait retenu l’essentiel : 5 jeunes, un motel, des meurtres. Et on a pas été déçues.

Et puis récemment, j’ai acheté le DVD sur le même principe, complètement au hasard sans vraiment faire attention. J’ai pas fait le lien tout de suite, 2006 c’est loin, et j’avais pas entendu parler du film depuis la séance. Du coup je me suis sentie un peu con quand j’ai réalisé que j’avais complètement effacé ce film de ma mémoire, mais ça m’est vite passé, parce que du coup j’ai eu le plaisir de le redécouvrir.

Cinq adolescents se retrouvent perdus au milieu de nulle part, dans un motel apparemment désert, et sont traqués par une créature qui schlingue un truc de ouf. Un scénario qui fleure bon le navet, et pourtant. Loin d’être un chef d’œuvre du genre, c’est un film que je suis heureuse de posséder en DVD parce que maintenant que je l’ai redécouvert, j’ai bien l’intention de faire de son visionnage une tradition au moins annuelle. J’ai été charmée dès la scène d’ouverture, dans laquelle une famille heurte un animal sur la route. Après quelques secondes de panique, la mère parvient à arrêter la voiture, mais tout part en sucette. Le chien s’éloigne, et revient tout estropié, quant au père… c’est pas mieux. David Payne met la barre bien haut dès le début et parvient à maintenir un certain niveau de qualité tout au long du film, qui offrent une bande de jeunes un tantinet différente de celles qu’on a l’habitude de voir. Pas d’amitié fusionnelle qui remonte à la maternelle, mise à l’épreuve par l’apparition d’un gros méchant qui testera les limites de leur amour les uns pour les autres – ici les personnages ne se connaissent pas. Ils ne sont réunis que pour se rendre à la même grosse fête de l’année, et partager une voiture pour réduire les frais de déplacement.

Le grand méchant quant à lui, porte un masque à gaz et élimine ses victimes avec des outils divers et variés, selon l’humeur. Et puis surtout, il pue. C’est grâce à ça qu’on peut deviner sa présence, mais c’est souvent trop tard. Certaines morts sont classiques, d’autres un peu plus élaborées, et finalement  ça fait du bien de voir que le réalisateur n’est pas tombé dans le même piège que la plupart de ses collègues, qui ont tendance à préféré l’originalité des morts à la qualité du scénario. J’avoue que la mort de Nelson m’a fait beaucoup rire par exemple, tellement elle était débile, mais néanmoins efficace. Autre élément comique : la présence d’une moitié de camionneur qui se déplace par la force des bras comme si c’était tout à fait naturel, c’est tellement absurde et amené de manière tellement naturelle que ça m’a fait mourir de rire.

D’ailleurs, je vais faire un truc de ouf : je classe ce film dans la catégorie des Indispensables, parce que franchement, il est possible de ne pas l’aimer mais il serait dommage de passer à côté, ça pourrait vous plaire.

Bande-Annonce :

Acheter le DVD.

Publicités

4 réflexions sur “Reeker (Revue)

  1. Pingback: Tweets that mention Reeker (Revue) | Le Blog Horreur -- Topsy.com

  2. la bande annonce ne ma pas accrocher malgré que je sois une fan de film d’horreur ,
    je pense que la présentation ainsi que la bande annonce devrez être beaucoup plus intéressante pour que l’on puisse jugé un film a sa juste valeur ,par contre vivement que the last exorcism (le premier exorciste)sort en salle!!!;)

  3. J’avais ******** ce film il y a un bon bout de temps, et en lisant cet article j’ai eu envie de le voir!

    je trouve que l’histoire est pas mal ficelée, j’étais tellement a fond que j’avais l’impression que ça puait derrière le canapé (oui il m’en faut peu!)

    Le fait qu’il y ai un « background » (je ne sais pas si cette expression peut s’appliquer pour les films) assez original selon moi, fait qu’il se distingue un peu des autres films du genre.

    J’ai retrouvé également REEKER 2 que j’avais du obtenir en même temps sans m’en rendre vraiment compte et je l’ai enchaîné au premier!

    Une soirée bien putride, mais bon comme je suis une vrai lopette j’ai apprécié le retour en arrière sur notre bien aimé tueur odorant! (ça m’aide à ne pas m’arracher les cheveux quand il y a une histoire).

    Bref pour ceux qui ont aimé le 1, je peux leur conseiller le 2 qui ne garde pas du tout le mystère sur l’histoire (puisque dans le 1 on a compris) c’est juste pour les personnes qui aiment les suites ^^

    j’aime beaucoup ton blog! (même si quelques fois, rien que tes résumés suffisent à liquéfier mon cerveau ^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s