Evil Dead (2013) – Une nuit en enfer

Evil Dead est un remake du film de Sam Raimi réalisé par Fede Alvarez et qui prouve qu’il est tout à fait possible de produire un remake de très grande qualité.

sapik

À l’annonce du remake d’Evil Dead, tout le monde a râlé – parce que 1) c’est tout ce qu’on sait faire, génération de cons et 2) les bons remakes se font rares et puis bon, Evil Dead quoi, merde. Il paraissait complètement impossible de créer une nouvelle version qui puisse surpasser ou égaler celle de Sam Raimi qui était certes super cheap, mais quand même pas loin de la perfection. D’ailleurs, trente piges plus tard, l’original reste toujours aussi malsain (mais drôle) (mais vraiment malsain) – c’est bien la preuve qu’il n’avait pas spécialement besoin d’un lifting. Certains disent que cette nouvelle version s’approche plus d’un Evil Dead 4 que d’un remake, d’ailleurs. Mais au final, est-ce que c’est réussi oui ou merde ?

Eh ben ouais, plutôt.

Déjà, la version d’Alvarez se paye le luxe de trouver un vrai prétexte pour tout l’aspect « une bande de jeunes va se perdre dans une cabane au fond des bois pour aller décéder un par un ». Plutôt que de se contenter d’une réunion de vieux potes, d’un week-end de beuverie ou d’une escapade entre étudiants au bord de la crise de nerfs, on se retrouve au coeur d’une sombre histoire de rehab sauvage. Notre héroïne, Mia (Jane Levy), a un léger souci d’addiction et aimerait bien arrêter de se défoncer la gueule à la moindre occasion. Et puisque la méthode douce n’a jamais fonctionné, elle décide donc – avec ses potes, son frère, et sa belle-soeur (qui n’a, pour le coup, pas grand chose à foutre dans l’histoire) – de tout arrêter du jour au lendemain et de gérer sa désintox loin de toute civilisation. Sauf qu’un petit malin va retrouver le fameux Livre des Morts et relâcher des vieux démons dans la nature, foutant bien la merde au passage.

Pourquoi c’est intelligent ? Parce que la possession de Mia va passer pour les effets secondaires de sa désintox et qu’ils vont mettre un petit moment à comprendre que le problème vient d’ailleurs et qu’il est un poil plus grave. Et ça, c’est malin. Parce que du coup, on se retrouve pas dès la 17ème minute à gueuler « Pffff, non mais sans dec, la meuf elle réagit comme ça et personne s’en inquiète quoi, super les débiles » comme ça arrive assez régulièrement. Cette fois on sait exactement pourquoi personne ne s’inquiète plus que de raison, pourquoi ils restent tous dans cette cabane au lieu de se tirer au premier grincement de porte, et pourquoi tout se déroule exactement comme Fede Alvarez l’a décidé.

ahnononavaitditpasdanslesfesses

L’affiche d’Evil Dead nous promettait – comme beaucoup avant lui – le film le plus terrifiant de tous les univers confondus, même celui où Christine Boutin est Présidente. Autant vous le dire tout de suite : c’est faux. En revanche, niveau brutalité, claques dans la gueule et montées d’adrénaline, ça se pose là. Pas la peine de poirteauter une demi-heure avant que l’action se mette en route, tout part en couille très vite, et ça ne s’arrête jamais. On s’en mange plein la gueule, ça pique un peu, c’est assez crado dans l’ensemble et surtout très très vénère – mais on reste cependant assez loin du torture porn de bas étage. Pourtant, niveau gore et violence, y a largement de quoi racheter la franchise Hostel, mais tout est relativement justifié. Pas de fractures ouvertes en gros plan avec des bruitages exagérés, pas d’yeux retirés à la petite cuillère, pas de dents arrachées une par une juste pour le plaisir – tout semble avoir une place et une raison d’exister.

Lors de la promo du film, Fede Alvarez a insisté un bon paquet de fois sur le fait que le film était totalement dénué de CGI et qui tout était fait à la main – c’est pas tout à fait vrai, si vous ouvrez l’oeil vous trouverez bien une ou deux scènes ou la CGI déborde un peu trop. Mais 98% des FX sont effectivement réalisés sans l’aide d’ordinateurs, et le résultat final s’en ressent. Difficile de rentrer vraiment dans un film quand chaque effusion de sang est composée de pixels et que les héros se battent contre des images de synthèse – et pour le coup, la crasse d’Evil Dead vous collera à la peau dès les premières images tant elle paraît palpable.

L’original avait le petit plus humoristique qui rendait le tout deux fois plus malsain. Le remake n’en a pas eu besoin. Plutôt que de prendre le risque d’ajouter des blagounettes juste pour coller à la version de Raimi, Alvarez s’est contenté de la jouer premier degré du début à la fin. Si vous avez tendance à vous marrer quand vous vous prenez une grosse dose de violence dans la gueule, alors ouais, y aura moyen de rigoler. Sinon, accrochez-vous à votre slip (ou à celui du voisin), parce que vous risquez de ne pas desserrer la mâchoire de toute la séance.

superambiancemercilespotes

Et puis, cerise sur le moignon, le tout est sublimé par une photographie impeccable, qui offre un résultat final glauque, crade et sinistre, mais aussi vachement beau. Visuellement impressionnant, bien ficelé, rapide et efficace, Evil Dead vous donnera l’impression d’avoir dévalé une piste noire le cul sur une luge branlante. Au final, le remake nous offre un grosse dose de nouveauté tout en respectant l’oeuvre dont il s’inspire – et c’est bien tout ce qu’on demande. Et c’était pas évident, déjà de passer après Raimi, mais également après La Cabane dans les Bois, qui nous a offert une vision toute particulière du plan « jeunes cons + cabane isolée + élément étranger qui fait mourir ». Et pourtant, c’est une vraie réussite. Au-delà du « pas trop mal » et du « ouais bon, c’est cool, ça passe », Evil Dead est vraiment cool. Et si vous pensiez que la bande-annonce en dévoilait trop, laissez-moi vous rassurer tout de suite : elle ne fait pas l’erreur de monter le meilleur. Le film vous réserve un paquet de surprises toutes plus appréciables les unes que les autres. On aurait pu s’attendre à un scénar plan-plan et prévisible, mais Fede Alvarez a plus d’un tour dans son sac et saura coller un bon gros sourire de satisfaction sur vos petits visages choqués. (et cette scène de fin, hanlala, j’peux tellement rien vous dire, mais hanlala comment cétrocoule).

Que les blasés du genre se rassurent, le cinéma d’horreur se porte relativement bien. Alors ouais, y a des trucs pourris, y en a toujours eu, mais ceux qui craignaient que ça finisse par tourner en rond pourront dormir sur leurs deux oreilles. Il y a encore moyen de faire du neuf, même avec du vieux, d’innover et de nous offrir de nouvelles raisons de nous réjouir.

Et surtout, SURTOUT : restez bien jusqu’à la fin du générique, s’il vous plait. Sinon vous puez sacrément des pieds.

Publicités

29 réflexions sur “Evil Dead (2013) – Une nuit en enfer

  1. Ah putain tu sais le vendre ton truc ! J’avoue que je fais partie de ces gros cons qui gueulent « Naaaaoooon touche pas à Ivole Dède », le trailer me laissait (et me laisse toujours) sceptique parce que j’ai l’impression qu’on est dans la surenchère du gore. Du coup, rien qu’à la lecture de ton article, j’ai plus le sentiment que c’est un reboot plutôt qu’un remake.

    Je pense que j’irai le voir mais en revoyant l’original avant, histoire de me replonger dans l’histoire.

  2. Ahahahaha je supporte pas les films d’horreur (trop flippée) mais je voulais juste dire que ça donne bien envie (même si je ne le regarderai sans doute jamais, histoire de ne pas me taper des insomnies pendant 1 mois) et que j’ai beaucoup aimé ton style !

    • Haha, ça me fait bien plaisir ça, réussir à faire lire un truc à quelqu’un sur un sujet qui ne l’intéresse pas du tout, c’est une vraie victoire ! Merci 🙂

  3. Maaaaaaaon Dieu. Maaaaaaaon Dieu. MERCI !!! J’avais encore quelques doutes et puis là… Je suis impatient ! Raaah. Ça fait du bien de lire ça. Enfin un bon remake (ou reboot, comme vous voudrez, rien n’a foutre) ! ENFIN ! Il me reste plus qu’à attendre 20 heures et 44 minutes pour le voir.

  4. J’avoue, ça me donne trop envie ! Le hic c’est que juste la gueule de la meuf cachée sous je ne sais quoi sur l’image de la bande-annonce me fait flipper à mort… Du coup, j’ose pas cliquer pour la voir. Oui, je suis une trouillarde et aux scènes de gore, je préfère l’angoisse mais comme l’a dit quelqu’un plus haut, tu sais extrêmement bien vendre ta came. Alors je pense que je le regarderais ce film: quand il sera sorti en DVD, en plein jour (13h c’est bien je pense), avec tout plein de monde (surtout faut qu’ils dorment chez moi) et bien sûr, derrière mes mains (sinon, c’est pas drôle) !

  5. Jack Parker tu es le mal ! Je m’étais dis « non tu attendras, tu vas pas encore payer le ciné pour un film à la con » mais là je suis pas sûre de résister …
    Bon par contre il faut que j’arrive à convaincre mon copain, pas passionné (du tout) par ce genre de film, ça va être plus compliqué 😀

  6. Tu donne tell’ment envie d’aller voir ce film, c’est juste incroyable !!!

    Je n’irai pas le voir au cinéma (trop traumatisé par Rec), je vais attendre de l’acheter en DVD Blue-Ray, mais franchement comment tu arrive a vendre ça c’est juste fou quoi !

    Mille Bravo !! 😀

    Et à très vite sur ton blog !

  7. Pour l’avoir vu au cinema, c est plus qu un remake. Alvarez a vraiment bien réussi son coup, il reste parfaitement dans la lignée des Evil Dead. D ailleurs, comme il est dit dans l article, meme si le scénario s inspire des anciens, c est plus une suite. Tout s imbrique parfaitement et tout (ou presque) est justifié.
    Par contre, pour ma part (qui aime énormément les films d horreurs et qui n est pas une ttroutrouille) ça vraiment été 1h30 d angoisse et de sursauts.
    Alvarez, chapeau bas.

  8. J’ai trouvé le scenario vraiment con-con, avec cette histoire de double rédemption frère-soeur bien naze et des personnages inexistants. Et vu le que le réalisateur tranche avec le seconde degré de Raimi, ça ne fonctionne pas vraiment. Après j’ai fermé les yeux pendant tout le film, étant pourtant grand amateur de gore et d’horreur et j’ai failli avoir une crise cardiaque. Sur ce coup là c’est réussi, comme l’ambiance et la superbe photo bien poisseuse.
    Si le spectacle avait était un brin plus fin et décalé (malgré quelques clins d’œil bien sympa ), on aurait eu un très bon film.

  9. Ben je vais me faire lapider mais je l’ai enfin vu et pour ma part ça à été une déception ! Je voulais du frisson mais on m’a juste servi de l’hémoglobine et de barbac. J’ai pas réussi à rentrer dedans je suis déçu déçu déçu =(

  10. A la fin du générique :
    Ash (Bruce Campbell) en gros plan de profil, se tournant vers la caméra en balançant sont célébre : Groovy! (en gros ça annonce le retour de la franchise et c’est avec plaisir)
    Le remake est juste parfait.
    VO oblige (je l’ai revue une deuxième fois en VF et je le regrette encore, le doublage est à CHIER)
    Et l’original n’avait pas de petit plus humoristique (les scènes loufoques, c’est dans le 2)

  11. l histoire est une banalité affligeante,on ns a menti,les dialogues on était écrit par un ado prepubére,c’est pas possible.
    .Les effets spéciaux sont kitsch à souhait,pourquoi pas le partie pris de ne pas utiliser le numérique,pour coller a l oeuvre original mais la c’est juste naze,vouloir faire cheap quand on a les moyen j ai pas encore compris la démarche,on fait du faux cheap (trop compliqué surement pour moi la délire)
    Autant celui de sam raimi(celui avant spiderman)est un trésor d’ingéniosité car sans aucun moyen pour un sacré résultat pour époque (1981) ,autant celui la sera très vite oublié et temps mieux
    ps pour collection pareil digne une série Z estampillé m6,sauf épilogue qui est sympa
    ps2 le manque de moyen n’est pas un gage de nazitude voir par exemple the tunnel (que jai découvert ici) mais la je m’eloigne

  12. Ah put… je pue des pied je suis pas resté au générique >< j'ai tellement l’habitude de voir ça chez les Marvel que j'ai pas penser a se qu'il pouvais bien avoir après cette saloperie de générique pourtant je ne m’était pas fait avoir avec 28 jours plus tard =(

    personnellement j'ai aimer se film je suis rentrer dedans malgré les dialogue parfois hum voila quoi …. le coté Cheap moi me plais justement car il donne a mon sens un coté crade et je ne sais comment dire "touchable" le numérique c'est beau mais vraiment sans vie par contre si quelqu'un peux me dire si il a ressenti la même chose dans la scène de fin du film qui ma fait penser a golum ….. aller savoir pourquoi, Par contre je me pose toujours une question ou est passé de la fameuse scène ou le frère de Mia , David tronçonne "quelque choses" (scène visible dans les trailer mais pas dans le film )

  13. Eh bah… J’ai été déçue : / Je suis pas rentrée dedans, pourtant, j’ai vraiment tenté. Il est pas nul, mais niveau scénar, mouais, très faiblard à mon goût. Au niveau du gore, j’ai pas trouvé ça particulièrement terrible (mais ça, c’est très personnel, et en plus je me suis marrée). Pour le peu de pixels qu’on voit, ils auraient quand même pu les faire un petit peu mieux, au passage. En fait la bande-annonce était bien plus glauque que le film lui-même, selon moi, et il manquait franchement un truc. J’espère que j’ai ri parce qu’ils ont glissé du second degré dans la deuxième partie du film, sinon c’est parce que je me faisais vraiment chier. Par contre, j’ai trouvé qu’il n’était pas trop mal servi, et j’ai été surprise d’apprécier les acteurs, pour une fois!

  14. « Oh Evil Dead, tiens, j’vais aller au ciné ça fait longtemps ! »
    Resultat, convenable à mon avis. Du bien, du pas bien, du nul. Le film est tout aussi malsain et rempli de tabous, et c’est ça qui est bon ! Enormement de choses qui manquent par rapport à l’original, ne serait-ce qu’un acteur aussi charismatique que Bruce. Sinon la bande son est cool, bien qu’en dessous de l’ambiance malsaine que creait celle de l’original. Les plans de cameras sont vraiments bons, les acteurs à part Mia ne sont pas au niveau. A part ça, de la cohérence, un pretexte qui fait du bien au cinema du genre ..
    Mon manque d’objectivité ne peut venir que d’une chose : le cinéma en lui même. Ca faisait longtemps que je n’avais pas vu de l’horreur en salle, bah j’me rappel pourquoi … On ne peut tout simplement pas avoir peur dans une salle de cinéma. Les gens m’énervent au plus haut point en plus de ça, entre les biatchs qui passent leur temps à ricaner, les connards qui ne comprennent rien à l’ambiance, et ne jugent que par la peur par « surprise ». Bref, à ne pas refaire ..
    Donc j’ai serré les dents pas mal de fois, sursauté une fois, ressentit l’ambiance glauque tout le long malgres l’environnement.
    Petite palme sur la scene dans la cave, où Mia apparait à l’ecran sournoisement et se précipite sur son frere en levitant ! La lévitation dans le cinéma d’horreur m’a toujours fait un truc cool dans le slip 😀

  15. Franchement pourri !!!! Limite je préfère la VO de 1982!!!
    car la franchement j ai été grave dessus – c est presque le meme film avec les moyen d aujourd hui….. pour dire a quel point ca ma decu, je me suis endormi devant le film !!!!! réveiller vers le final car comme d ab, ca criai dans le ciné!!!

  16. C’est vrai, j’attendais beaucoup de ce remake. Et on va dire que je suis comblé à environ 80%. Coté gore et spectacle, j’ai été servi! Au niveau des frissons en revanche, le blasé que je suis n’a pas eu sa dose. Je n’ai pas sursauté avant de dire à mon meilleur pote « – Wow les cons, ils m’ont fait flippeeeeer!  » tout en m’étouffant avec mes m&m’s. Remarque, ça fait longtemps que ça ne m’est pas arrivé, surement une conséquence de ma consommation massive de films d’horreur… Une intrigue simpliste mais comme Bloody Mandy le souligne, l’idée de faire de l’héroïne une accro en désintox’ au milieu des bois c’est bien trouvé. Esthétiquement c’est propre, même si Alvarez s’est un tout petit peu foutu de notre gueule – si, si… – en utilisant des CGi (minimes, mais bon) contrairement à ce qu’il annonçait fièrement avant la sortie du film. Globalement, c’est pas si mal comme remake et en fin de compte, je suis assez content! Et puis, surtout, il y’a LE caméo de Bruciiiiiie (Grooooovy!) qui m’a donné envie de pleurer de nostalgie. Je n’imaginais pas le film sans ça mais ça fait tout de même chaud au cœur. Même la Oldsmobile de Sam Raimi qu’il à utilisé dans beaucoup de ses films y est présente! Bon d’accord, ce n’est que le modèle de l’année suivante (1974) mais bon, le clin d’œil est apprécié. Bref, je suis ressorti heureux du ciné. Comme quoi les remakes potables, ça existe! Par contre, ça sent un peu le moisi pour « Carrie » version 2013… Mais ça, ce sera pour le chapitre suivant…

  17. Vais-je oser dire que je préfère de loin ce reboot à la trilogie originale ? Parce que si Evil Dead 1 est franchement bien (kitsch, cheap, mais vraiment cool pour l’époque), le 2 est tout juste passable. Quant au 3, c’est un navet pur.

    Au contraire de l’humour surjoué de la trilogie de Raimi et des personnages vide, je trouve une épaisseur psychologique et une histoire vraiment bien ficelée chez Alvarez. Et puis l’image est de très grande qualité, ça joue beaucoup aussi, même si on peut pas réellement reprocher le côté cheap à Raimi vu l’époque. (Et puis, rien que la pluie de sang, ça vaut le coup)

  18. Salut, desolee mais pour ma part je trouve que le remake et vraiment perimé, sutout la scene de fin, genre 2013 phenomene meteo super etrange et il voye rien depui les satelite….. pis les acteur cul-cul…. vraiment un film pour les geek-flippé .. l original depasse de loin le remake

  19. Pingback: Carrie (2013) : J’irai cracher sur vos classiques | Le Blog Horreur

  20. J’ai aussi beaucoup aimé le remake d’Evil Dead mais pendant les premières minutes, je me suis demandée ce que je faisais dans la salle de ciné. J’ai eu un peu l’impression que Sam Raimi nous prenait pour des débiles au tout début du film quand, à travers  » l’exorcisme » de la jeune fille brûlée par son père, il nous servait des explications annonçant trop ce qui pouvait se passer par la suite. Mes craintes n’ont pas été confirmées puisque même si je n’ai pas sursauté, j’ai trouvé que le film était bien fait à tout point de vue.

  21. Pingback: In The Dark (Don’t Breathe), de Fede Alvarez et Sam Raimi, se dévoile dans un second trailer | Le Blog Horreur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s