The River, la série d’Oren Peli : bilan des deux premiers épisodes

The River est une série créée par Oren Peli et produite par Steven Spielberg qui a fait ses premiers pas le 7 février sur la chaine américaine ABC. Un mix de Paranormal Activity et Lost qui, pour l’instant, me laisse mi-sceptique, mi-intriguée. Verdict.

L’existence de The River me ravit pour une raison tout à fait concon : ça fait de l’horreur en plus à la télé, alors ça me rend HEU-REUSE. Après American Horror Story, il fallait bien que je me trouve une nouvelle série de genre à me mettre sous la dent. J’aurai plein de choses à dire sur le season finale de AHS, mais on n’est pas là pour ça. Revenons donc à nos anacondas avec The River : cette série, a été créée par Oren Peli (celui qui a enfanté Paranormal Activity), produite par Steven Spielberg et ses deux premiers épisodes ont été réalisés par Jaume Collet-Serra (Esther, La Maison de Cire). Et donc, concrètement, ça donne quoi ? Du bon, du très-moins-bon, beaucoup de questions et quelques sourcils levés.

À la recherche de Steve Irwin Emmet Cole

Dans The River, le Dr. Emmet Cole – un explorateur dont les exploits télévisés sont diffusés depuis 1988 – disparait en plein milieu de l’Amazonie sans laisser de traces. Six mois après sa disparition, il est déclaré légalement mort, laissant derrière lui une femme, Tess, et un fils, Lincoln. Alors que Lincoln se sent tout à fait prêt à tourner la page, Tess elle, refuse de lâcher l’affaire, engage une équipe de tournage et décide de partir à la recherche de son mari disparu – sauf que les producteurs refusent de financer l’expédition si Lincoln n’en fait pas partie. Ça c’était donc pour expliquer le format « documentaire » de la série (peut-être pas le choix le plus judicieux du monde).

En exactement 12 secondes 6 centièmes, Lincoln passe de « NON C’EST MORT ALLEZ TOUS MOURIR J’M’EN FOUS TROP D’VOTRE TRUC DÉBILE JE RESTE ICI ET JE FINIS MES ZÉTUDES » à « Oui bon ok d’accord je viens, mais je boude ».

Au bout de 5 minutes d’épisode, on retrouve donc toute la fine équipe voguant gaiement sur l’Amazone, sans qu’on ait trop eu le temps de comprendre quoique ce soit. Notez qu’au début j’ai dit « 5 minutes » pour exagérer, comme d’hab, mais en fait à 4min57 Tess dit « Come with me » à son fils et à 5min01 ils sont sur l’Amazone. Voilà. Comme quoi j’vous mens pas toujours.

Donc tout ce petit monde est parti… j’allais dire de l’autre côté de la planète mais non, quand on vient des États-Unis, l’Amazonie c’est vachement moins loin d’un coup. J’vais arrêter mes phrases à rallonge de merde et enchainer avec ce foutu synopsis une bonne fois pour toutes : ils retrouvent la balise d’Emmet Cole, dans une cage au fond de l’eau dont la porte a été défoncée. Là-dessus, Lincoln dit à sa mère que « ça y est, c’est bon, on a trouvé sa balise, c’était pourri comme piste, il est mort, on rentre à la maison maintenant ». Mais pas question pour Tess d’abandonner, tout le monde cherche son mari sans broncher UN POINT C’EST TOUT. Trois mètres plus loin environ, ils retrouvent le Magus, le bateau du Dr. Cole, totalement désert. Le coffre-fort du bateau, changé en panic room, a été soudé de l’extérieur – et donc, premier réflexe de tout le monde : « OH MON DIEU EMMET EST À L’INTÉRIEUR VITE IL FAUT LE DÉLIVRER ».

L’Amazonie, son fleuve, sa jungle et ses Pokémon

Ils ouvrent donc la porte et trouvent des signes chelou par terre, un autel, des trucs moisis et… une espèce de coquille en bois, qui ressemble à une grosse graine. Et lorsque Lincoln la touche, elle s’ouvre et laisse s’échapper un machin non identifié que j’appellerai désormais Fantominus parce que je ne sais pas comment le décrire. C’est une grosse masse noire qui a l’air non-solide mais qui fait bobo et qui fait saigner des gens alors du coup je pense qu’elle est quand même un peu solide.

KIKOO JE SUIS DANS TON BATEAU ET JE TUE TES AMIS

BREF. Fantominus s’échappe, arrachant au passage un bout de la jambe de Lena, fille d’un des membres de l’équipage disparu et amie d’enfance de Lincoln. Et à partir de là, évidement, ça commence à se gâter et à devenir un peu bordélique (et bien sûr, plutôt dangereux).

La grande question que vous vous posez, je le sais, c’est : MAIS EST-CE QUE C’EST BIEN AU MOINS ? EST-CE QUE ÇA FAIT PEUR ? Alors oui, et non, parfois surtout non, mais parfois quand même oui. Donc là, vous vous retrouvez bien cons parce que ma réponse pue des pieds, mais je vais m’efforcer de développer, parce que je vous aime tous si fort. Déjà, ça dure 1h30, parce qu’on se mange deux épisodes d’un coup.  Donc pour les questions longueur/lenteur, c’est un peu compliqué de se positionner pour le moment vu que le temps sera réduit de moitié pour les épisodes à suivre. Cependant, c’est vrai que c’est un peu longuet et chiant par moments. Le premier épisode nous précipite dans l’action au bout de 5 minutes top chrono, donc forcément après ça ralentit un peu. C’est pas qu’on s’ennuie, mais disons que c’est pas non plus l’éclate totale.

L’ambiance est évidemment pourrie, puisqu’après tous ces gens sont là pour retrouver une bande de mecs disparus depuis six mois et peut-être morts, et qu’en plus ils se font attaquer par un Pokémon, du coup niveau marrade, c’est zéro. Ils font tous les gueule, ils ont peur, ils sont sales, ils sont fatigués, blessés, tristes et énervés – et quelque chose me dit que ça va pas s’arranger. En plus ils enchainent – évidemment – couille sur couille, entre moteur qui claque, agressions surnaturelles, possession par libellule, que du bonheur en somme.

Là c’est le moment où je spoile un piti peu mais pas trop quand même faut pas déconner

En fait, ce qui a fait que j’ai accroché jusqu’à la fin et que j’ai un peu hâte de voir la suite, c’est un truc beaucoup trop facile qui ne ravira peut-être pas grand monde. Au moment où je commençais à franchement m’emmerder, ils se retrouvent tous dans la jungle et découvrent un cimetière (à la mode occidentale, avec pierres tombales et tout) caché dans la végétation. Et un peu plus loin, histoire de bien faire monter la sauce, ils découvrent… ceci :

Visiblement, y en a un dans l’équipe de The River qui a entendu parler de la fameuse île aux poupées et qui a décidé d’exploiter le concept (une bonne idée, en soi). Et, comme beaucoup de gens de ma génération, j’ai SUPER PEUR des poupées (on dit merci Chucky, qui, quand j’avais huit ans, m’a collé une des plus grosses peurs de toute ma vie). Donc cette scène m’a filé de jolis frissons qui ont réveillé mon intérêt, d’un coup d’un seul, et finalement je suis restée à peu près scotchée jusqu’à la fin. Juste avant la découverte des poupées, il y a une petite scène bien creepy qui provoque une mini-crise cardiaque aussi, c’était délicieux.

Et c’est d’ailleurs à partir de ce moment là qu’on commence à bien voir la marque d’Oren Peli – c’est effectivement Paranormal Activity dans la jungle (et avec des Pokémon) (et des poupées qui font peur) (et d’autres trucs bizarres). Mais avec plus de moyens et plus de cerveaux mis à contribution. Y a quand même pas mal de moments où tu te dis que le format documentaire était peut-être une erreur, rapport au fait que ça merde, que c’est super tiré par les cheveux par moments et que ça semble pas du tout, du tout naturel. Y a des bugs aussi, des moments où tu te dis « EH MAIS. Y avais pas de caméra ici normalement ! » ou alors « Tiens tiens tiens, comme c’est étrange, cette caméra a complètement changé de place ». Et bien sûr, le bateau du Dr. Emmet Cole est truffé de caméras HD trop top qualité sipaire cool avec des micros et tout qui filment TOUT le bateau.

Mais je vais quand même continuer, aller jusqu’au bout, déjà parce que j’ai vu les deux premiers épisodes, et qu’il n’y en a que huit en tout, mais aussi parce que, comme je vous le disais, je ne suis pas QUE sceptique. Je suis aussi très intriguée.

Et maintenant je vais me taire, vous conseiller d’aller y jeter un oeil pour vous faire votre petite idée, et je vais continuer à suivre cette série en espérant qu’elle ne me laisse pas trop tomber.

Publicités

9 réflexions sur “The River, la série d’Oren Peli : bilan des deux premiers épisodes

  1. J’ai trouvé ça moche et ridicule. Rien que le concept « je filme H24 sans dans la jungle, sans prise de courant », ça me désole. Notons également le jeu d’acteur über mauvais (mention à Lincoln et à la mexican girl), le manque de faune, la vraie, celle qui fait peur, genre les moustiques quoi.
    Mais bon, comme toi, je vais regarder la suite mais je doute très fort que les épisodes suivants soient meilleurs.

    • Aaaah oui, voilà, je me suis tellement embrouillée dans ma revue que j’ai oublié de parler du truc qui m’a le plus perturbée : l’absence TOTALE de grosses bêtes dégueu, alors que bon, l’Amazonie c’est un peu le paradis des bestioles chelou quoi.

  2. ALors j’ai vu et j’ai été decue, bon j’avoue le truc des poupées ça m’a foutu la chiasse. (saleté de poupées de merde).
    Déçue par l’incohérence, puisque l’amazone se trouve en grande partie au Brésil donc comment une hispanophone connaît toutes ces histoires, pourquoi ne pas engager des brésiliens ??? (ça aurait fait plus crédible vraiment)
    Deuzio pour connaître l’amazonie et sa faune, j’ai malheureusement reconnu que ça n’a pas été tourné dans une foret tropicale mais équatoriale, (j’ai checké c’est au costa rica, puis hawaii) et bon je vois la différence. Je peux vous dire que bon en forêt, on voit pas de grosses bebêtes (elles ont peur de nous) mais par contre y a des moustiques des poissons, des serpents et des bruits, la nuit l’Amazonie c’est la cacophonie, des bruits de singes, d’oiseaux, de félins, de petites bestioles. Et je regrette que çela n’est pas été mieux étudié, parce que y aurait eu moyen de foutre les pétoches encore plus (les yeux de caïmans si brillent dans la nuit, on a l’impression d’être observés bouhhhhh, ça fait peur).
    Pis le coup des poupées en plastoque moué bof.
    Dommage, y a tellement de légendes et mythes amérindiens, brésiliens créoles, parlant d’esprits, cela aurait pu être étudié. (notamment les yoloks, espèce d’esprit qui peut être méchant si dérangé)
    Bon à la limite on pourrait dire bon tant pis pour le décor au moins le jeu est… ben oué lincoln et sa mère c’est vraiment bof bof comme jeu, pis les mecs ils perdent un caméraman, ils sont pas plus tristes que ça ou genre horrifiés…
    Mais je continuerai à regarder, y a de moins en moins de séries horreurs donc bon…

  3. J’ai beaucoup aimé, regardé hier soir dans le noir, sa fait son petit effet.

    On reconnait bien la marque de Paranormal Activity (Fille qui reste plantée devant la personne qui dort), bref c’est une série, enfin une!, qui nous fera attendre le retour de AHS et de The Walking Dead car en ce moment ya pas grand chose…!!

    Vivement l’épisode 3 !!
    Quelqu’un sait le jour de diffusion??

  4. Je regarde en ce moment même parce que ça avait l’air drôle, bah je suis pas déçue !
    J’adore la tête de Lincoln style « omg on va tous mourir » quand l’espagnole dit que le truc a assez de force pour les chasser… alors qu’il comprend clairement pas l’espagnol.

    Et Lena qui a une plaie béante et qui va se baigner dans un fleuve probablement pas très clean.

    Tant d’incohérences me font trop rire. Pourtant l’histoire est cool, mais j’avoue que s’ils ne s’étaient pas un peu adapté ça aurait été encore plus chiant.

  5. Comme vous, j’ai pas pu resister une nouvelle serie qui fait peur (enfin vendu comme tel) j’ai saute dessus et hop ni une ni deux j ai passe mon debut d’aprem en Amazonie!
    Les 30 premieres mn j etais a fond mais le souffle est retombe et j’avais hate qu’il y ait un VRAI truc qui fait bouh…
    Je ne vous cache pas que j’avais hate qu’il y en ait un qui meure, mais meme quand ca arrive limite ca passes inapercu (je spoile pas trop hein je dis pas qui c’est) on nous tue l’effet avec des repliques du genre « il est mort ouais bon en meme temps il a fait son choix » sympa le crew :s
    M’enfin plus que 6 episodes je vais continuer dans l’espoir de la voir la mere se faire zigouiller par un fantominus possede par l ame des anacondas de la jungle!

  6. Je viens justement de finir ce double épisode et je suis traumatisée par le singe et l’arbre aux poupées. J’ai la phobie des poupées qui parlent et qui bougent.
    J’ai hâte de voir ce que ça donner par la suite, j’espère que ça va pas devenir chiant.

  7. je n etais pas au courant de la sortie de cette serie , merci de me la faire découvrir,je vais mater ca mais j ai peur que mon avis rejoigne le tien …enfin bon , on va attendre le moment des poupées ! bonne soirée

  8. Pingback: Les news et les trailers du lundi #2 | Le Blog Horreur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s