Scream 4 (0% de spoilers) (2011)

Réalisé par Wes Craven

Oh nom de dieu. Jamais de ma vie je n’avais attendu un film avec autant d’espoir et d’impatience. Jamais je n’avais eu autant envie d’aimer un film, ni ressenti autant d’appréhension. J’ai refusé les projections presses et avant-premières parce que je voulais vivre ça avec tout le monde, pas en snob seule dans une salle. Je me savais ultra-fan de Scream, mais j’ai découvert aujourd’hui à quel point j’étais atteinte. C’était le plus beau jour de ma vie. Wes Craven et Kevin Williamson ne m’ont pas abandonnée. Il y a encore de l’espoir pour le cinéma d’horreur, le cliché de la suite pourrie s’est pris une claque et j’ai passé un des plus beaux moments de ma vie (j’déconne à moitié en plus, c’est vous dire).

Ça faisait dix piges que j’attendais ce moment. Quelques années que les rumeurs ont commencé à circuler et que je priais pour que Craven et Williamson reviennent nous mettre un petit taquet derrière la tête avec un comeback de Ghostface. Je n’osais même pas rêver du retour de Courtney Cox, David Arquette et Neve Campbell, et ils l’ont fait. Depuis plusieurs jours je casse les couilles de tout mon entourage et de mes followers en ne parlant que de la sortie du film. J’ai fait des pieds et des mains pour organiser un Scream-a-thon chez moi, et j’ai réussi. On a maté les trois Scream à la suite, et j’ai tenté de me retenir un maximum de faire ma geek à chaque fois que je captais une référence. Et ce matin, je me suis réveillée en me disant « tiens, j’avais pas un truc de prévu auj… » et tout de suite, mon cerveau a hurlé « SCREAM 4 SCREAM 4 SCREAM 4 ». J’ai bondi hors de mon lit, me suis pris les pieds dans la couette et je me suis étalée par terre avec un immense sourire. Le jour tant attendu venait enfin de commencer.

Bon. Je vous ai assez raconté ma vie, place à la revue de Scream 4.

Sidney Prescott est de retour à Woodsboro pour la promo de son bouquin « Out of Darkness », qui raconte son parcours de victime et le chemin qu’elle a dû parcourir pour s’en sortir et reprendre le contrôle de sa vie. Dewey est devenu shérif et vit avec sa femme Gale, qui a abandonné sa carrière de reporter et tente désespérément d’écrire un roman. Et bien sûr, Ghostface profite du retour de Sidney pour relancer l’offensive en embrochant la nouvelle génération. J’ai pas super envie de développer côté synopsis ou même en ce qui concerne les évènements du film, pour ne pas trop vous gâcher l’expérience (j’ai fui tous les blogs ciné pendant des semaines, hésitant même à regarder les teasers pour être sûre de garder un maximum de surprise), mais les nouveaux personnages ont le mérite d’être vachement plus intéressants que ceux de Scream 2 et 3 par exemple. Scream 3 a beaucoup souffert de l’absence de Kevin Williamson, et Scream 4 le dépasse largement.

J’ai eu une grosse préférence pour Kirby (Hayden Panettiere), qui crée le lien entre bimbo et nerd – elle est belle, elle est cool, et elle s’y connait en films d’horreur. Elle vaut mieux que les deux nerds qui prennent la place de Randy, pour le coup. Les références au cinéma d’horreur ont été mises à jour pour la génération 2000, mais les vieux classiques sont aussi évoqués, créant à nouveau une atmosphère masturbatoire pour les geeks comme moi qui se sentent surpuissants quand ils captent un clin d’oeil (y a même un masque de Scary Movie à un moment, ça m’a tuée). Les règles, qui avaient été énoncées et transgressées dans la première trilogie, sont à nouveau transformées. Celles qui sont énoncées se retrouvent brisées, les personnages reprennent les règles vues dans la franchise Stab (pour pouvoir faire référence aux Scream sans briser l’univers fictif de la franchise) et expliquent en quoi elles ont changé. Scream 4 illustre, parodie et analyse l’évolution du cinéma d’horreur, comme dans le premier, en se moquant de lui-même et du genre qu’il représente et le résultat est jouissif, entre slasher et comédie tordue.

Mais ici, Ghostface est bien plus violent – illustrant le besoin d’aller toujours plus loin dans le cinéma moderne, pour satisfaire une audience désensibilisée – c’est plus brutal, plus sanglant, il y a même une pointe de gore pour satisfaire tout le monde. Et une meuf en soutif (chose qu’on n’avait jamais vue avant dans la franchise) (EDIT : Ah ouais si en fait, j’avais un peu zappé la scène Sidney/Billy dans Scream, sorry les mecs). Le film s’adapte plutôt bien au public moderne sans décevoir la génération précédente, une évolution qui passe crème, et qui – à mon sens – ne tombe jamais dans la surenchère. Je pense que c’est une évolution logique, et que ça aurait été une erreur de rester aux mêmes principes qu’en 1996. Si la tournure que prend le cinéma d’horreur actuel est loin d’être au goût des fans, il était quand même nécessaire de s’approcher des nouvelles règles pour ne pas complètement se perdre. Je pense sincèrement que Scream 4 a réussi à atteindre un certain équilibre à ce niveau là, sans se ridiculiser et sans la jouer vieux jeu.

Les meurtres n’avaient pas été aussi jouissifs depuis Scream, et Ghostface fait preuve d’inventivité et donne tout ce qu’il a. A en juger par les réactions du public, ça a plutôt bien fonctionné. En ce qui me concerne, j’ai passé la séance à applaudir, rire à gorge déployée (pardon les gens, j’ai un rire chiant je sais), et pousser des petits cris satisfaits et des « hoooo » et des « aaaaah » et des « HAAAAAN !!! ». Autre chose : les personnages de Scream 4 ne sont pas cons. A chaque fois qu’on croit savoir comment un personnage va réagir, et qu’on s’apprête à dire « mais qu’il est cooon lui aussiii làààà », SURPRISE : il fait l’inverse. Ils sont perspicaces, réactifs, plein de bon sens et de bons réflexes – du moins pour la plupart. Les références au reste de la franchise sont super bien amenées, et quand on est fan, ça rend fou de joie.

J’ai un aveu à faire : quand le générique de fin est apparu, j’ai pleuré. De joie. Et d’émotion. Oui, c’est à ce point là. J’étais bien contente que les lumières ne s’allument pas tout de suite, du coup. Donc oui, il est possible que cette revue manque un tantinet d’objectivité, et je suis désolée pour ceux qui n’ont pas aimé, mais je ne pouvais pas vous mentir. J’ai tellement aimé que j’ai envie de le voir un million de fois, de le crier sur tous les toits, de me faire tatouer I ❤ Scream sur la fesse et de fonder une nouvelle religion (je ferais un super gourou). Scream 4 retourne les remakes, les reboots, les sequels, les prequels, les films actuels, il leur fait un immense doigt d’honneur tout en assumant parfaitement sa position de reboot/sequel/quasi-remake et en mettant un gros coup de pied au cul des slashers, l’air de dire « COUCOU ON EST ENCORE LÀ ET ON A ENCORE LA PATATE LES MECS ! ».

Voilà, je place donc Scream 4 juste après Scream 2, voire même au même niveau et peut-être même un poil au dessus, j’ai pas encore tout à fait décidé, tellement j’ai aimé. J’espère sincèrement que vous serez en majorité du même avis que moi (peut-être pas aussi extrêmes remarquez) et que vous avez passé/passerez vous aussi un bon moment, parce que putain, j’avais pas autant kiffé ma race depuis un moment. J’ai donc la confirmation que cette franchise a un pouvoir surnaturel sur ma personne et que je finirai par écrire des livres dessus.

Publicités

26 réflexions sur “Scream 4 (0% de spoilers) (2011)

  1. Tout ce que je peux dire, c’est que j’espère que je kifferais ne serait ce que le quart de ce que tu as kiffé toi. Je pensais qu’à ce niveau là, ce serait déjà énorme.

    Et aussi que j’espère ne JAMAIS me retrouver dans une salle de ciné avec toi. Même si je te considère un peu comme mon gourou des films d horreurs, ça doit être assez insupportable.

    Voilà. Sinon, pour ma part, il me faudra attendre encore un peu pour le voir. Samedi. Can’t wait.

  2. Moi j’ai beaucoup aimé la reprise de certaines scènes de Scream 1, je pense que maintenant la boucle est bouclée.

    Par contre, Jamie Kennedy m’a vraiment manqué dans ce volet ….

  3. Waouh j’ai adoré cet article, je lis le blog régulièrement et je suis contente que tu aies apprécié autant que moi Scream 4, j’ai beaucoup d’affection pour cette saga aussi 🙂 (bon j’avoue j’suis pas allée jusqu’à pleurer ;)). Je sais pas si ça t’a fait cet effet mais dans ce volet la peur je l’ai surtout ressentie pour les « increvables »… Qu’ils le restent, aaaargh c’est pour ça que je suis pas vraiment contente que Scream 5 et 6 soient prévus :p

  4. Désolé de gâcher la fête, mais je l’ai trouvé vraiment ridicule ce volet de scream…
    Des répliques totalement HS, trop de scènes « comédie » à mon goût. J’ai vraiment beaucoup ri du début à la fin. Les meurtres ne sont pas assez bien, toujours un peu trop ridicules (dommage qu’on ne puisse pas spoiler, mais j’ai plein de moments qui gâchent des meurtres et qui m’ont fait exploser de rire)
    La seule chose que j’ai vraiment adorée : le tout début du film, une idée de génie.
    Sinon rien d’autre à retenir, enfin à part les agrafes qui tiennent la peau de Courteney Cox tendue.
    Merci à Hayden Pannetiere de m’avoir sauvé la soirée (je l’aime <3).
    Mon verdict : une bonne comédie sanglante, mais pas un Scream.

  5. Je dois attendre la semaine prochaine pour aller le voir (grosse frustration) parce que mes potes ne sont pas dispos avant mais j’ai trop hâte.
    Ce film a toujours été emblématique pour moi et quand je te lis et que je vois le commentaire d’Akane je me sens moins seule :-)dans mon rapport quasi affectif avec ce film.
    En tout cas, si tu veux organiser des rencontres « Scream » avec les lecteurs de ce blog où l’on parlerait des heures et des heures du film et de son influence sur le cinéma d’horreur, je suis opée. 🙂

  6. Les personnages de Scream, pas cons ?! Il y en a quand même quelques uns bien grâtinés.
    – l’ex de Jill, Trevor je crois, le type se casse de la chambre en passant par la fenêtre et se compare à un ninja.
    – le gars qui filme toute sa life avec sa caméra sur la tête, il met 10 minutes à capter que sa caméra est à l’envers.
    Hormis ça, moi Scre4m m’a déçu, le film théorise sa propre saga ainsi que son influence sur le ciné d’horreur actuel, genre « Saw c’est de la merde », « Robert Rodriguez me copie ». Wes Craven manque de classe sur ces coups-là.

  7. Je suis très surprise de la critique, je m’attendais à voir le film se faire descendre en flèche, mais non.

    Je l’ai vu hier soir et dans la salle personne n’a rit (sauf au « Port du gilet, poulet protégé », franchement j’ai connu des toto plus poilantes)

    SCREAM 4 était à mes yeux trop parodique pour être un minima effrayant, et pas assez pour être un minima drôle. J’ai trouvé les jeux d’acteurs au dessous du niveau de la mer (sauf Hayden Pannetière) et les gens avec qui j’étais ont eu la même impression que moi : deviner un quart d’heure à l’avance ce qui va se passer.

    Oui, c’était un film d’horreur, l’horreur de l’attente de la fin. J’ai même moins regardé ma montre pendant Narnia il y a quelques années (normal, j’ai dormi).

    Du début à la fin, je me suis demandé si la volonté du réalisateur était de créer une vaste blague, ou un film d’horreur. Dans le 2ème cas, il peut se convertir et ouvrir une boucherie.

    Hormis le début du film super original, j’ai pas franchement apprécié. Et les gros plans via la caméra portative sur Courteney Cox, c’était LE moment d’horreur de la soirée.

    Fin du commentaire rabat-joie. ; )

  8. Bah sincèrement moi j’ai aimé, et je dois être à côté de mes pompes parce que je m’attendais pas à eux comme bad guys (qui ça, qui çaaaaa? Non je ne spoile pas).

    Niveau horreur, j’trouve que ça envoyait (moi qui kiffe donner des exemples à tout va, ça me frustre, mais JE NE SPOILERAI PAS), j’ai même réussi à sursauter comme jamais (ça a donné un « afff » synchro avec le personnage qui s’en prenait une, ça a beaucoup fait rigoler les types derrière, et moi aussi je dois bien l’avouer. Types dont je me suis vengée,du moins celui de droite, quand j’ai choppé son pied à la place de ma bouteille d’oasis).

    Et puis je trouve intéressant le 2nd degré, le recul sur le phénomène, sur la tendance à la surenchère, sur la mode des reboots/remakes/ri-je-ne-sais-quoi, la fascination des gens autour de la médiatisation.
    Du recul quoi *I likey*
    Même si c’est pas Platon, ça fait plaisir de pas juste voir des gens s’en prendre plein la tronche au hasard.

    Et puis comme j’suis une grosse peureuse, ça fait du bien de rire de temps en temps (mon humour est pas si incompris que ça, on était pas mal à se bidonner dans la salle), ça relâche la pression, ça évite au staff du cinoche d’appeler le samu pour une attaque… G O O D.

    Et enfin moi j’suis contente de revoir le trio, je les aime bien, ils sont un peu comme des copains perdus de vue, donc c’est cool.

    Bref j’suis ressortie ultra contente de ma séance, et j’étais ravie de savoir mes parents à la maison pour la soirée ^^ (ultra trouillarde je vous dis)!

  9. Au début, je n’étais pas très chaude pour le voir car c’est dernier temps, les films étaient bof surtout sur les remakes, reboot, lalalala…

    Mais à force de voir les affiches partout, je me suis décidée de le voir et je n’ai pas été déçue. J’ai vraiment beaucoup aimé, j’avais l’impression de retourner en arrière au premier Scream, je retrouvais cette même passion pour savoir qui est le fameux tueur et ça été une grande surprise de voir qui c’était, je ne m’y attendais pas une seconde.

    Bref, il y a de très bons moments et ce qui est bien c’est qu’on retrouve un peu des autres scream. Par contre, Courteney Cox, je l’adore mais il faut qu’elle arrête avec la chirurgie, elle qui était sublime, à tout moment dans le film, je me demandais quand ça aller lâcher. beurk…

  10. Je découvre ton blog très sympa et j’en profite pour poster mon 1er commentaire.

    Comme toi, je suis féru de films d’horreur et de la saga Scream. D’ailleurs, mon amie en a eu marre que je lui balance à chaque fois les références que je captait pendant la séance..

    Sur le film, je suis très surpris de ta critique. J’ai trouvé Scream 4 mauvais. Ou au mieux, très moyen. Mieux que le 3, mais pas de beaucoup.

    Ce n’est pas tant les blagues qui m’ont géné, perso j’ai ris pas mal même si c’était aussi car j’étais impatient de le voir.

    Mais le scénario est totalement moisi. Je ne l’ai pas trouvé crédible une seule seconde. La fin est une parodie à elle seule. Je ne vais pas spoiler mais les 10 dernières minutes m’ont horrifiés de bêtise, pourtant jusque là ça allait, moyennement mais cela allait.

    Cox et Arquette sont encore plus inutiles que dans le 3.
    J’ai trouvé certaines réactions ABSOLUMENT PAS perspicaces comme tu le dis. (Sidney qui se précipite dans la maison d’Olivia pendant qu’elle se fait tuer, et qui s’accroupit a côté de la porte en pleurant alors que le tueur est forcément dans la maison puisqu’il vient de la tuer, etc..)

    Franchement, j’ai pris ce film au 4e degré et donc j’ai passé un moment sympa. Mais il est quand même mauvais. Presque aussi parodique que Scary Movie.

    Je n’ai pas tremblé une seule fois.

    et dire que je vais me retrouver à aller voir le 5 et le 6..

  11. Pareil j’ai kiffé tout du debut a la fin j’ai pensé direct à toi a la fin de la seance(kiss love coeur coeur)

    Et ton paragraphe sur toi dans un ciné avec tes ho tes aaah et ton rire de merde ca m’a…

    MEUF ON S’EST PAS FAIT UN CINAY DEPUIS SEPTEMBRE!!!

  12. Etant un grands fan de ton blog (que j’ai dans mes favoris hihi^^), Continue tu fais un excellent boulot et c’est toujours un plaisir de lire tes critiques tout réaliser à la perfection avec toujours le petit mot qui fait sourire.

    Pour en revenir au sujet de Scream, JE croyais que cela allait être le même abattage que Freddy, car c’est temps ci les suite ou remake de film d’horreur est un foirage total. Mais en le voyant, je me rends compte pour moi que c’est le meilleur opus de la saga, le scénario est sublimement bien foutu, des personnages attachants avec de bonne gueules. Je ne parle pas pour le fait que Hayden Panettiere me donne des envie de baver quand je la vois, sauf pour sa coupe de cheveux me laisse assez perplexe sur le coup.

    Donc tres bon film qui me donnera surement envie de le revoir.

  13. Un petit commentaire d’une parce que j’ai adoré le film et de deux pour te signaler que j’ai linké ton lien. Au cas où un jour tu veuilles faire pareil pour moi.

    Bonne continuation, collègue blogueuse !

  14. Pingback: La série qui intrigue : AMERICAN HORROR STORY « julienmalhere

  15. Je suis de même assez étonné par cette article. Aujourd’hui encore, plusieurs mois après sa sortie, j’en veux à ce film, à son réalisateur, son scénariste et aux acteurs. Le premier de 96 ou 97 (?) était une petite révolution dans le genre : l’intro nous balançait illico dans le bain et la fin (quelle fin !) relevait presque du génie. J’exagère à peine.
    Dans ce sens, ce 4ème volet et l’anti-Scream par excellence. C’est mou, c’est redondant et sans surprises. On sent le dénouement à des kilomètres à la ronde.
    Pourtant, ils savaient que la première règle du remake c’est qu’on ne déconne pas avec l’original. Bravo… C’est réussi…
    Bref, moi qui m’attendais à quelque-chose presque autant spectaculaire que le 1er (sinon à quoi bon ?), j’ai été déçu.

  16. Coucou,
    Alors pour ma part je n’ai pas encore vu de peur d’être dessus
    mais maintenant que j’ai lu ta critique est celle des autres
    Je me dis pourquoi pas? il a l’air plutôt sympa!
    Tu m’a réellement donner envie de le voir
    Je pense le regarder prochainement en espérant ne pas être déçu
    Je repasserai lâcher un petit comm quand je l’aurai visionner.

  17. Je suis un fan inconditionnel de scream, c’est mon film d’horreurs préféré, la scène d’ouverture de scream 4 est devenu Culte !!! J’en ai encore des frissons quand je la regarde! Moi je ne peux, ne pas aimer scream 3 car c’est le premier scream que j’ai vu (vers 10-11ans) après je les ai biensure tous vu.. Et revue des millions de fois! VIVE SCREAM !!! Certaines critiques considére que la saga scream est carrément une réflexion sur l’art.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s