Tucker & Dale Fightent le Mal (2010)

Tucker & Dale Fightent le Mal (Tucker & Dale vs. Evil en VO) est un film d’Eli Craig qui sort aujourd’hui, mercredi 1er février en France. Et c’est une très, très bonne chose. PARCE QUE ÇA TUE.

Franchement, vu que je passe les trois quarts de mon temps à râler parce que des films TROP COOL ne sortent jamais en France, permettez-moi de vous dire que là, je jubile ma race. Tucker & Dale vs. Evil (j’ai utilisé le titre français pour intituler mon post pour des histoires de référencement mais comptez pas sur moi pour le réutiliser dans la revue, faut pas non plus trop en demander) est un super film que même les américains n’ont pas eu la chance de voir en salles – à part pour ceux qui l’ont vu dans les festivals, puisqu’il tourne depuis 2010 – vu que le film n’est sorti qu’en VOD en août 2011. Vous, vous avez la chance de pouvoir aller déguster cette pépite sur grand écran – alors profitez-en parce que ça en vaut vraiment la peine, si vous voulez vous marrer un coup.

Ploucs inoffensifs vs. Étudiants libidineux

Tucker & Dale vs. Evil est une comédie unique en son genre. Alors que nous sommes habitués aux histoires de petits jeunes qui vont se perdre dans les bois avant de se faire dézinguer par une bande de bouseux cannibales et sadiques, cette fois, on prend l’histoire à l’envers. Et c’est du point de vue des deux ploucs – Tucker et Dale, donc – qu’on plonge dans cette histoire. Tucker et Dale sont en route vers leur maison de vacances, fraîchement acquise par Tucker (Alan Tudyk, mon amour) qui y a balancé toute sa thune et qui peut ENFIN réaliser son rêve. Sur le chemin, alors qu’ils sont arrêtés à une station service, ils croisent une bande d’étudiants qui partent camper, se baigner nus, boire comme des trous et faire du heumheum au fond des bois – classique, vous en conviendrez.

Sauf que, comme nous tous, ces jeunes ont grandi avec des histoires de ploucs qui mangent des gens, donc ils sont lééégèrement sur la défensive quand il s’agit d’intéragir avec nos deux bouseux – qui ne feraient pourtant pas de mal à une mouche. En réalité, Dale (Tyler Labine) a craqué sur l’une des nanas de la bande, Allison (Katrina Bowden), et a quelques difficultés à s’exprimer sans passer pour un taré. Bref, chacun reprend sa route, les jeunes cons vont camper et Tucker et Dale vont pêcher, et tout se serait très bien passé s’ils ne s’étaient pas recroisés. Malheureusement, alors qu’ils étaient tranquillement en train de papoter sur leur petite barque au beau milieu de la nuit, Tucker et Dale tombent à nouveau sur les jeunes qui se baignent à poil en poussant des cris d’animaux sauvages. Allison les voit, prend peur, et tombe à l’eau en se cognant la tête. Tucker et Dale, bons princes, vont la repêcher, et la foutent dans leur barque – devant les yeux ébahis du reste de la bande qui est alors persuadé d’avoir assisté à l’enlèvement de leur pote. LE QUIPROQUO DU SIÈÈÈCLE.

Malentendus + Malchance = décès en série

Et là, ça commence à devenir vraiment le bordel. Les jeunes décident de passer à l’attaque, convaincus d’avoir affaire à un duo de psychopathes des bois, et tentent par tous les moyens de porter secours à leur amie tombée au combat. Pendant ce temps là, Tucker et Dale ne se doutent de rien et prennent bien soin de leur « captive » qui s’est quand même mangé un violent coup sur la tronche. Et lorsque les potes d’Allison commencent à foncer dans le tas, ça part vraiment en sucette. Faut dire qu’ils sont tous assez peu doués en matière d’attaque, mais qu’ils maitrisent bien l’art de mourir comme des gros débiles. Tucker & Dale vs. Evil est une fable qui nous met en garde contre le manque de communication et le mauvais karma. Quand t’as la poisse, elle te lâche pas – et pour le coup, elle colle au cul de tous les personnages. Le film enchaîne coïncidence foireuse sur coïncidence foireuse, au point qu’on finit par se demander si tout le monde n’est pas simplement victime d’une horrible malédiction. C’est pas possible d’avoir autant la poisse dans sa vie, j’vous jure.

Tucker & Dale vs. Evil est une comédie, certes, mais n’en reste pas moins un bon film d’horreur. Les effets sont au rendez-vous, les morts sont plus ou moins graphiques selon les cas mais toujours bien exécutées (hoho), ce qui permet au film de garder sa profondeur sans tomber dans la grosse parodie bien grasse façon scary movie et consorts. C’est également un film à plusieurs dimensions, qui se permet quelques petites blagounettes réservées aux initiés – clairement un film fait par des fans, et destinés aux fans, mais pas pour autant inaccessible pour les autres. Et puis Tucker et Dale sont teeeeeellement mignons.

C’est drôle, c’est frais, c’est original et c’est bien foutu – bref, foncez-y, s’il vous plait, et si vous aimez pas, comme d’hab, vous pourrez me crier dessus très fort, en capslock et tout.

Publicités

28 réflexions sur “Tucker & Dale Fightent le Mal (2010)

  1. Premier commentaire sur le site pour soutenir Jack Parker : CE FILM EST GENIAL ! Drôle, super bien foutu, les acteurs sont d’enfer et bon sang, la fin est grandiose :’)

    (il est passé à Paris dans le cadre de l’Etrange Festival, un grand moment de bonheur)

  2. Vu au cinéma la semaine dernière : GROS GROS BIDONNAGE
    Un twist final absolument incroyable, qui se fout bien de la gueule des révélations finales. Courrez-y.

    Et je ne vois pas pourquoi tu clashes comme ça le titre français, je le trouve super cool. Il transcrit même mieux le côté humoristique que « Tucker & Dale vs Evil »

  3. Pingback: Tucker & Dale Fightent le Mal (2010) – madmoiZelle.com | France – iWooho.com

  4. Je l’attends avec impatience, mais je ne sais pas si il passera dans mon ciné (étant dans un trou perdu).
    Il faut absolument que je le vois, j’en peux plus. Depuis que j’ai vu la bande annonce, y a déjà un bon moment, je trépigne d’impatience.
    Tout comme toi, Alan Tudyk, aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!! XD

  5. Vu en version originale et ai adoré. A tout pour devenir culte, je regrette seulement que presque personne en parle. Pour moi c’est un film culte, qui marrie a merveille horreur et humour (pas facile). Cela dit comme c’est un mix de 2 genres a priori incompatibles , ne vous attendez pas a sursauter puisque la bonne humeur est de mise. Dans la categorie humour et horreur c’est mon film de 2011

  6. Il passe dans un ciné près de chez moi, je sens que lundi je vais me le faire !
    C’est tellement rare ce genre de films au cinéma, les français sont un peu trop frileux avec le genre malheureusement.

  7. Pingback: Tucker & Dale fightent le mal – Le Figaro | France – iWooho.com

  8. Pingback: Tucker & Dale fightent le mal – Le Figaro | France – iWooho.com

  9. Mouarf il a l’air excellent, du bon bidonnage en prévision. Moi j’les aime déjà trop ces deux losers qui semble être super chanceux.

  10. Merci de m’apprendre que ce film existait ! Je suis (presque) fan des acteurs depuis « Firefly », « Dollhouse » etc pour Alan Tudyk et « Reaper » pour Tyler Labine, les deux ensemble ça doit envoyer du lourd !!
    Je honnis les versions françaises, donc je n’irais pas le voir au ciné, j’attendrai de le trouver en bonne qualité sur mon site préféré ^^’

  11. J’ai eu la chance de l’avoir à l’affiche de mon ciné et je l’ai trouvé vraiment sympa ^^ juste le dernier tiers du film qui est un peu plus conventionnelle que le reste mais une bonne surprise dans l’ensemble !

  12. Je l’attendais depuis longtemps celui-là, et honnêtement j’ai été déçue.
    J’adorais le principe Hillbilly vs Frat guys, le tout basé sur des gros quiproquos.
    J’aime beaucoup Tyler Labine et Alan Tudyk qui sont absolument adorable dans ce film.
    Par contre j’ai trouvé que le principe aurait pu être beaucoup mieux exploité. Avec un humour peut-être un peu moins « gamin » et plus absurde.
    Le dénouement et la tournure que prennent les choses m’a pas plu du tout.
    C’est dommage.
    Je l’aurais peut-être bien plus aimé si j’avais encore 15 ans et toute mon innocence mais bon.
    J’avoue qu’il vaut quand même le coup d’œil. C’est pas souvent qu’on nous propose des petits films d’horreur bien délires, alors il faut en profiter.

  13. J’ai lu ton intro jusqu’à « parce que ça tue », j’ai coupé l’ordi, j’suis allée au video club (ouais j’suis une meuf old-school) et ok, c’est vu, ça tue. Merci =)

    (en vrai, j’allais chercher « la cabane dans les bois », mais ils l’avaient plus… triste)

  14. Pingback: Grabbers (2012) | Le Blog Horreur

  15. Pingback: Grabbers (2012) : Des aliens et de la Guinness | Le Blog Horreur

  16. Pingback: Les trailers du lundi #1 | Le Blog Horreur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s