The Maze (2010)

Réalisé par Steve Shimek

Parmi mes résolutions pour 2011 figure celle de poster plus de revues (ça fait 20 fois que je vous la fais celle-là, je sais), même quand c’est pour dire que j’ai pas aimé un film. Un grand pouvoir impliquant de grandes responsabilités, il est de mon devoir de vous mettre en garde contre les navets qui vous font de l’oeil dans le bac à promos poussiéreux du rayon DVD. De plus, si comme moi vous éprouvez parfois un plaisir honteux à vous pourrir le bulbe devant un film atrocement nul, ça vous donnera des idées.

The Maze, c’est l’histoire de cinq plus ou moins jeunes qui vont jouer à cache-cache dans un labyrinthe en maïs au milieu de la nuit. Mais évidemment, ils ne sont pas seuls ! Le petit chaperon rouge la meuf dans Hard Candy un mec en hoodie rouge s’amuse à leur niquer leur mère un par un. Mais ça, c’est que la première partie du film. Le massacre du labyrinthe n’étant même pas capable de tenir sur 30 minutes, il a fallu trouver un twist discount pour boucler l’heure et demie réglementaire. Chouette alors !

Ce film est une atrocité sans nom, un désastre, le meilleur somnifère depuis L’Exorciste II. Les personnages de la première partie sont tous cons comme des bites, impossible de s’y attacher tant ils sont agaçants. Mention spéciale pour les deux personnages féminins : la grosse niaise à lunettes complètement amorphe et la pseudo féministe badass rebelle qui fume (enfin, qui essaye de fumer). A mon avis c’est pas pour rien que les personnages se retrouvent balancés dans le labyrinthe après même pas 10 minutes de film – plus vite ils crèveront, mieux ce sera et moins on remarquera leur manque d’intérêt. Rien qu’à l’intro du film je savais que ça sentait pas bon. Une scène censée se passer après l’épisode du labyrinthe et qui n’est là uniquement parce qu’il fallait commencer le film quelque part. Peu de temps après, l’un des personnages raconte une histoire, illustrée par des images qui n’ont pas grand chose à voir et là encore, la scène est totalement inutile. Mais sans ces deux scènes, ils auraient tous fini dans le labyrinthe au bout de 3 minutes, fallait bien combler un peu.

Au bout d’un quart d’heure, je passais plus de temps à étaler ma détresse sur Twitter en tentant de rester éveillée qu’à regarder l’écran. Le premier meurtre m’a apporté un soupçon d’espoir, un petit sursaut de semi-satisfaction qui n’a duré qu’une petite seconde. A partir de là, ce fut la descente aux enfers, j’ai vu des choses dont je ne pourrai jamais parler à personne, j’ai subi un traumatisme qui me hantera jusqu’à la fin de mes jours. Je ne suis pas faire pour supporter tant de médiocrité. Ce film nous prend vraiment pour des cons.

Mais bon, j’en aurais au moins tiré quelques leçons :

– Si tous tes potes sont morts et que tu es traquée par un tueur en série, grille-toi une clope !

– Si tu te prends un coup de couteau dans le bide, cautérise la plaie avec un allume cigare !

– Si un de tes proches se fait massacrer devant tes yeux, reste bien devant avec la bouche grande ouverte et attends qu’il ait lâché son dernier souffle (au bout de 28 ans) pour crier et partir en courant.

Avec ça, je sens que je vais enfin réussir dans la vie !

Publicités

6 réflexions sur “The Maze (2010)

  1. « Inspired by true events »… Je me suis toujours méfié de ce genre d’accroche vaseuse. Cet aperçu m’amène à remettre en question tout mon univers se basant sur le principe simple et agressif du « Jamais il n’existera une entité vidéocosmique aussi dénuée d’intérêt que Paintball ». Mais… Attendez une minute ? Existerait-il une cabale rassemblant un nombre insoupçonné de « films » à tendances légumesques ?

  2. Pour je ne sais quelle raison (l’heure et l’ennui peut être ?) je me suis décidé à entamer ce long périple…
    Par contre je n’arrive pas à trouver de version française, est-ce normal ?

  3. Je me suis endormi avant la fin… C’est bon signe 😀
    Je crois que je n’ai jamais vu de personnages aussi insipides que dans ce film ! Ca surpasse largement toutes mes espérances/craintes. On a atteint le sommet je pense, quoique… Des idées ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s