Grabbers (2012) : Des aliens et de la Guinness

Mon bon ami Ross Stewart est de retour avec une nouvelle revue ! Cette semaine, il s’attaque à Grabbers, de Jon Wright.

grabbers

Bon ça fait un bail que je n’ai rien écrit, alors zou je vous balance une petite chronique sur mon coup de coeur du moment : Grabbers. Comme c’est un pote qui me l’avait conseillé, je ne savais pas grand chose de ce Grabbers, à part que ça parlait d’irlandais attaqués par des extraterrestres. «Mais regarde-le, tu vas voir ce film il envoie du pâté !» qu’il disait… Et il avait raison ! Très bonne surprise donc que cette comédie horrifique irlando-britannique, pondue par Jon Wright et sortie en 2012. Dans la veine de Shawn of the Dead, Dead Heads, ou Tucker and Dale fightent le mal, si vous aimez le genre vous allez adorer.

Ici la menace vient du ciel puisque ce sont les extraterrestres qui sont à l’honneur, des sortes de pieuvres bien véloces qui te sautent sur le gratin en moins de deux. D’ailleurs, je vous conseille vivement de ne pas regarder la bande annonce, ni de lire le synopsis du film sur le net, puisqu’ils dévoilent la faiblesses des aliens et le plan de secours concocté par nos héros pour sauver leurs fesses.

Il faut juste savoir que l’histoire se déroule sur une île irlandaise tranquillement bercée par la pêche et l’alcoolisme ambiant. C’est dans ce petit coin paumé que vit O’Shea, agent des forces de l’ordre et amoureux de la bibine devant l’éternel. Mais sa vie va radicalement changer pour deux raisons : primo l’arrivée d’une nouvelle collègue, la charmante Lisa, et secundo l’intrusion des créatures de l’espace comme vous vous en doutez.

grabbers2

Dès les premières minutes le duo de flics fonctionne à merveille, comme à la belle époque des buddy movies. Entre O’Shea, glandeur émérite et passionné de la bouteille et Lisa qui est dynamique et à fond dans son taff (d’ailleurs elle me rappelle un peu le héros de Hot Fuzz, un super flic qui se retrouve à bosser dans un petit bled ou il ne se passe rien… du moins en apparence), le contraste entre les deux crée une alchimie du tonnerre. Les autres personnages valent aussi le détour. Comme Paddy, le vieux pêcheur qui trouve un bébé grabber et décide de l’étudier tranquillou chez lui.

L’arrivée des extraterrestres va rapprocher le couple des forces de l’ordre, tandis que le fameux Paddy et le biologiste marin du coin vont étudier une des créatures pour découvrir qu’elles ont besoin d’eau et de sang, mais qu’elles disposent également d’une incroyable capacité de régénération. Ils vont aussi mettre le doigt sur le point faible de ces sales bestioles, ce qui va conduire à l’élaboration d’un plan tout simplement génial pour stopper l’invasion (mais ça, je vous laisse le découvrir par vous même) !

Drôle, bourré de personnages attachants, Grabbers profite aussi d’effets spéciaux de très bonnes factures. Honnêtement, je ne pensais pas que le film offrirait un tel niveau de qualité. Surtout qu’au début on ne voit pas trop les monstres, c’est essentiellement du hors-champ. Du coup, je me disais  »Merde, encore un film où on va voir les streums que rapidos à la fin’‘, mais pas du tout, au bout de la vingt-cinquième minute on dit adieu au hors-champ pour apprécier pleinement les aliens tentaculaires. Ce qui m’amène à un autre point positif, il en existe 3 types, enfin plutôt 3 stades d’évolution : le petit, qui ressemble à une grosse limace pas sympa, le grand, qui a l’apparence d’un poulpe avec une longue langue pour attraper sa proie, et la maman, grosse comme un bus, rapide et balèze.

Inutile d’en rajouter, vous savez l’essentiel, alors faites-moi plaisir et sautez sur Grabbers, foi de tonton Ross vous ne le regretterez pas !

– Écrit par Ross Stewart

Publicités

4 réflexions sur “Grabbers (2012) : Des aliens et de la Guinness

  1. Ne serait-ce pas une redite ? Un peu comme « Attack the Block » qui reprenait les bases de « Shaun of the Dead » (Avec Nick Frost dans les deux films avec un peu près le même rôle). Je verrais bien. Ça m’a donné envie de le voir! Rien que par curiosité.

  2. J’aimerais bien voir ce film, quand j’ai vu la bande annonce, je me disais que j’allais bien aimé.
    De plus, il y a Russell Tovey (Being Human) et je l’adore.
    C’est un film qui me fera un peu oublier mon travail et m’aidera à me détendre en rigolant un peu.

  3. Génial ce film, avec un passage en particulier que j’ai trouvé réellement hilarant, à base de photographie naturaliste. Excellente découverte, à faire connaître à son entourage sans modération (burp)

  4. Je viens juste de le regarder après de longues pérégrinations aux rayons dvd. honnêtement on passe un super moment avec des répliques qui sonnent bien et ca donne un côté très amusant au film. le rythme est excellent et de voir tous ces gens bourrés qui se bringuent avant que ca se goupille mal, c’est juste trop comique. Et ca pique un peu les mirettes la grosse mama tentaculaire ca fait peuuuur hiiiiiiii.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s