Revue: Wrong Turn 3 : Left For Dead

« Wrong Turn 3: Left For Dead »

Réalisé par Declan O’Brien

wrongturn3leftfordead

Quoi de pire que la suite d’un mauvais film ? Le troisième volet DTV qui vient relever tous les défis. Le premier opus n’était pas le pire navet jamais créé (au moins y avait Eliza Dushku dedans) mais il est cependant difficile de le classer dans la catégorie des bons films. Quant au deuxième, on ne lui demande pas grand chose : une bande de crétins correspondant tous à un cliché précis perdus au milieu d’une forêt VS. une bande de mutants avec quelques cases en moins et un goût prononcé pour la chair humaine et bim, on obtient un bon film à popcorn prêt à être dégusté. Y a quand même moyen de bien rigoler, je l’ai déjà vu trois fois et je serai pas contre une quatrième.

Mais là, quand je dis que Wrong Turn 3 bat des records, y a qu’à voir le synopsis : quatre jeunes partent camper dans les bois, trois d’entre eux crèvent. On change de crèmerie pour atterrir dans un pénitencier où un néo-nazi et un gangster latino prévoient leur évasion. Direction les vestiaires des gardes où l’on fait la connaissance de Nate, qui s’apprête à entamer sa toute dernière journée dans cette prison. Et comme ça pouvait pas se passer tranquillement, le transfert qui devait avoir lieu une semaine plus tard est avancé et voici notre petit Nate à bord d’un bus rempli de détenus qui roule gaiement à travers les bois. Quels bois ? Je vous laisse deviner. Un accident et trois bastons plus tard, Alex (Janet Montgomery, vue dans The Hills Run Red), la survivante de la première scène se retrouve mêlée à la guerre entre gardes et prisonniers, tout ce petit lot étant bien évidemment traqué par les débiles-mutants (c’est pas le plus beau jeu de mot de l’univers ça ? sans déconner). Ah ouais : le mutant principal, survivant du deuxième volet, s’appelle Trois-Doigts (son fils s’appelle Trois-Orteils). Ça vaut le coup d’être signalé je trouve.

wt3-2small

A... A... A... A la queue leu leu...

Le résultat : des effets spéciaux très très moches, CGI abusive, des personnages trop nazes pour être crédibles mais pas assez pour être marrants, bref, grosse déception. Niveau dialogue, on s’en doute, pas d’étincelles non plus. Un enfant de neuf ans aurait pu les écrire tout seul. Oh et, des détenus qui s’assomment entre eux sans se tuer ? Bienvenue à Disneyland les enfants ! Le jour où un gros mastodonte avec un tatouage « SS » dans la nuque aura autant de self-control à la vue d’une petite minette effarouchée dans les bois après avoir passé des années en taule, vous m’appelez hein. Si vous cherchez un film dans lequel une bande de cons se bagarrent dans les bois pendant 90 minutes, achetez Wrong Turn 3. Si vous cherchez un film dans lequel une bande de cons se font massacrer la gueule par des cannibales consanguins, achetez plutôt le 1 ou le 2.

Fallait pas être roux.

Fallait pas être roux.

Conclusion : pas l’ombre d’un sursaut ou l’esquisse d’un sourire, c’est raté pour cette fois. Oh, et que dire de la fin… dans le genre effet de surprise « haha on vous a bien eus ! » j’ai rarement vu moins efficace. Un twist complètement inutile, limite frustrant.

Publicités

3 réflexions sur “Revue: Wrong Turn 3 : Left For Dead

  1. Pingback: Wrong Turn 4 : Bloody Beginnings (2011) - La Revue | Le Blog Horreur

  2. Pingback: Wrong Turn 5: Bloodlines : Je vous demande de vous arrêter | Le Blog Horreur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s