Revue: Dance of the Dead

« Dance of the Dead« 

Réalisé par Gregg Bishop

danceotdead

Oh mon dieu. Ca faisait un moment déjà que j’avais prévu de le mater, mais je suis pas trop dans une période zombies en ce moment, vous avez dû le remarquer, je suis plutôt slasher ces dernières semaines. Mais là j’pense que j’vais me refaire tous les classiques pour fêter ça. Pourquoi Dance of the Dead est un DTV ? Je ne le comprendrai jamais, ce film mérite largement d’être vu en salles. C’est un vrai petit bijou.

danceofthedead-fl-01

Dans la série « le bal de promo part en couille » celui-ci bat des records lorsque les morts commencent à sortir de leurs tombes. Et pour cause, la petite ville a sa propre petite usine nucléaire qui fuit légèrement. Résultat, les nerds du lycée vont devoir faire équipe avec le bad boy, les rockers et les pompom girls pour venir à bout de cette invasion de zombies. Un scénario simple, et difficile à rater certes, mais là il décolle carrément à fond. Les acteurs sont tous bons, les personnages sont convaincants, il y a ceux qu’on veut voir mourir et ceux dont on déplore la perte, on s’attache facilement à eux et ça, ça se fait rare. En plus je suis tombée amoureuse au moins mille fois (Jimmy ! Nash ! Jensen ! Même Kyle tiens !). Le film ne tombe pas dans les clichés faciles du zombie flick, et franchement, les scènes de zigouillage de mort-vivants sont gé-niales, il y a de tout, des trucs que j’avais jamais vu ou même imaginé avant – bref c’est une petite brise fraîche dans une ambiance légèrement putréfiée.

danceded2

Niveau gore, c’est léger mais néanmoins satisfaisant. Preuve qu’on est pas toujours obligés d’avoir le plan sur les entrailles qui se déversent sur le sol ou qu’on mâchouille nonchalamment sur un coin de pelouse pour réussir un bon film. L’humour n’est pas gras et débile, c’est même plutôt mignon. Forcément, quand on met une bande de nerds en vedette, difficile de ne pas s’attendrir. Le club de science-fiction ne m’a jamais semblé aussi intéressant. Il y a de l’amour, de la vengeance, des tartes dans la gueule, de l’amitié, c’est beau, c’est frais, c’est jeune quoi. En tous cas moi j’ai vraiment pris mon pied. Ca m’a presque donné envie de vivre une petite attaque de zombies juste pour les déglinguer avec des gens comme eux. Non parce que faut pas déconner, le jour où les morts nous prendront pour des côtelettes, c’est chez les geeks qu’il faudra aller chercher de l’aide, eux ils sauront quoi faire.

dancecoachrp5

J’avais jamais vu des zombies sortir de leur tombe en sautant, ni de grenouille zombie ou encore de zombie sex : Dance of the Dead s’en est chargé. Et le must, les ados sont joués par des vrais ados, et pas des trentenaires à la ramasse qui se raccrochent au genre qui les a lancés. Pire, ils jouent bien ! Ouais je l’ai déjà dit, mais c’est assez exceptionnel pour être souligné. Je me suis pas emmerdée une demi-seconde, j’ai bien rigolé (et pas le rire intérieur hein, je me suis esclaffée comme il se doit) et je vais évidemment le conseiller à tout le monde autour de moi et le garder bien précieusement pour le revoir encore, et encore, et encore.

dance-o-dead_07Nash ♥ ! Oui, comme toute fille qui se respecte j’ai un faible pour les bad boys. Même les plus cons.

A prévoir pour une soirée DVD spéciale Halloween. Ou Noël. Ou Pâques. Ou n’importe quand en fait.

Publicités

Une réflexion sur “Revue: Dance of the Dead

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s