Revue: All The Boys Love Mandy Lane

« All The Boys Love Mandy Lane »

Réalisé par Jonathan Levine

all-the-boys-love-mandy-lane-2006-poster3

Le titre est assez clair : tous les mecs kiffent Mandy Lane. Au point de faire un peu n’importe quoi. On en a la preuve dès le début du film, lorsqu’un mec saute de son toit pour impressionner la blonde et virginale Mandy Lane (Amber Heard), pensant atterrir dans sa piscine. Sauf que ouais, mais pas en entier en fait, sa tête cogne contre le rebord et le bellâtre crève pour la raison la plus con du monde. Quelques mois plus tard, Mandy Lane est invitée à passer un weekend dans le ranch de Red (qui porte des bermudas avec des santiags, j’en reste traumatisée) avec sa bande de potes composée de trois mecs et deux nanas. Le but des mecs : se taper Mandy Lane en premier. Sauf qu’elle est pure la Mandy, elle ne mange pas de ce pain là.

rtuk_feature_amber_heard_03

En fait pendant la première demi-heure, j’ai cru que je m’étais plantée et que j’étais devant un teen-movie de base, et pas le slasher que j’étais venue chercher. Mais quand tout le monde a commencé à mourir, j’ai compris que je ne m’étais pas trompée. Sauf qu’au lieu de prendre mon pied en regardant des ados se faire zigouiller, j’me suis sentie un peu bernée. Le film pourrait se vanter d’avoir le charme d’un film d’exploitation, comme ceux qu’on mentionne en soirée pour se la péter et faire genre on a une culture cinématographique trop underground. Sauf que non. Il lui manque un petit quelque chose pour qu’il puisse tenir la route. C’est lent, c’est chiant, du coup quand les meurtres arrivent on est même pas émoustillé. J’ai même pas essayé de jouer à « mais qui est le tueur », ça m’a blasée d’avance, j’ai laissé le film tourner devant mes yeux de mérou neurasthénique en attendant que ça se termine. En même temps on découvre l’identité du tueur tellement rapidement qu’on a même pas le temps de faire semblant de deviner.

mandy-lane-movie

Cours, Mandy Lane, cooouurs ! … et ne reviens JAMAIS !

Et alors là, oh la la ! Un twist inattendu ! Qui aurait cru que ça se finirait comme ça ? J’en sais rien, et je m’en branle. A ce stade là, ça m’a tellement gavée que le twist final ne m’a même pas fait réagir. Le résultat est trop surfait, quitte à jouer dans le film décalé, autant creuser un peu et nous donner de quoi nous tordre un peu les neurones. Ou au moins je sais pas, une histoire qui tient la route, un pourquoi du comment intéressant. Mais non, rien de tout ça. Et les personnages sont d’un creux… okay, je veux bien croire qu’on soit con, drogué, alcoolique et sans aucun intérêt quand on est ado, mais quand même ! Le résultat : un film prétentieux qui semble tout droit sorti de l’imagination d’un étudiant en ciné pseudo-marginal, trop superficiel pour être convaincant. Ah si, un point positif : j’aime bien l’affiche. Woohoo o/

Alors, tous les mecs kiffent peut-être Mandy Lane, mais pas moi.


Publicités

2 réflexions sur “Revue: All The Boys Love Mandy Lane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s