Lights Out : le court-métrage qui traumatise tout l’internet

Lights Out est un petit court-métrage qui s’amuse à faire sursauter tout l’internet mondial depuis quelques jours. Et vous, ferez-vous partie de ses nombreuses victimes ?

scary-movie

Observation n°1 : je ne poste pas assez de courts-métrages, par ici.

Observation n°2 : je ne poste pas assez tout court, oui, je sais.

Observation n°3 : quand un film de 2min42 réussit à te foutre plus la pression que 98% des films sortis ces dix dernières années, est-ce que c’est mauvais signe ?

Je vous laisse réfléchir à ces observations tranquillement.

En attendant, voici donc Lights Out, un court-métrage réalisé par David F. Sanberg qui lui a permis de remporter le prix du meilleur réalisateur au concours "Who’s There?", organisé par Bloody Cuts (à l’aide d’un jury pas dégueulasse, puisqu’on pouvait y trouver, entre autres, Joe Dante, les soeurs Soska, Marcus Dunstan, et Patrick Melton).

Un petit film tout con, qui joue sur des peurs faciles, mais qui fonctionne. Même si j’aurais deux-trois tirades à faire sur la technique du "je me cache sous la couette quand j’ai peur", parce qu’on peut difficilement faire pire. D’abord parce qu’on se met en danger (pour rappel : le raisonnement "si je les vois pas, ils ne me voient pas non plus", ça marche plus après la maternelle), complètement à la portée de l’ennemi potentiel, et surtout parce que TU FAIS QUOI APRÈS, PUTAIN ?

Soit t’attends ta mort en suffoquant tranquillement sous ta couette sans savoir ce qui se trame dans ta chambre, soit tu sors la tête de là pour te retrouver face à ton assaillant, sans pouvoir rien foutre PARCE QUE T’ÉTAIS TROP OCCUPÉ-E À TE PLANQUER SOUS TA COUETTE POUR RÉFLÉCHIR À UNE DÉFENSE DIGNE DE CE NOM.

Ça m’éneeeeeeeeeeerve.

Allez, ça suffit, regardez plutôt le résultat, qu’on en finisse.

Alors ? Verdict ?

Moi j’ai couiné, j’avoue.

19 réflexions sur “Lights Out : le court-métrage qui traumatise tout l’internet

  1. Ohlala très sympa ce court-métrage ! Je n’ai pas couiné mais j’ai eu chaud et les mains moites ^^ Dommage qu’il soit si court (je sais c’est un court-métrage mais quand même !)

  2. Plus c’est court, mieux c’est! Internet est l’endroit idéal pour flipper!
    Moi j’ai trouvé ça sur le net: the15experience.com

  3. J’ai eu des difficultés à m’endormir pendant 3 nuits après ça.
    Ce qui m’a fait tiqué c’est la technique du je-mets-du-sparadrap-sur-l’interrupteur-et-après-je-vais-me-coucher-ah-ça-va-mieux. C’est une solution originale.

  4. Ce croque mitaine malfamé n’a pas l’intérêt de faire joujou avec mes interrupteurs sinon ça ira très mal pour sa matricule! Mon coup de poing de légionnaire sur la tronche et on verra si ça grimace toujours!

  5. Hello ! Pareil, j’ai flippé, comme quoi 2min42 suffisent, et ce silence… On le dit pas assez mais dans les pseudo films dit d’horreur, la musique gâche souvent tout, alors que juste le silence, entendre le souffle de l’acteur (qui se doit et ne pas surjouer non plus), c’est jouissif. Sinon, trois nuits avec lumière allumée, vu mon âge ça craint du boudin !! Mais bon, la vieille peur du noir, ça fonctionne toujours quand elle est bien traitée (pareil, qu’est ce qu’elle fout à se mettre sous la couette, tu te lèves, t’allumes tout et tu lui pètes la figure au gugusse croque mitaine (qui est fort réussi avec pas grand chose)… Bon allez j’arrête là !!! Dernier rajout : bon blog bien sympa, t’es dans mes favoris sur la tablette ;-)

  6. Le suspens est génial, bien joué pour 2min42 qui valent bien mieux en matière de stress que The Conjuring et Paranormal Activity (bon dieu rendez moi ces 4 heures de vie que j’avais perdu !). Ceci dit yé souis déçue par la fin, mais en matière de bouh fais moi peur dans le lit, rien ne vaut à mes yeux la scène du lit dans Shutter (la version thaï). Mais merci pour cette découverte, ça fait plaisir de constater qu’il y a toujours des doués pour nous faire transpirer des doigts ! (parce que j’avoue, j’ai les mains moites) (et cette nuit je dors avec la lumière)

  7. Je l’ai regardé dans mon bureau, donc il fait jour, entouré de mes collègues, mais avec un écouteur dans l’oreille. Rien que le début avec la lumière à la façon jour – nuit des visiteurs, j’ai sursauté. J’en ai des frissons partout. C’est un très bon court métrage, merci de nous l’avoir fait partagé. Maintenant, je vais regarder des photos de petit poney pour me calmer les nerfs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s