Grave Encounters 2 : La peur du vide

Grave Encounters 2, réalisé par John Poliquin sur un scénario des Vicious Brothers, est l’une des pires suites de l’histoire du cinéma d’horreur. Mais bon, j’suis cool, je vous en parle quand même.

Je vais être honnête avec vous. Si je le pouvais, je me contenterais d’un simple haïku pour cette revue. Et ça donnerait quelque chose dans ce goût là :

Grave Encounters 2
Dis-moi pourquoi tant de haine
Envers ton public ?

Voilà. Je pense que ça suffirait à résumer la situation. Mais comme on est pas sur revues-de-films-d’horreur-en-5-7-5.com, va falloir argumenter un peu – et notez bien, chers lecteurs, que j’enfante de cette revue dans la douleur. Alors n’hésitez pas à m’envoyer des fleurs, des gâteaux, de la tartiflette et 1.5 tonnes de boeuf séché pour me récompenser. Allez, c’est parti.

META-CAGOULE

Grave Encounters 2 se la joue méta, en nous plongeant dans "notre" monde : un monde dans lequel Grave Encounters premier du nom n’est qu’un film. Il s’ouvre donc sur des extraits de critiques vidéo de fans enflammés par l’amour qu’ils portent au premier volet, histoire de se tripoter la nouillasse d’entrée de jeu discrétos – normal. Jusque là, ça va, je peux éventuellement pardonner. Mais tout part en vrille dès le dernier extrait vidéo, celui d’un spectateur vachement moins ravi que les autres, qui s’avisera n’être autre que le héros de notre histoire.

Qui est-il ? Alex, étudiant en cinéma, réalisateur de film d’horreur amateur et grosse tête à claques de premier choix. C’est quoi son putain de souci ? Entre deux branlettes, il passe son temps à déblatérer sur Grave Encounters devant sa petite webcam et finit par être contacté par quelqu’un qui prétend connaître la vérité sur le film. Quelle vérité ? Ce n’est pââââs un fiiiiilm, ouuuuuuuh, peur peur peur, bouh. L’intérêt blasé qu’Alex porte film se change donc bien vite en obsession maladive, et lorsqu’il parvient enfin à localiser l’asile dans lequel se sont déroulés les faits du premier volet, il embarque tout ses petits potes pour aller "enquêter" sur les faits. Et accessoirement tourner un super film d’horreur trop cool, comme ça il aura une bonne note et p’tet John Carpenter va l’appeler pour l’inviter à manger une petite glace à la fraise à Haddonfield.

La petite bande se retrouve donc au même endroit que l’équipe de Lance Preston, et évidemment, ça se passe très mal, la majorité d’entre eux ne reverra jamais la lumière du soleil et nous on remercie le Dieu Viziy-On Nokh-Türn d’avoir rendu cette aventure possible. Alors, petit rappel rapide des faits : Grave Encounters premier du nom n’était pas parfait, mais il était quand même chouette. Si on fait abstraction du troisième acte un peu "trililou, je sais pas comment finir mon film, je vais lécher cet étrange crapaud pour trouver l’inspiration", y avait quand même pas mal de trucs cool à se mettre sous la dent. Les personnages avaient – truc de ouf – DES PERSONNALITÉS, ils étaient plutôt cool, y avait moyen de bien sursauter dans son slip – bref, bilan plutôt positif.

On prend les mêmes et on fait pire

Qu’en est-il de Grave Encounters 2 ? Ben c’est simple, c’est l’inverse total de tout ce que je viens de dire sur le 1, ni plus ni moins. Les personnages sont tous plus insupportables et insipides les uns que les autres, le scénario n’a aucun sens, le rythme est complètement pété, y a pas moyen de sursauter de tout le film et on en sort avec une envie pressante de mettre trois paires de baffes à tous ceux qui ont participé au projet. Alex est une grosse tête à claques, et il est entouré de personnages jetables qui n’ont pas l’ombre d’une personnalité – difficile d’en avoir quelque chose à carrer quand ils se font démonter la tronche par du rien, donc. Pourquoi du rien ? Parce que oui, on retrouve effectivement des créatures à la bouche déformée sous Paint dans cette suite, mais la plupart des morts/disparitions sont l’oeuvre de forces invisibles qui débarquent sans prévenir et qui n’ont donc rien d’effrayant.

Petite note sur le rythme, histoire de vous découper le bordel proprement : ça commence par une longue, très longue intro qui nous permet de faire connaissance avec Alex et ses potes (conclusion : il est con, ses potes sont cons, ils m’énervent, vite, tuez-lez), puis on enchaine sur une pseudo-enquête basée sur du vent et sans le moindre petit grain de cohérence, pour ensuite arriver dans l’asile. Une fois dans l’asile, on suit le schéma suivant : rien, rien, une table vole, tous les personnages secondaires meurent, rien, rien, rien, twist, rien, twist. Non contents de copier les morts sur celles du premier volet, ils ont en plus choisi de les bâcler salement, de nous les foutre sous le nez en les enchainant sans faire monter la pression une seconde et de nous abandonner comme des merdes face au néant.

Alors loin de moi l’idée de faire passer un message façon "oui euh alors moi j’regarde des films d’horreur pour voir des gens mourir salement, okay ? alors le coup du vent maléfique qui défenestre un inconnu, merci mais non merci quoi". Sauf que quand on a déjà un film dans lequel il ne se passe RIEN, dans lequel il n’y a RIEN à retenir – la moindre des choses serait de bosser un peu l’aspect "horreur" du bordel, pour la forme. Mais non, faut pas trop en demander, on se contentera d’un film de merde, qui rebondit sur un twist de merde, pour nous déposer sur un final de merde, sans complexe, le sourire aux lèvres.

Et croyez-moi quand je vous dis que j’attendais vraiment ce film, et que je comptait vraiment sur lui pour me ravir du début à la fin. J’aurais vraiment beaucoup aimé en dire du bien – mais c’est absolument impossible, il n’y a rien à garder là-dedans. On ne demanderait pas à quelqu’un qui vient de se prendre un gros molard dans la tronche de remercier son bienfaiteur, hein ? Bah là c’est pareil. Alors écoute-moi bien, John Poliquin : à compter d’aujourd’hui, je vais soigneusement entreposer tout mon mucus et ma salive dans des bocaux scellés, et le jour où je te croiserai, je te les balancerai tous en travers de la gueule, histoire que tu puisses avoir une petite idée de ce que ça fait. AAAAH, ON FAIT MOINS L’MALIN, HEIN ?

19 réflexions sur “Grave Encounters 2 : La peur du vide

  1. Eh merde… Moi qui me faisait une joie de voir ce film.

    Parce-que j’avais kiffé ma race le premier… Surtout la scène du rat. Elle était dégueulasse et complètement inutile mais je l’aimais bien. (Ouais rien à foutre des fantômes qui fermaient pas leur bouches, du huit-clos interminable, du médium cousin des frères Bogdanoff… Moi c’est le rat qui se fait bouffer qui m’a interpellé)

    Ils sont graves d’avoir fait une suite… (AUCUNS JEUX DE MOTS)

  2. C’est cool, tu m’as donné envie de ne pas le regarder ! :)

    J’avais bien aimé le premier. Dommage qu’ils aient massacré celui-ci. Je préfére regarder "Paranormal Files : info ou intox" sur Syfy. C’est plus flippant !

  3. je n’ai pas du tout envie de voir ce film non plus mais j’ai beaucoup rit devant ta critique.
    Je peux garder des pots de crachats aussi ? dis, je peux ? je peux ? je peux ? steuplééééé

  4. Pour information, j’ai vu le film il y a de cela 1 mois (je crois). Personnellement, Mandy je suis bien d’accord avec toi car bon, il y a quelques plans qui ne sont pas mal, mais au bout de la 40ème ou 50ème minute du film, c’est ici où le film part en couille. A partir de ce moment là, tu ne piges pas trop le concept du film et le pourquoi du comment – ATTENTION SPOILER !!

    La grande et grosse porte rouge qui se trouve en plein milieu de la salle ==> WTF ?! Ça par contre, je n’ai pas trop pigé ce qu’elle faisait là et pourquoi ça les emmènent dans un autre monde.

    Je vous le conseil simplement si vous vous emmerdiez chez vous ou pour s’endormir si vous le voulez. "Graves Encouters 2" est pour moi, une suite décevante et nullissime. En gros un nanar de plus dans les films d’horreur.

  5. Alors je suis tout a fait d’accord avec toi Mandy, ce film est du n’importe quoi. Pour une suite d’un film qui était (faut le dire) bien conçu et flippant, ce deuxième opus était décevant et d’un nullissime incroyable. Graves Encounters 2 qui par son introduction avait l’air sympatoche à voir, était tout le contraire de ce que je pensais avec ses acteurs médiocre et sans personnalités. Mais il n’y a pas que cela, il y a surtout – vers le milieu du film – ATTENTION SPOILER !

    La grande porte rouge qui n’a pas lieu d’être en plein milieu de la salle. Perso, je n’ai rien pigé pour cette porte.

    Je vous le conseillerai en cas de glandage chez vous, mais pas pour vous faire flipper dans le noir, seul.

  6. Ping : Wrong Turn 5: Bloodlines : Je vous demande de vous arrêter | Le Blog Horreur

  7. Pour avoir vu les deux j’avoue que ce deuxième volet plOnge dans un profond ennui ou une rage folle car effectivement les personnages sont juste à buter…j’attendais aussi avec impatience et bien j’ai pris une sacré douche froide…

  8. Et bien moi, j’ai regardé la bande annonce vu que tu disais que c’était nul et j’ai eu PEUR, moi SEULE dans mon studio SOMBRE ET VIDE. C’est malin. J’y peux rien, les apparitions, les bouches distendues et tout le tintouin, ça fout toujours la trouille…

  9. Nan il est complétement à chier , un ramassis d’idées merdiques , des fantômes de 2;5 metres de haut qui courent vers toi à la Matrix et qui disparaissent en confettis ( oui oui en confettis ) , je dis non Monsieur . Y’a de bonnes idées hein comme le retour de Lance alias Sean si j’me souviens bien , en mode schyzo survivor , mais le reste se définit par une abréviation : " WTF " .
    Le passage de la bande annonce ou on voit le flic essayer de chourer la camera , c’est pas au début hein , naaaan , c’est au milieu du film .
    Oui parc’que ils prennent 40 putain de minutes à enquêter .
    Seuls bons points , le fait qu’on peut voir le réalisateur , les producteurs et tout l’bordel du premier opus comme si ce n’était pas un film , Lance en mode tarzan et la musique des crédits .

  10. rageux en vrais t’a kiffer, tout ce que tu dit dans ton résumé me donne envie de te trouver et d’exploser ta tête et ton pauvre ordi sur lequel tu regardais ce film quand même "passable" car tu avais trop les chocottes de le mettre sur grand écran. Aucun film d’horreur ne rivalise avec grave encounters preuve les français ne l’ont pas autorisé. Tes critiques ne servent a rien et m’exasperent

  11. @Wedskay
    @alex

    Que c’est mignon d’etre c*n et d’avoir une culture et la critique cinématographique d’un gosse de 7 ans en crise de " Oh mon dieu , Pararnormal Activity 4 il est trop flippant !" allez donc faire un ptit pipi et au lit les enfants ;)

    Sinon très bonne critique d’une très mauvaise suite :) +1

  12. Personnellement, j’ai adoré ce film. C’est vrai que tu soulignes les bons défauts, ou presque : tu reproches à un Found Footage des choses qu’il n’est pas sensé gérer. Oups ! Un Found Footage a un but primordial : le réalisme. En ça, Grave encounters 2 rempli pleinement sa mission. Le soucis avec ce type de films, c’est qu’il est très difficile d’orchestrer la réalité, donc évidement on atteint pas la perfection dans ce domaine, mais elle est de qualité bien supérieure à la quasi totalité des films de ce style. Qu’as tu pensé de Projet Blair witch ? Après tout, c’est le père même du ff. Pourtant, on y voit pas plus de choses, le rythme est encore plus lent, sans parler de l’effet " peur " dont tu parles. Un rythme complètement irrégulier, des personnage qu’on a pas le temps de connaître, sauf Alex qui est insupportable, etc.. Ca c’est de la réalité. Les règles des films standards ne s’appliquent pas à ce style. De plus, Grave encounters 2 est un des rares films d’horreur pourvu s’une symbolique et d’un cercle herméneutique, qui, d’autant plus, sont très valables.

    En revanche je vais dans ton sens pour les faiblesse scénaristiques. L’enquête est un peu facile et le coup de " death awaits " qui envoie des sms est ridicule. Un peu trop de " courants d’air " ( comme tu le dis si bien ) à mon goût également. Mais n’oublie pas que la notion de peur est subjective ( oui, moi j’ai eu très peur haha ).

    Ta critique est très drôle et agréable à lire, mais ( sans offense ) s’appuie sur des arguments très peu avérés et sent beaucoup le " je suis très stricte pour me donner un air de connaisseuse ". Très bonne continuation !

  13. Pfff … Je viens de lire la critique après avoir vu 10 min de ce film de merde … j ai regardé la suite après l’avoir lue et effectivement, c’est juste un navet … Moi qui recherchait un pur nanar, je n’ai mm pas ce que je voulais (ca paraissait prometteur, vu l’inconsistance des acteurs, la pauvreté du scénar et les effets spéciaux de merde, mais même un nanar ils ne sont visiblement pas capable de le faire correctement …)

    Deux heures de perdues dans ma vie … c’est le résumé de ce film.

    La seule satisfaction dans le tas, c’est d’avoir découvert ton blog ;-)

    @+

  14. Pour ma part, je reconnais que ce que tu as dis dans tes critiques n’est pas totalement faux!
    J’ai regarder grave encounters 2 tout de suite après le 1 hier et je peux dire que se n’est pas si nulle que sa!
    D’accord sur le côté horreur il est nettement en dessous du premier mais je le trouve tout aussi brillant quant à l’histoire en elle même , malgré les petites incohérence je te l’accorde et les facilité de l’enquête bien que je peux comprendre car le but n’est pas de faire un film à rallonge en trouvant des vrais et concret élément d’enquête avant d’arriver à la partie horreur .
    Moi, j’était totalement paumer en regardant la partie ou ils étaient dans l’hôpital et ou les couloirs apparaissait derrière des portes , mais aussi fasciner parce que je me demandais comment c’était possible ! Et c’est sans doute ce que le réalisateur voulais en créant la suites de l’histoire.

    J’ai beaucoup aimer cette suite parce que ce qu’il y a dedans n’est pas rationnel (comme dans le premier qui a vraiment un effet plutôt réaliste) et nous donne des réponses à des évènements qui se sont passer dans le un , tel que le pourquoi et le comment les portes de sorties ne mènent pas à la sortie mais à un cul de sac ou bien à un autre couloir, car malheureusement en visitant un hôpital psychiatrique abandonné on est condamné à devenir nous même fou.
    Pour ce qui est de la porte rouge c’est LA sortie . Vous avez bien remarquer que chaque portes ou l’on ne pouvais pas faire le tour changeait sans arrêt de "destination" un coup on arrive dans un couloir un autre dans un cul de sac mais en aucun cas elles nous mènent à un vrai échappatoire vers le monde extérieur! Et bien cette porte rouge est LA sortie cependant un seul survivant peux y accéder .. Celui qui terminera le film et qui apportera les images aux mondes entier. Pour ce qui est du suspens oui , on est pas tenu en haleine comme dans le premier .. Mais je trouve que c’était quand même plutôt réussis.

    Alors pour finir je dirais que oui en tant que film d’horreur ce n’est pas excellent certes , mais en tant que suite ce n’est pas mal du tout ! Après avoir vu le premier (pour ma part) on a des doutes en se disant .. Et si c’était vrai ? Et le 2 reprend justement cette idée malgré les quelques détail maladroit. Mais de dire que c’est la pire suite … C’est dure quand même!
    Cependant tu as quand même soulevé les bons problèmes , mais pour moi tu n’est pas aller au bout de ton analyse cinématographique ! Dans tous les cas ta critiques était quand même rigolote !
    Bonne continuation ;)!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s