Evil Things (2009) – Le film qui était PRESQUE bien

Evil Things est un petit film indépendant réalisé par Dominic Perez dont on a entendu parler pour la première fois en 2009 mais qui n’est sorti en DVD qu’en juillet 2011. Après avoir passé deux ans à ne lire que du bien de ce film, j’ai enfin pu mettre la main dessus… et j’ai PRESQUE aimé ça.

Evil Things, c’est l’histoire de cinq jeunes qui se barrent passer un weekend dans une maison perdue au milieu de nulle part, en pleine forêt enneigée. Tout va bien, jusqu’au moment où ils réalisent… qu’ils ne sont plus seuls. On peut difficilement faire plus simple. L’un d’entre eux, Leo, décide de filmer l’expérience de A à Z, et c’est donc grâce à cette merveilleuse initiative que nous pouvons à notre tour voir ces images. Images qui, entre temps, ont été récupérées par le FBI, parce que Leo et ses potes ont… DISPARU ! Dun-dun-duuuuunnnn.

Ça fout la trouille hein ouais. Evil Things est un film très lent – il faut attendre environ 55 minutes pour que les choses sérieuses commencent – mais si ça vous décourage, c’est tant pis pour vous. Après tout, il a fallu environ le même temps à L’Exorciste pour commencer à partir en couille, alors si on se met à disqualifier des films sur ce simple critère, on va en rater des choses. Donc non, on ne se fait pas chier comme des rats morts pendant ces 55 minutes, parce que figurez-vous que la bande à Leo est suffisamment divertissante pour nous faire patienter. Les acteurs, bien que jeunes et totalement inexpérimentés si on en croit leurs fiches IMDb, tiennent la route (sauf Torrey Weiss, l’interprète de Tanya, dont le jeu d’actrice part un peu en cacahuète quand les choses deviennent sérieuses). Et l’air de rien, de bons acteurs dans un film indé qui prend son temps, bah ça change TOUT. Et du coup, ça passe.

J’ai vraiment apprécié Evil Things - jusqu’au dernier acte. Donc je vais devoir spoiler un peu, je préviens, faites attention, je vais le crier bien fort pour qu’on me dise pas que j’ai pas prévenu : ATTENTION SPOILERS. Après une bonne heure de format found footage classique et honnête, on se retrouve avec deux nouveau éléments : 1) de la musique de fond (ce que j’ai toujours profondément détesté dans le genre en question) et 2) des images de la caméra du tueur. Donc on reprend : ce que nous sommes en train de regarder est une bande vidéo appartenant au FBI qui provient semble-t-il de la caméra de Leo. MAIS. La caméra du tueur fait son entrée et les images alternent entre les siennes et celles de Leo. Puis arrive la fin du film, qui nous montre un homme (probablement le tueur) devant des écrans montrant à la fois les images du tueur et celles de Leo. Qui filme cet homme ? Est-ce que ça fait toujours partie de la vidéo du FBI (une dernière mention avant le générique nous indiquera que oui) ? Est-ce que ça veut dire que c’est lui qui a monté les images ensemble, tout foutu sur une seule bande et envoyé ça au FBI ? CONFUSION CONFUSION. Sans parler des dernières images qui nous montrent euh… des… gens qui… non je sais pas en fait, vraiment, j’ai probablement cligné des yeux au mauvais moment et raté un truc parce que j’ai pas tout bien compris. Et c’est vraiment con, parce que jusque là, malgré le fait que le film ait pris toooouuuut son temps (ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi, quand c’est bien fait comme ici), j’avais vraiment bien kiffé. C’EST FINI LES SPOILERS TU PEUX REVENIR MAINTENANT.

Bref. Sur toutes les critiques que j’ai lu, il y en a une qui a été particulièrement virulente – un peu trop même – et qui accusait les autres d’avoir été écrites par des potes de Dominic Perez, parce que personne au monde ne pouvait décemment aimer ce film. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette jeune personne qui s’était manifestement levée du mauvais pied (OU ALORS c’est un(e) ennemi(e) de Perez, là ça tiendrait la route), mais je ne suis pas d’accord non plus avec les autres. Deux ans que je lis des bonnes choses sur ce film et que je crève d’envie de le voir. Deux ans pour finalement en arriver à fixer mon écran comme un poisson mort en répétant « mais… qu’est-ce qu… quoi ?… hein ? mais il était p… ah ouais mais…. non attend je… … … HEIN ?! ».

TRISTESSE. Mais je le recommande quand même, ne serait-ce parce que c’est un bon exemple de film Blair Witchien au sens où il ne se passe pratiquement QUE DALLE jusqu’à la fin et que pourtant on s’emmerde pas trop trop. On rigole bien, on s’attache un peu aux personnages, on flippe pour leur cul et après on sait pas trop quoi en penser mais comme on a kiffé la majeure partie du temps c’est pas grave. Ça nous laisse juste dans un état de confusion totale mais c’est pas très grave on s’en remet vite.

Et puis bon, 70 minutes c’est pas la mer à boire, vous ne pleurerez pas la perte de votre précieux temps.

About these ads

6 réflexions sur “Evil Things (2009) – Le film qui était PRESQUE bien

  1. Ça veut dire que la plupart des choses que l’on voit dans le trailer se passe dans le dernier quart d’heure du film ? Aussi : c’est pas un peu dommage que l’on sache qui est derrière tout ça (= un psychopathe qui n’a pas eu d’enfance) ? Bisous.

    • Ouais en gros c’est ça, la bande-annonce résume bien le dernier acte du film… Quant à savoir qui est derrière tout ça, finalement on sait pas grand chose, et j’aurais préféré qu’on sache soit tout, soit rien du tout, là c’est une espèce d’entre deux un peu chiant qui nique un peu tout sur la fin.

  2. Bref j’ai vu evil things !
    Samedi soir, on rentre d’un spectacle comique pathétique
    Moi: si on se faisait un bon film d’horreur pour oublier (c’était ça ou s’enfiler l’armagnac de papa)
    Lui: ouais mais quoi
    Moi: attends on va regarder sur le blog horreur de madmoizelle, j’ai lu un article sur un film qui avait l’air pas mal
    Lui : ok, ouais bon Ben on va regarder evil things !
    Moi: cool … Ah il,est pas sous titré (pas grave, rien d’intéressant à rater !)

    Ah ben merci, j’ai failli me faire plaquer par mon mec : oui c’est moi qui avais choisi le spectacle à chier, le film où il ne se passe rien … Et je lui ai fait mangé des endives au jambon

    Bref, j’ai vu evil things !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s