The Tunnel (2011)

Réalisé par Carlo Ledesma

J’adore les films australiens. Wolf Creek, Lake Mungo, The Loved Ones, ou encore Rogue sont des films dont je garde un souvenir ému (comprendre : un souvenir efficace qui m’envoie des petits frissons de peur dans la colonne). Alors quand j’ai entendu parler de The Tunnel pour la première fois (merci Hsztheater, toujours là pour me conseiller de nouveaux films),et que j’ai compris qu’il s’agissait d’un film australien, je me suis jetée dessus. Eh bah putain, j’ai bien fait, mais je dormirai certainement plus jamais de ma vie.

The Tunnel est un film dont on entend surtout parler pour la façon dont il est distribué. Pas de sortie ciné globale, pas de DTV, mais un téléchargement gratuit et légal offert sur leur site pour vous permettre de découvrir le film. Pour le financement, ça se passe un peu comme pour Hunters : chacun y met du sien. Sauf que le budget prévu n’a pas été atteint, du coup l’équipe du film a dû se démerder comme elle a pu pour produire le film malgré un budget limité. Et le résultat est plutôt convaincant.

Une journaliste et son équipe décident d’aller faire un tour dans les tunnels prétendument abandonnés de Sydney pour voir de quoi il en retourne… et évidemment, tout part en vrille. Si les tunnels sont d’abord occupés par des SDF et des petits voyous armés de bombes de peinture qui ont fait le mur pour aller se faire peur, ce n’est malheureusement pas tout – et putain, on aurait presque préféré ne rien savoir.

Entre Blair Witch et The Descent, The Tunnel fout une pression monstrueuse, comme peu de films récents en sont capables (je pense que si je l’avais vu au ciné, j’aurais mouru sur le coup). Encore une preuve qu’on a pas besoin de remakes, sequels ou reboots pour alimenter le rayon horreur, une idée originale et une mobilisation des fans suffit amplement. Le manque de moyens n’est plus une excuse, ce n’est qu’au niveau de l’originalité que l’industrie se plante, parce que nous n’avons plus que très peu de concepts inédits, complètement indépendants des grandes franchises à succès – c’est facile de venir se greffer à une série en espérant profiter de son succès, mais résultat, on se fait cracher dessus par les fans. L’industrie n’est pas morte, ce sont des gens comme Carlo Ledesma qui nous le rappellent et nous le confirment, et ce sont ces gens là qu’il faut soutenir, aider, en espérant que d’autres prennent la suite.

The Tunnel m’a foutu les boules, même en plein jour/plein soleil (bon, j’avais baissé les stores, pour l’ambiance, mais même). J’ai tenté de prendre des notes pour la jouer pro, comme je fais d’habitude, histoire de me souvenir de ce dont je voulais vous parler, et voici tout ce que j’ai réussi à écrire : "Grosse trouillasse de sa mère la pute de chienne de maman pourquoi tu m’as fait ça ? pourquoi je suis pas fan de comédies romantiques ? pourquoi je m’inflige des choses pareilles, maman, POURQUOI ? AIDE-MOI JE VEUX MOURIR AU SECOURS." Ça annonce la couleur. L’ambiance monte tranquillement, le film n’abuse pas des feintes, sursauts et fausses alertes en tout genre et reste efficace du début à la fin. Je n’estime pas être une référence en la matière (tout le monde se moque de moi parce que oui, j’ai eu peur devant Paranormal Activity quand la meuf se fait tirer du lit, et j’ai pas dormi pendant une semaine ET ALORS), mais pour ceux qui estiment avoir un niveau basique de résistance à la peur, je pense que The Tunnel s’avèrera efficace. Natasha, le personnage féminin, partage même pas mal de ressemblances avec Heather, dans Blair Witch : le côté "j’irai jusqu’au bout de mon truc, quoiqu’il arrive, quitte à chialer ma race en me roulant dans mes regrets amers par la suite". Un jour on aura un premier rôle féminin à qui on a pas envie de mettre des claques, j’y crois.

Quoiqu’il en soit, c’est toujours bon de soutenir le film, donc n’hésitez pas à le télécharger ici et à en parler autour de vous. Je me permets même de le mettre dans la liste des indispensables, et vous pouvez être sûrs qu’il sera dans le top 5 des films récents que je recommande à ceux qui veulent sursauter comme des cabris apeurés. Bref, il est cool cool cool, téléchargez-le, regardez-le, parlez-en, et dites-moi ce que vous en pensez.

About these ads

35 réflexions sur “The Tunnel (2011)

  1. A cause de toi, je ne verrais plus jamais le prénom de Natasha comme avant (Ah Satan).

    Bref, merci pour la revue, j’ai hâte de le voir. Cependant, je vais attendre que mon chéri se ramène histoire de m’envelopper de ses bras musclés et de pouvoir enfouir ma tête au creux de son cou si besoin est. Et SURTOUT, de pouvoir le réveiller en pleine nuit parce que je flippe ma race.

    • J’en ai pas trouvé, mais avec des sous-titres anglais ça devrait pouvoir le faire normalement, enfin je te le souhaite !

  2. Alors en réponse à Ada : Tu peux le trouver sur le site Allotracker.com avec les sous-titres (odieux certes mais sous-titres français quand même). Non ne me remercie pas, je suis un horro-citoyen.
    Ayant beaucoup apprécié Lake Mungo je n’ai pas hésité ! Et comme tu le dis, on n’est pas déçu (je l’ai même visionné une autre fois dans la soirée histoire de bien "vérifier" hin hin hin).
    Je m’attendais à quelque chose de plus "crade" en terme d’images mais non au contraire, certains plans sont mêmes ‘achement bien foutus pour mettre dans l’ambiance. On s’attache aux acteurs, le côté réaliste est bien pris en main (si ce n’est un seul personnage passager mais on ne s’en plaindra pas).
    Côté horreur, il y a en effet une descente aux enfers progressive qui nous amène à deux périodes où on ne se sent pas le sourire aux lèvres. Bien géré et puis bon, le visuel de la caméra en mode de nuit est toujours si…efficace !
    Un seul point négatif de mon côté, le côté prévisible du film. N’avez-vous pas, dès le début du film, deviné ce qui allait se passer ?

  3. Je ne pense pas, justement, que le but était de nous "surprendre" – un minimum de jugeote nous permet de tirer des conclusions des les premières minutes du film, je pense sincèrement que c’est voulu, que ce n’est pas une "faute" et que ce n’est pas finalement ce qui compte le plus !

    C’est évident qu’on s’en doute, mais ça n’enlève rien au film, de mon côté en tous cas ça ne m’a vraiment pas gênée parce que je n’a pas senti qu’on se foutait de ma gueule (contrairement à beaucoup de films), simplement qu’on faisait appel à une forme basique de logique déductive, et qu’encore une fois, le but n’était pas de nous faire déboucher sur une pirouette scénaristique.

    Ça fonctionne assez bien, même sans le côté "hmmm je me demande qui va crever en premier dis donc".

  4. D’accord avec toi sur le but, la construction même du film amène forcément à ce procédé qui me semble tout à fait approprié. Comme tu le dis, on ne se sent pas un seul instant floué, je reste juste dans l’exigence face à un si bon film.
    N’es-tu pas d’accord dans le fait que le spectateur peut être plongé dans un mignon confort ? L’horreur profonde est de ne rien pouvoir maîtriser. On le voit très bien d’ailleurs dans le fait que les moments le plus sublimes sont ceux où, justement, tu es totalement impuissant (Je frissonne de plaisir en repensant à deux scènes magnifiques d’ailleurs !). Mais alors… Je trouve ça encore plus fort de leur part, de pouvoir nous plonger dans un effroi alors qu’on croit pouvoir avoir la main sur le sujet. Si on le prend dans ce sens là, je retire en effet le point négatif pour le placer dans le panier du "Ho mais dis moi, je ne serai pas ta petite marionnette ?". Hasard ou préméditation ? Aucune idée mais finalement ça laisse un goût plutôt sucré ;)

  5. Mais moi aussi j’ai eu peur dans les scènes de nuits de Paranormal Activity et après j’ai eu du mal à m’endormir! Je me sentais vraiment con quand les critiques le descendaient et disaient "pouh la la ce film une arnaque ! Je me suis endormi devant !". Gnagnagna.

  6. Oh putain de sa maman mais pourquoi bordel, je continue à matter des films comme ça à 22h sans déconner?
    Et ben, foulala, j’a allumé la lumière pour voir la fin parce que j’aurais eu un encéphalogramme plat pour les dernières minutes. En tout cas, tu as très bien pointé la ressemblance avec "Blair Witch" et "The Descent", un savant mélange des deux pour bien te faire faire de jolis rêves.
    Sur ce, je m’en va matter un truc plus léger!

  7. Plus jamais je regarde les films que tu conseilles le soir…

    1) j’ai cru que mon coeur allait lacher
    2) j’ai pas vu la moitié du film, flippée que j’étais je me planquais derrière la couette
    3) je me suis re-réveillée dans la nuit et j’ai mis des plombes à me rendormir
    4) je vais finir par devenir claustro… sauf que j’ai déjà des tendances agoraphobes, donc j’suis pas dans la mouise totale moi…

    Mais sinon c’est une grosse réussite comme film hein.

  8. Bon, j’ai pas mal aimé, c’est pas le meilleur film d’horreur mais comme je ne regarde quasi que ça je suis assez vaccinée (a part paranormal activity ou je me suis chiée dessus)
    Mais en tout cas le film est vachement bien construit, ça fait bien réel et pas comme certains films où tu te retrouves à gueuler "mais on vous avez dit de rester en groupe bandes de débilos"
    L’histoire est bien construite.
    Bon j’ai quand même eu peur et j’ai quand même dit à voix haute "Maman , maman, courez courez, nan gueule pas il va t’entendre"
    Les lieux sont géniaux, on y croit trop.
    Le côté réel est bien fait, les acteurs attachants c’est vrai (j’aime bien le caméraman)
    ils jouent juste ni trop ni pas assez, ce que j’aime assez et que on peut comparer quand un bon film d’horreur est un bon film d’horreur, c’est que les gens ont des réactions Normales !
    Bref merci pour le film, je vais le recommander c’est sûr (bon je voulais le voir avec mon mec qui déteste ce genre de films, mais du coup si je l’ai vu c’est po juste j’aurais plus peur)

  9. Trouvé sur megavidéo vostfr : http://www.megavideo.com/?d=J7U9T7IV

    En tout cas une belle réussite!
    Ce qui est "marrant", c’est que l’on se dit que les acteurs ont dû vraiment avoir( un peu? beaucoup?) les choquottes pendant le tournage, le lieu si prête vraiment…
    Et c’est bizarre, j’ai eu une envie soudaine d’aller
    -m’épiler les sourcils
    -faire la vaisselle
    -plier du linge
    en cours de route, histoire de faire un break…
    (et pourtant je dévore les films d’horreurs en tout genre, seule et dans le noir absolu évidement, sinon c’est pas rigolo)

    Merci pour ton site, je découvre que des films tels que "Détour mortel" ne sont pas forcement de grosses daubes. ( j’aurais jamais eu l’idée de le regarder et c’est effectivement plutôt jouissif!)

  10. Bon ben j’ai bien aimé, je l’ai trouvé juste long a se lancer, j’avais envie de flipper direct ^^
    Et la fin … plop … Y en a pas vraiment quoi on dirait je suis restée un peu pantoise.

    Par contre les scènes dans les tunnels bravo, le coup de la cloche j’ai failli mourir, ma copine et moi on a sursauté comme pas possible et les mecs ont bien rigolé (le film d’horreur divertis le mec) c’est bien fait et je compte pas le nombre de fois où on a dit a voix haute ma pote et moi des "mais tu peux !!" ou "mais oui c’est ta faute connasse!!" a chaque fois ou la fille s’excuse ou dit que c’est sa faute et que les mecs lui disent "mais non…" … "MAIS SI !!!"

    hehe enfin un bon divertissement quand même, très bien fait pour le passage tunnels. Ca m’a bien rappelé blair witch.

  11. j’ai vue ce film, et personnelement, je n’ai pas eu peur…Juste du suspens et un peut de tristesse car ils perdent leurs amis.Je classerais ce film dans la catégorie "drame" et non horreur.

  12. Hum je viens a peine de le download. Je matte et je viens vous verser mes larmes sur vous des que je fini. (en bon petit taré, je tente de trouver des sous titres francais avant le voyage en enfer mais promis je le partage si je le trouve ;) )

    let’s start the Horror’s Show !

  13. je viens juste de le regarder, pas mal…mais pas vraiment flippant, peut etre que je deviens blasé ou peut etre est ce parce que la veille j’ai maté pour la premiere fois The Shutter et qu’après celui là je vais avoir du mal à avoir aussi peur en regardant un film…

  14. Pingback: Insidious est sorti en DVD | Le Blog Horreur

  15. c’est une vaste blague, pour les amateurs du genre, c’est une déception. Il ne se passe pas grand chose, alors qu’il y avait assez de matière pour nous filer des frissons comme le 1er Rec….Grande frustration, la personne responsable des évènements sanglants se passant dans les souterrains n’aura même pas son identité révélée, nous ne l’apercevrons qu’une fois dans le film d’une manière flou…
    Ennuyeux et pas fini.

  16. "Grande frustration, la personne responsable des évènements sanglants se passant dans les souterrains n’aura même pas son identité révélée"

    Exactement ! j’ai été assez déçue…

  17. Moi aussi j’ai flippé avec la scène de Paranormal Activity quand "la meuf se fait tirer du lit." !
    Je n’étais donc pas le seul, ça me rassure.

  18. (je me permet de remercier Mandy dont je vient de découvrir le blog)

    après un bon temps de retard, voilà le film vu ainsi que atrocious également recommandé dans le blog.

    le résultat est sans appel : extrêmement déçu de the tunnel qui partage bon nombres de point et de lieu commun entre blair, rec etc…

    si blair avait ouvert la porte à ce type de film, rec en a été quelque part l’aboutissement (et vive le cinéma ibérique qui ne prend visiblement pas les gens pour de cons contrairement aux multiples daubes américaines)

    d’ailleurs atrocious en est encore la preuve, le cinéma ibérique typiquement transgressif sauf petites exceptions tire sa force de sa cohérence (de l’histoire au scénario en passant par le jeu d’acteur tout en saupoudrant de références bien garnis pour nous fans d’horreur.

    Ce que the tunnel n’a véritablement pas envie de faire car bien trop fainéant, se laissant bercer par les nombreux lieu commun :

    (contamination, affaire classée, langue de bois du gouvernement, une paire de journalistes près à se faire charcuté, une nana qui ne fait que chialé et qui accumule les conneries, des invraisemblances ainsi que des réactions complétement farfelues tout au long du film et surtout à la fin,

    le tout saupoudré par des interventions du style documentaire avec interview qui plombent littéralement le rythme du film par des dialogues aussi pauvre les un que les autres etc…

    notre sympathique réalisateur à oublié qu’il ne suffisait pas d’embarquer une caméra en vision nocturne pour nous foutre la pétoche, il a visiblement oublier le reste…en pompant sans scrupule ce qui a fait le succès des uns et des autres sans apporter quoi que ce soi de plus et se permet même de sacrifier toutes les bonnes idées (quand même lol) qu’il y avait au départ :

    un bon choix de lieu, disparitions originales (des SDF) ca nous change du gosse qu’on a souillé dans les bois ou du fantôme qui n’a pas pris son smecta du soir.

    (atrocious apporte, lui quelque chose de nouveaux dans son traitement : je vous laisse découvrir par vous même cette histoire "familiale"
    certes très classique mais bien traitée et allant directement au but et se permettant en plus le luxe d’un twist final assez bien foutu.

    je ne dirais pas qu’il ne faut pas voir ce film, il est recommandable selon moi à condition de voir avant ou après les meilleurs : rec, atrocious, Phénomènes Paranormaux (avec Milla Jovovich nettement meilleur que le surestimé paranormal activity)

    afin que vous puissiez voir la différence entre un bon film et un mauvais qui ne fait que tirer les ficelles.

    j’attends de voir grave encounters afin de pouvoir juger.

    cordialement

  19. Franchement, en trois mots : "un bon film".

    Oui, je sais, ce n’est pas très précis, ni vraiment pertinent, mais le ressenti que j’ai eu en regardant The Tunnel m’a rappelé pourquoi je m’obstine à regarder la plupart des films d’horreurs qui me tombent sous la main (j’ai dû en voir pas loin d’un soixantaine, bien que je ne me rappelle pas de la moitié, sûrement parce qu’ils n’étaient pas dignes d’avoir une place dans la mémoire de quiconque ^^’).

    Très franchement, le gore, très peu pour moi. Si c’est pour voir des types se faire démembrer comme des bêtes et que seule la caméra reste immaculée de sang (quand elle y arrive), autant que j’aille dans un abattoir. Non, un film d’horreur doit réussir à faire peur sans forcément surprendre (bien qu’il y ai de bons films dans ce genre, je le reconnais) ou nous donner envie de restituer le contenu de son estomac sur son pc (gros mateur de streamings … ben quoi ?! °w°).
    Un film d’horreur qui mérite son nom doit réussir à terrifier à travers l’ambiance, l’atmosphère qui règne, le contexte, le jeu des acteurs, le scénario, la trame. Il n’y a pas besoin de sang, ni de créature sortant de nulle part à un moment où la tension est susceptible de monter.

    Un bon film d’horreur, comme The Tunnel, c’est un film où après, tu n’as pas envie d’éteindre la lumière (oui, je l’ai regardé bêtement la lumière allumée, et j’ai quand-même ressenti pas mal de choses.

    Sinon, concernant concrètement le film, le fait que ce serait une histoire vraie fait beaucoup dans la peur que l’on peut ressentir. A la base, ce ne serait pas une fiction, une histoire sortie du cerveau tordu d’un scénariste de l’horreur. Ça voudrait dire : "ça peut vous arriver". Rien que le doute qui plane sur cette idée, vrai, pas vrai, ça inquiète pas mal, surtout quand on est dans mon genre (c’est-à-dire qu’on part explorer les égouts de sa ville entre potes, sans réelle raison, sinon parce que l’on peut le faire … soit dit en passant, j’étais le seul du groupe à avoir prit à manger et à boire, des craies pour signaler là d’où on venait et … une lampe-torche !!! Quand tu es en queue de file dans une grosse canalisation et que tu crois avoir posé la main sur un rat, tu fais pas le fier -_-).

    Ensuite, je suis rôliste, et j’ai pas mal joué avec mes amis à un Jeu de Rôles papier de l’Univers "Monde des Ténèbres", à savoir Vampire, et là tu te dis : "ah ouais, un être qui vit dans les souterrains, qui se déplace plus vite que l’air, avec une force incroyable, une soif de sang, un air bestial et qui n’aime pas la lumière … comment est-il sortit du bouquin, celui-là ?! °-°

    Après, bien que ça rappelle beaucoup le concept de REC, Paranormal Activity, … avec l’idée que tout le film est vu via caméra, et pas en vue extérieure, non seulement c’est pertinent, mais en plus ça rajoute à l’atmosphère glauque.

    Enfin, parce que je vais pas non plus faire un roman (comment ça, c’est déjà fait ?), je tiens à féliciter l’équipe pour le lieu de tournage. Que ce soit du carton patte ou du dur, l’esprit qui se dégage de ces souterrains est "authentique" (je dis ça aussi car j’ai déjà visité quelques squats par curiosité, habités ou abandonnés, et parce que j’ai retrouvé le genre de choses que j’y avais vu).

    En bref : "un bon film".

  20. Et bien moi je viens de regarder le film et je tiens à dire qu’il est génial. C’est tellement bien fait que je me suis demandé si c’était une histoire vraie comme dans le projet Blair Witch car celui-ci, repose sur une histoire vraie ^^ j’ai fait des recherches et personnellement je dois vous dire que je ne vois plus les forêts que je ne connais pas de la même façon.
    Enfin bref, the tunnel n’est pas un film à louper, il vaut le détour

  21. Bien, sur tes bons conseils, je viens d’immoler 1h30 de sommeil en moins pour jeter un oeil à ce fameux petit film indé’.

    Je suis toujours méfiant quand on m’annonce un film à petit budget genre "on a pas un rond mais on est super doués", parce que souvent ils sont au final fauchés ET mauvais.

    En un mot comme en mille (et pour ne rien spoiler!), je dirais que ce film rappelle Creep, The Descent, The Hole et The Blair Witch Project (évidemment /: ), donc sait s’inspirer par bribes sans les copier (cf. certains plans de coins de murs => fin du BWP).

    J’ai la tête dans le baba, pour faire court: un petit film très divertissant, par des mecs qui connaissent leurs classiques sans les recracher tels quels. Gros coup de coeur pour le choix du montage (passage de la petite à la grosse caméra, à la CCTV, les passages en voix off…)

  22. Je viens de voir ce film et je dois dire qu’il m’a plutôt agréablement surpris.
    En général, le côté "petits moyens" et "inspiré de faits réels" me donne parfois l’impression qu’ils essaient de justifier la kitscheté/ platitude du film.
    Mais là non…

    Le film parvient à nous entraîner dans son jeu de manière réaliste et logique (Natasha a une vraie motivation a descendre dans les tunnels). Les acteurs jouent juste, les personnages ne sont pas des abrutis finis que l’on espère voir étripés dans moults cris et gargouillements (j’ai failli éprouver de l’empathie à leur égard).
    Mention spéciale aux décors (je ne me suis pas renseigné pour savoir si les lieux existaient réellement, mais ils sont bougrement réalistes), oppressants à souhait et dont la seule vue nous fait viscéralement ressentir l’isolement souterrain des personnages.
    Seul (gros hélas) regret : le découpage en documentaire, a posteriori des événements (on comprend qui a mouru et qui n’a pas). Même si ce n’est pas le coeur du film, cela aurait pu je pense maintenir un certain suspense (s’en sortent-ils ? Ou pas ?).
    Mais ils auraient fallu expliquer l’origine des caméras et tout et tout.

    Ce découpage est donc un mal pour un bien (et permet surtout un final glaçant- un peu à la "Ils", mais moins funeste) MAIS (encore un ??) nuit quand même au rythme au coeur de l’action (surtout que les interventions ne sont pas fascinantes, ne créent pas d’effet d’attente : elles sont juste là pour l’aspect doc’ :/

    Personnellement, je n’ai pas eu "peur" viscéralement (je suis assez immunisé depuis tout petit), mais je ne saurais en dire autant de ma copine niark niark.

    Enfin, je recommande chaudement ce film aux amateurs et même aux néophytes. (Un peu) de suspense, un petit pincement au coeur quant au sort des personnages (l’aspect doc’ réaliste est nikel).

    Question à ceux ayant vu le film :
    quant à l’identité de la "créature", on la voit dans le lac tordre le cou à quelqu’un (le garde vraisemblablement?) et ses yeux semblent phosphorescents (?).
    Le doute demeure donc (dans le film) quant à la nature humaine (possibilité drogués/malades/clodos rebelles de la société) ou "crawlers" à la "The Descent" ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s